Les Artistes du Maître du Jardin

LES ARTISTES DU MAITRE DU JARDIN

jardin

Le Maître du Jardin, un opéra d’après un conte arménien de tradition orale

 

SUREN SHAHI-DJANYAN, Compositeur

Chef d’orchestre et chanteur d’origine Arménienne, Suren Shahi-Djanyana a commencé ses études au conservatoire d’état Komitas en chant, piano et direction d’orchestre. Après une formation récompensée au CNSMDP dans la classe de Jeanne Berbié, il se produit sur des scènes internationales en tant que basse soliste, à l’Opéra de Paris, en France, à Francfort, Rome, Malmö, Malaga, Salzbourg. En 2002 son enregistrement de mélodie de Tchaïkovski « chez Zig-Zag territoire », accompagnement piano Claude Lavoix, remporte plusieurs prix dont le Prix Fischer-Dieskau de l’Académie du Disque Lyrique. Après avoir chanté sous la direction de grand chefs à l’opéra de Paris, à la Scala de Milan et Festival de Salzbourg, il se consacre à ses activités de chef d’orchestre. Co-fonde et dirige depuis 1991 les « Arménian Chamber Players » et rencontre un vif succès partout en Europe avec plus d’un millier de concerts.

Il dirige en 2007 une création de Bruno Gillet à la Péniche Opéra. Parallèlement il dirige la « Petite Messe Solennelle » de Rossini avec le Chœur Hover, et réalise avec l’Orchestre Philharmonique National d’Arménie en tant qu’assistant du directeur musical Edouard Torchant des ouvrages tels que « Aïda », « Il barbiere di Seviglia », « Madame Butterfly », «Simon Boccanegra » et « Rigoletto ». Il dirige cet orchestre pour une diffusion en directe à la Télévision Nationale du « Concert du Nouvel An », « Casse Noisette ». En 2008, il dirige avec succès les concerts de l’orchestre symphonique « Ute Cinquième » notamment « Harol en Italie » de Berlioz avec le soliste Jean-Michel Lenert.

En tant que compositeur, Suren Shahi-Djanyan a écrit une messe Arménienne pour chœur et solistes, des cycles vocaux sur les textes d’Omek Khayan ainsi que des œuvres pour chœurs sur les textes Védiques. Il a poursuivit en composant une méditation pour piano et violon. Il a assuré également une commande pour piano et violoncelle de Narek Hakhnasaryan. 1er prix de violoncelle de Tchaïkovski en 2012.


En 2011, elle est à l’initiative de la Compagnie l’Envolée lyrique dont le premier spectacle, Cosi fan tutte est joué au Festival Off d’Avignon et en tournée en France jusqu’à fin 2013. Elle y tient le rôle de Despina. Elle est de nouveau à l’Opéra de Metz en 2011 pour Sylvabelle dans L’Auberge du cheval blanc.
En 2012, elle chantera Hippolyte et Aricie de Rameau à l’opéra Garnier avec le Concert d’Astrée sous la direction d’Emmanuelle Haim.
En 2013, elle fait ses débuts à l’Odéon de Marseille avec le rôle de Monique dans Un soir de réveillon de Raoul Moretti. Elle a chanté également Alexis de L’Île de Tulipatan et le rôle titre de Dragonette au Festival Offenbach d’Etretat 2013 et 2014.


CHRISTOPHE SCHUWEY
Chanteur (Le 12ème jardinier)

En parallèle d’une thèse de littérature, Christophe Schuwey étudie le chant auprès deMarie-Françoise Schuwey à Fribourg(Suisse) et de Suren Shahidjanyan à Paris, ainsi que lethéâtre avec Jean Winiger. Outre l’expérience vocale acquise à l’Ensemble vocal de Lausanne auprès de Michel Corboz, il a participé à plusieurs ateliers scéniques, ainsi qu’à des mises en scène dirigées par Eric Perez, Jean Bellorini et Vincent Vittoz. Il est engagé comme soliste lors de divers concerts, notamment dans des œuvres de Charpentier, Mozart et Haendel. Au théâtre, il a notamment incarné Michel Baron dans le spectacle Molière toujours, ainsi que l’Abbé Coquoz dans L’Abbé Bovet, de retour, de et par Jean Winiger.

