OGRE d’après le texte de Larry Tremblay, création 2019 de la Tortue Noire

OGRE – Création printemps 2019 

premic3a8re-image-ogre-e1525283183103.jpg

Ogre

Marionnette de taille humaine/ Jeu d’acteur/ Projections vidéos

OGRE, texte de Larry Tremblay

Français

Public adulte

Durée approximative 60 minutes

 Il est sale, affamé, obèse. Pendant que l’Ogre fait sa toilette, plusieurs personnes surgissent dans sa salle de bain. Les tragédies s’enchaînent à un rythme démesuré: inceste, meurtre, suicide.

L’Ogre découvre bientôt que des caméras sont cachées dans sa maison et que tout n’est que supercherie, prétexte à une émission de télé-réalité dont il devient la vedette instantanée. Mais toutes ces caméras qui l’adulent ne sont peut-être que les propres fantasmes de cet Ogre narcissique.

L’Ogre se répand en paroles qui le placent seul au centre d’un univers fabulé par lui-même, où tout tourne autour de lui, où tout dépend de lui. Les nombreux rebondissements grotesques contribuent à l’humour grinçant de ce texte méconnu du répertoire contemporain québécois.

« Le texte de Tremblay, s’invente une vie, un entourage. Sous l’écriture, toujours très économe, surgit une débauche de fantasmes grotesques et impudiques. »-Journal Voir

« Cet admirable mise à nu des effets pervers des médias, c’est Larry Tremblay qui la signe. Avec Ogre, il ajoute une corde à son arc, celle de la satire sociale. » -Le Devoir

Le texte Ogre a été finaliste du Prix du Gouverneur général du Canada.

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

Texte : Larry Tremblay

Mise en scène :  Dany Lefrançois, en collaboration avec Sara Moisan

Avec : Éric Chalifour, Vicky Côté, Martin Gagnon, Sara Moisan

Marionnette : Mylène Leboeuf 

Scénographie et objets : Chantale Boulianne

Lumières : Alexandre Nadeau

Son : Patrice Leblanc

Assistance à la mise en scène et direction de production : Marilyne Renaud

Assistance de production : Valérie Essiambre

Photo de couverture : Patrick Simard

 

Coproduit par le Théâtre de La Tortue Noire et le Théâtre La Rubrique.

Producteur exécutif : Théâtre de La Tortue Noire.

 

CALENDRIER DE CRÉATION

  • 1erlaboratoire de création, du 27 mai au 3 juin 2018
  • 2elaboratoire de création, du 25 septembre au 6 octobre 2018
  • 3e laboratoire de création, du 29 octobre au 13 novembre 2018
  • 4elaboratoire de création, du 26 au 30 novembre 2018
  • 5elaboratoire de création, 6 au 12 janvier 2019
  • Répétitions, du 25 mars au 24 avril 2019

CALENDRIER DE DIFFUSION

  • En avant-premières à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, du 25 au 27 avril 2019
  • En première officielle au FIAMS-Festival international des arts de la marionnette de la marionnette à Saguenay, du 24 au 29 juillet 2019
  • Représentations à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, novembre 2019
  • Représentations au Théâtre Mouffetard, diffuseur des arts de la marionnette à Paris, février 2020

LA TORTUE NOIRE

La Tortue Noire cumule depuis 2005 les expériences de création, de recherche et de tournée internationale. Les artistes placent l’objet au centre de leur processus de création. C’est l’objet qui fait naître le geste, c’est l’objet qui est la portée sur laquelle s’écrit la mélodie du corps en mouvement. Préoccupés également par le travail de l’interprète, les artistes cherchent à aborder, de façon nouvelle, la manipulation et la relation acteur/manipulateur. Leurs spectacles réunissent le jeu d’acteurs, le théâtre de marionnettes, le théâtre d’objets et de formes animées.

La compagnie compte neuf créations originales qui ont été diffusées au Canada, en Italie, au Mexique, en République Tchèque, en Belgique, en France et à Cuba. Les créations de La Tortue Noire ont reçu plusieurs prix dont le Gallery Chagall Award, une importante distinction décernée en République Tchèque pour le spectacle Kiwi « qui fait avancer le médium de la marionnette à des niveaux supérieurs ».

www.latortuenoire.com

 

THÉÂTRE LA RUBRIQUE

Organisme artistique à but non lucratif, La Rubrique est installée à Jonquière, au Canada. Elle assume aujourd’hui un mandat à 3 volets distincts quoique intimement liés : en création/production, en diffusion spécialisée, et dans l’organisation d’une biennale internationale vouée aux arts de la marionnette.