En 2010, il crée la compagnie Fri’Bouffes et signe sa première mise en scène avec l’opérette Dédé, d’Henri Christiné et Albert Willemetz, jouée à Fribourg en septembre 2011. En 2012, il met en scène Orphée et Eurydice de Gluck, avec la classe de chant de Marie-Alix Pleines. En 2013, il recrée Les Sept péchés capitaux de Weill. En 2014 il a mis en scène Apollon et Hyacinthe de Mozart avec une classe d’élèves du Conservatoire de Fribourg. Il mettra en scène prochainement Là-Haut de Maurice Yvain où il tiendra également le rôle de Frisotin, et La Clémence de Titus de Mozart.


CHRISTIAN TERMIS (Le Roi)

En tant qu’acteur, ce sont surtout les auteurs classiques – Molière, Shakespeare, Goldoni, Tchekhov, Marivaux, Labiche – qu’il a interprétés. Mais, depuis 2009, il joue, au théâtre de la Huchette, un contemporain devenu classique – Ionesco. C’est en travaillant en tant qu’assistant sur plusieurs spectacles de Marcel Cuvelier qu’il aborde la mise en scène. En 1998, il signe sa première mise en scène : « Home » de D. Storey. Suivent alors plusieurs spectacles musicaux. « Nos folles années », puis pour l’Ensemble Orchestral de Paris « Les Fables enchantées » et « le Petit Poucet » – musiques de Isabelle Aboulker – « La Sorcière du placard aux balais » – musique de Marcel Landowski – « Pierre et le Loup » de Serge Prokofiev. Avec le Théâtre de Porcelaine, il monte « Lysistrata », « Le Ruban », « Les Révérends », « A chacun sa vérité ». Et depuis deux ans, dans le cadre de la manifestation « Les Portes du Temps », il coécrit et met en scène un spectacle-animation pour l’Abbaye de Port Royal des Champs.

En 2010, il rencontre le C’POP et met en scène le « C’POP-OP-IDOO-AAH » – chants des Sœurs Etienne, pubs et actualités des années 50.


ROMAIN CHAMPION
Ténor (Samvel)

En 2005, il est recruté pour l’Académie Européenne d’Ambronay et participe à la production de l’Europe Galante d’André Campra sous la direction de William Christie, en tournée en France et en Espagne. Il collabore ensuite avec la plupart des chefs baroques français : Hervé Niquet avec qui il intervient dans des œuvres d’oratorios du baroque français, Lully, Charpentier, Campra ; Vincent Dumestre avec qui il participe à la production de Cadmus et Hermione de J-B Lully ; Hugo Reyne pour qui il interprète et enregistre, entre autre, un Atys de J-B Lully remarqué ; Jérôme Correas qui lui propose de participer à l’Ormindo de Fr. Cavalli et à l’Incoronazzione di Poppèa de Cl. Monteverdi ; Christophe Rousset qui l’invite dans Hercule Mourant d’A. Dauvergne; Christophe Coin qui lui confie la partie de haute-contre dans le Bourgeois Gentilhomme de Lully/Molière. Laurence Equilbey lui offre aussi de nombreuses opportunités en concerts et à l’enregistrement: Membra Jesu Nostri de D. Buxtehude, les Vêpres de S. Rachmaninoff, Weltparlament de H. Stockhausen, mais aussi avec le pianiste Alain Planès dans Fr. Schubert et L. Janàcek.

On peut l’entendre à Paris, Opéra Comique, Théâtre Déjazet, Théâtre des Bouffes du Nord et Cité de la Musique, à l’Opéra Royal de Versailles, et dans de nombreuses maisons d’Opéra comme Bordeaux, Vichy, Reims, Rouen, Aix,… les festivals comme La Chaise Dieu, Sablé sur Sarthe, La Chabotterie, Saintes,… et à l’étranger, Utrecht, Bremen, Montreux, St Petersbourg,… Sa voix de ténor noble, aigüe et agile, lui permet d’être demandé et apprécié dans un large répertoire : baroque (les évangélistes de Bach), classique (rôles mozartiens comme Bastien, Tamino, Don Ottavio), romantique (Rossini, Schubert,) ou moderne (Tristan dans Le Vin Herbé de Fr. Martin, ).