Depuis plus de 35 ans, la présentation d’œuvres de dramaturges québécois est au centre des préoccupations et de l’engagement de la compagnie. Depuis le début de ses activités en diffusion spécialisée (saison 2002-2003), La Rubrique a démontré un intérêt soutenu pour les arts de la marionnette. La compagnie a toujours considéré cette forme d’art non seulement comme essentielle mais comme une des plus dynamique et novatrice au sein de la grande famille théâtrale.

Le FIAMS est un événement biennal au rayonnement international se déroulant en région éloignée dont le mandat est de contribuer à la reconnaissance et au développement des arts de la marionnette en présentant des spectacles nationaux et internationaux qui témoignent de l’effervescence et de la diversité de cette forme d’art.

www.theatrelarubrique.com

DESCRIPTION DU PROJET

 

Le texteOgreest un monologue laissant entendre le flot de paroles d’un homme complètement imbu de lui-même. Ce protagoniste omnipotent s’invente une vie, une raison d’être, un entourage. Il s’adresse à d’autres supposés personnages et semble agir sur eux. Toutefois, le texte les garde tous muets et ne propose aucune indication qui pourrait leur définir une présence réelle. L’Ogre se répand en paroles qui le placent seul au centre d’un univers fabulé par lui-même, où tout tourne autour de lui, où tout dépend de lui.

Dans les spectacles de La Tortue Noire, les artistes cherchent à mettre en scène de nouveaux rapports entre acteurs et objets, qui se reflètent autant dans le contenu dramaturgique que dans la forme. La relation que l’humain entretient avec le monde matériel les inspire. Cette notion de relation est le point commun des différentes paroles qu’ils donnent à entendre et à voir au spectateur. La marionnette, objet animé, permet de chercher une nouvelle manière de réfléchir notre condition humaine.

La forme du texte de Larry Tremblay nous inspire un énorme potentiel marionnettique. La marionnette nous permettra de dramatiser et de transposer métaphoriquement cette relation entre l’individu et la société tout en symbolisant entre eux de multiples rapports hiérarchiques et de manipulation. Une marionnette surdimensionnée incarnera la disproportion de la mégalomanie de l’Ogre; un Ogre qui sera manipulé par « les autres » mais qui pourra lui aussi manipuler « les autres » qui seront incarnés par ses marionnettistes.

Cet énorme personnage sera en quelque sorte l’élément scénographique central. La conceptrice de marionnette et la scénographe travailleront de concert afin de créer un personnage surdimensionné dont les dimensions sont estimées à environ 2,5 mètres de large par 3 mètres de haut. Le corps de cette immense marionnette suggérera un homme nu débordant de chairs et de replis.

Trois acteurs manipuleront la marionnette surdimensionnée d’une façon commune. Au fil du récit, ces trois acteurs-manipulateurs se détacheront tour à tour de la marionnette. Comme des mouvements de va-et-vient, leurs déplacements permettront d’incarner des interlocuteurs muets de l’Ogre. Le contact entre les corps des acteurs-manipulateurs et celui de la marionnette surdimensionnée sera de plus en plus éclaté. Ils pourront parfois être éjectés du corps de l’Ogre et pourront parfois y être engloutis comme s’ils ne pouvaient s’y extraire complètement.

L’Ogre sera positionné en avant-scène, dos au public. La plupart des actions des « autres » personnages ne seront pratiquement pas visibles pour les spectateurs dont la vision sera obstruée par le corps proéminent de l’Ogre prostré entre le public et l’action. Son regard sera majoritairement dirigé devant lui, vers l’arrière-scène, comme s’il observait les actions posées par « les autres » personnages et comme s’il s’adressait à eux. Les spectateurs n’auront finalement que pour principal spectacle le dos et le cul de cet être immonde et égocentrique.

Cette marionnette trouvera son expressivité dans la gamme de possibilités de ses positions physiques (assise, écrasée au sol, couchée sur le côté.). Les mouvements de sa tête et de ses bras seront également maximisés en ce sens. Cela dit, nous envisageons tout de même qu’à un moment au cours de la représentation, la marionnette pourra se retourner face au public, dévoilant son visage dont les traits seront manipulés avec précision afin d’ajouter une expressivité faciale troublante de réalisme.

La mise en scène sera composée de façon à ce que les différentes positions prises par l’Ogre laissent parfois percevoir des bribes d’actions et de présences qui se trouveront de l’autre côté de lui. Ces actions et ces présences seront souvent non-visibles mais toutefois audibles. Parfois aussi, des ombres projetées sur le mur en fond du plateau pourront laisser deviner au spectateur ce qui se passe de l’autre côté de l’Ogre. Ce jeu de caché-montré créera une tension dramatique et plongera le spectateur dans le doute quant au caractère réel de ce qui se passe et qu’on ne peut qu’à peine percevoir. Notre objectif est de créer une confusion dans la perception des corps présents et des corps imaginés; comme si tout ne pouvait aussi qu’être fabulé, issu de l’imaginaire de notre Ogre complètement imbu de lui-même.

La voix de l’Ogre sera interprétée en direct par un acteur principal, Éric Chalifour. Il sera posté face à l’Ogre, donc dans la partie du plateau cachée par le corps proéminent. Encore une fois, la mise en scène laissera entrevoir ponctuellement la présence d’Éric Chalifourafin que le spectateur finisse par discerner que les paroles prononcées par l’Ogre sont portées par cet acteur principal. Il constituera en quelque sorte la conscience que Ogre a de lui-même. Un travail de manipulation sonore impliquant des micros, permettra de rendre la voix omnisciente, puissante ou vulnérable. La dramaturgie sonore fera osciller la perception du spectateur, qui se sentira parfois plongé dans des univers oniriques, dilatés, et parfois dans un réalisme banal empreint de vérité.

La conception des lumières modulera le corps disproportionné de la marionnette. Dans la première moitié de la représentation, les variations de clair-obscur dévoileront peu à peu ce corps géant. Tantôt, un jeu de contre-jour mystifiera la silhouette de notre Ogre, tantôt la lumière fera ressortir la tridimentionnalité de cet amoncellement de chairs. Des sources lumineuses manipulées de l’autre côté de la marionnette laisseront entrevoir des rayons de lumière, des réflexions lumineuses et des ombres, comme autant d’indices d’actions et de mouvements faits par les autres personnages présents mais non-directement visibles du point de vue du public.

IMAGES D’INSPIRATION

 

PRÉSENTATION DES PRINCIPAUX ARTISTES

Larry Tremblay, auteur

Larry Tremblay est écrivain, metteur en scène, acteur et spécialiste de kathakali, danse-théâtre qu’il a étudiée lors de nombreux voyages en Inde. Il a publié plus d’une vingtaine de livres comme auteur dramatique, poète, romancier et essayiste. Grâce à une succession ininterrompue de nouvelles pièces (Leçon d’anatomieOgreThe Dragonfly of ChicoutimiLe génie de la rue DroletLes mains bleuesTéléromanCornemuseLe ventriloquePanda pandaL’histoire d’un cœur…), son oeuvre est aujourd’hui reconnue à l’échelle internationale. Ses pièces ont ainsi été traduites dans plus d’une douzaine de langues et ont été produites dans de nombreux pays. L’écriture de Larry Tremblay nous transporte dans des univers aux multiples significations. Son œuvre se distingue par la diversité des genres qu’il exploite. Son travail a été maintes fois récompensé.

 

 

Dany Lefrançois, metteur en scène

Diplômé en arts interdisciplinaires à l’Université du Québec à Chicoutimi, Dany Lefrançois a perfectionné sa formation en 2003 au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Il a développé depuis une carrière artistique au sein de plusieurs compagnies dont le Théâtre les Amis de Chiffon où il a occupé les postes de marionnettiste ou metteur en scène pendant plus d’une décennie. Sa démarche artistique est aujourd’hui principalement axée sur la manipulation d’objets et l’animation de marionnettes. Il est fondateur, directeur artistique et créateur au sein du Théâtre La Tortue Noire. Il dirige dans le milieu scolaire de nombreux ateliers de création et d’initiation aux arts de la marionnette. Depuis 2013, il est également codirecteur artistique du FIAMS-Festival international des arts de la marionnette à Saguenay. Dany Lefrançois a été récipiendaire d’un prix Contribution artistique remis par le Conseil régional de la culture-SLSJ et corécipiendaire d’un Masque de la contribution spéciale décerné par l’Académie québécoise du théâtre.

 

 

Sara Moisan, collaboratrice à la mise en scène et marionnettiste

Sara Moisan détient une maîtrise en théâtre à l’Université du Québec à Chicoutimi. Comédienne depuis plus d’une quinzaine d’années, on a pu la voir dans les productions du CRI (Le Roi se meurt, L’Opération) du Théâtre 100 Masques (Les nuits blanches, Les Précieuses ridicules, La Serva Amorosa) du Théâtre La Rubrique (Le Festin, Les Sens) et avec Les Têtes Heureuses (Le Capitaine Fracasse, Guerre, La Cerisaie). Elle a également participé aux créations du Théâtre à Bout portant (Les Immondes, Rage). Elle est co-fondatrice, directrice générale et créatrice au sein du Théâtre La Tortue Noire. Elle a participé à la création deKiwi, Les Témoins, Daïdalos, théâtres d’un labyrinthe, Memento Mori, Mémoires d’un sablier et L’Autre dans la cité.Elle signe de plus la mise en scène du spectacle Le Petit cercle de craie. Elle est marionnettiste et interprète dans la majorité des spectacles de La Tortue Noire.