En 2014/2015 une troisième saison consécutive l’emmène avec le Bourgeois Gentilhomme en Russie, en Allemagne et à nouveau au Théâtre des Bouffes du nord à Paris et à l’Opéra Royal de Versailles. Après avoir eu grand succès au festival de Znojmo, en République tchèque dans les rôles de Thespis et Mercure dans Platée de J-P. Rameau en juillet 2014, Romain Champion est à nouveau demandé là-bas pour un projet de concerts et d’enregistrement d’oratorios de F-X. Richter en première mondiale à l’automne 2014, avec l’ensemble baroque tchèque dirigé par Roman Valèk. Cette saison le verra également en récital baroque avec Hugo Reyne et la Simphonie du Marais, avec Jérôme Correas et Les Paladins dans les leçons de Ténèbres de François Couperin, avec Alain Planès et Accentus dans un programme Schubert. On pourra l’entendre aussi dans une création de Suren Shaki-Janian à la Péniche Opéra à Paris, Le Maître du jardin, opéra dont le rôle de ténor a été écrit pour lui. Il sera également invité pour les 25 ans de l’ensemble La Fenice, à participer à l’Orfeo de Claudio Monteverdi avec Jean Tubery.


VINCENT PAVESI

Basse profonde (Narrateur)

Lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Régine Crespin et de Christiane Eda-Pierre, Vincent Pavesi poursuit ses études à Londres auprès de Valerie Masterson et de Tom Krause. Il se perfectionne actuellement avec Hanna Schwarz.
Après des débuts avec le British Youth Opera dans les rôles mozartiens du Commandeur et de Sarastro, il est invité à chanter un large répertoire qui s’étend de l’opéra baroque (L’Incoronazione di Poppea et Il Ritorno d’Ulisse in Patria de Monteverdi, Alceste de Lully, Hercules de Haendel) à Britten (Midsummer Night’s Dream) et Elena Kats-Chernin (Od Ombra od Omo en création mondiale) en passant bien sûr par Mozart. Très demandé dans le répertoire français (Fra Diavolo, La Juive, Les Troyens, Hamlet, Carmen, L’Etoile, Véronique…)

Il se distingue également dans Il Viaggio a Reims, Rigoletto, La Traviata, Don Carlo, Gianni Schicchi, Simon Boccanegra, Le Rossignol… Sa carrière internationale le conduit dans des prestigieux théâtres tels que le Concertgebouw d’Amsterdam (Pulcinella), La Monnaie de Bruxelles, l’Opéra Royal de Wallonie, l’Opéra de Lausanne, Luxembourg, Valencia, Dresde, Berlin, Vienne, Zürich, Lisbonne, Stavanger en Norvège, mais aussi en Amérique du Sud, en Australie et au Japon, ainsi et qu’au Festival Haendel de Halle et au Festival de Wexford. Il se produit également à l’Opéra de Paris (La Juive) et à l’Opéra Comique (Fra Diavolo).

Ailleurs en France, il chante à l’Opéra du Rhin, Avignon, Saint-Etienne, Nancy, Nantes, Angers, Rouen… Il chante, entre autres, sous la direction de Jérémie Rhorer, Patrick Fournillier, Stefano Montanari, Valery Gergiev, Zubin Mehta. Il est mis en scène par Peter Brook, Macha Makeïeff et Jérôme Deschamps, Olivier Py, Vincent Boussart, Jean-Louis Martinoty, MichelFau…
Récemment, il a participé à la tournée mondiale d’Une flûte enchantée de Peter Brook, il a également chanté Carmen (Zuniga) à Lyon, Slutchaï, une création d’Oscar Strasnoy à Bordeaux, et Neige, une création de Catherine Kontz au Grand Théâtre de Luxembourg.
Parmi ses projets, citons la reprise Carmen à Tours, La Bohème à l’Opéra de Bordeaux…


ANTOINE TERNY
Pianiste

Antoine Terny, pianiste et accompagnateur, a débuté ses études de piano au Conservatoire du Centre de Paris. Il intègre par la suite le Conservatoire de Boulogne en 2000 où il approfondit sa technique de piano, tout en se formant à la discipline de l’accompagnement de chant et d’instruments. Après y avoir obtenu le premier prix à l’unanimité au Diplôme d’Etudes Musicales en 2003, il étudie l’improvisation dans la classe de Francis Vidil au Conservatoire de Versailles.

S’étant enrichi de ses multiples expériences d’accompagnement dans les différents conservatoires de Paris et sa région, il obtient en 2006 le Diplôme d’Etat de professeur de musique, dans la discipline accompagnement. Antoine Terny est également un soliste brillant, comme l’attestent les récompenses qu’il a reçues lors de concours de piano, remportant le concours « Les clés d’or » à l’unanimité, le concours de Vulaines-sur-Seine avec les félicitations du jury, obtenant le troisième prix du concours « Città di Padova » en Italie.


YVES COUDRAY, Metteur en Scène

Voir la page d’Yves Coudray

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s