 

Éric Chalifour, acteur

Éric Chalifour est détenteur d’undiplôme universitaire interdisciplinaire en arts. Il est actif dans le milieu théâtral depuis une vingtaine d’années. On a pu le voir comme comédien dans une trentaine de productions avec Les Têtes Heureuses, le Théâtre La Rubrique, le Théâtre CRI, le Théâtre du Faux Coffre, le Théâtre à Bout Portant ou encore le Théâtre Les Amis de Chiffon ainsi que le Théâtre 100 Masques. Il a participé au travail de recherche sur le texte Revif pour ma soeur Ginette sous la direction de Jean-Paul Quéinnec. Il fait également beaucoup de mises en scène tant au théâtre qu’en art lyrique.  Il a mis sur pied les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux du Québec de Saguenay d’hiver 2013.

 

 

Martin Gagnon, marionnettiste

Comme comédien, Martin Gagnon joue entre autre dans Les soirées du Grand Écart(Théâtre Cent Masques), Une heure avant,L’Espace entre Nous, Le désir,Cabaret des nuits blanches (Théâtre La Rubrique), Gargantua, Catatonie 1, Dër Cabaret(Théâtre CRI). Conjointement à son travail d’acteur, il développe une carrière de marionnettiste depuis 1999: Carton rouge sur carré vert, Une histoire dont le héros est un chameau et dont le sujet est la vie, Les trois cheveux d’or (Amis de Chiffon), Vie et mort du Petit Chaperon rouge en 8 minutes ralentieset Le Grand Oeuvre(Théâtre La Tortue Noire). Il travaille aussi à la construction de décors et de marionnettes pour le Théâtre la Rubrique et La Tortue Noire. Martin Gagnon est co-récipiendaire du Masque de la contribution spéciale 2003, pour la manipulation des marionnettes dans Poupzée (Théâtre CRI) .

 

 

Vicky Côté, marionnettiste

Vicky Côté est une femme de théâtre hyperactive et artiste multidisciplinaire très impliquée dans son milieu. Oeuvrant dans différents projets et productions autant auprès du Théâtre à Bout Portant que diverses compagnies ou festivals, elle agit sous plusieurs titres, dont ceux de metteure en scène, comédienne, marionnettiste ou conceptrice diverse. En tant que marionnettiste, on a pu la voir, entre autre, dans les productions du Théâtre les Amis de chiffon. Son dynamisme en fait une personne reconnue et engagée dans son milieu. En 2016, elle s’est vue décerner le prix John-Hirsh par le Conseil des arts du Canada.

 

 

Mylène Leboeuf-Gagné, conception et fabrication marionnette

Après avoir complété des études en arts visuels, Mylène a obtenu un diplôme universitaire en scénographie à l’UQAM, où elle s’est spécialisée en conception de décors, accessoires, masques et marionnettes. Depuis plus de 10 ans, elle travaille comme conceptrice sur plusieurs productions théâtres, télévisuelles et événementielles un peu partout au Québec. Elle a entre autre travaillé avec le Théâtre des Amis de Chiffons,  le Festival International des arts de la marionnette à Saguenay, La Tortue Noire, le Théâtre à bout Portant, Jimmy Doucet, La Société d’Art Lyrique du Royaume, la troupe Les Fous du Roi, les Jeux du Québec, Atchoum, Jimmy Larouche, Pixcom, le Cosmodôme de Montréal, la Parade des Jouets de Québec. 

CONTACTS

Pour plus d’information sur le projet et les diffusions au Canada, merci de contacter :

Sara Moisan ou Dany Lefrançois,directeurs de La Tortue Noire.

Téléphone : 1-418-698-3403

latortuenoire@live.ca

http://www.latortuenoire.com

 

Pour plus d’information sur les diffusions en Europe, merci de contacter :

Laura Dyens-Taar, bureau d’accompagnement La locomotive des arts, en France.

Téléphone : 06 87 37 35 17

lalocomotive5@orange.fr

https://lalocomotivedesarts.com

 

 

LA CRÉATION DE OGRE EST SOUTENUE PAR :

 

 Les représentations à la salle Pierrette-Gaudreault sont une présentation de :

 

 

OGRE EXTRAIT TEXTE.   

 

 

Capture d_écran 2018-09-12 à 17.35.58

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s