OGRE d’après le texte de Larry Tremblay, création 2019 de la Tortue Noire

OGRE – Création printemps 2019 

premic3a8re-image-ogre-e1525283183103.jpg

Ogre

Marionnette de taille humaine/ Jeu d’acteur/ Projections vidéos

OGRE, texte de Larry Tremblay

Français

Public adulte

Durée approximative 60 minutes

 Il est sale, affamé, obèse. Pendant que l’Ogre fait sa toilette, plusieurs personnes surgissent dans sa salle de bain. Les tragédies s’enchaînent à un rythme démesuré: inceste, meurtre, suicide.

L’Ogre découvre bientôt que des caméras sont cachées dans sa maison et que tout n’est que supercherie, prétexte à une émission de télé-réalité dont il devient la vedette instantanée. Mais toutes ces caméras qui l’adulent ne sont peut-être que les propres fantasmes de cet Ogre narcissique.

L’Ogre se répand en paroles qui le placent seul au centre d’un univers fabulé par lui-même, où tout tourne autour de lui, où tout dépend de lui. Les nombreux rebondissements grotesques contribuent à l’humour grinçant de ce texte méconnu du répertoire contemporain québécois.

« Le texte de Tremblay, s’invente une vie, un entourage. Sous l’écriture, toujours très économe, surgit une débauche de fantasmes grotesques et impudiques. »-Journal Voir

« Cet admirable mise à nu des effets pervers des médias, c’est Larry Tremblay qui la signe. Avec Ogre, il ajoute une corde à son arc, celle de la satire sociale. » -Le Devoir

Le texte Ogre a été finaliste du Prix du Gouverneur général du Canada.

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

Texte : Larry Tremblay

Mise en scène :  Dany Lefrançois, en collaboration avec Sara Moisan

Avec : Éric Chalifour, Vicky Côté, Martin Gagnon, Sara Moisan

Marionnette : Mylène Leboeuf 

Scénographie et objets : Chantale Boulianne

Lumières : Alexandre Nadeau

Son : Patrice Leblanc

Assistance à la mise en scène et direction de production : Marilyne Renaud

Assistance de production : Valérie Essiambre

Photo de couverture : Patrick Simard

 

Coproduit par le Théâtre de La Tortue Noire et le Théâtre La Rubrique.

Producteur exécutif : Théâtre de La Tortue Noire.

 

CALENDRIER DE CRÉATION

  • 1erlaboratoire de création, du 27 mai au 3 juin 2018
  • 2elaboratoire de création, du 25 septembre au 6 octobre 2018
  • 3e laboratoire de création, du 29 octobre au 13 novembre 2018
  • 4elaboratoire de création, du 26 au 30 novembre 2018
  • 5elaboratoire de création, 6 au 12 janvier 2019
  • Répétitions, du 25 mars au 24 avril 2019

CALENDRIER DE DIFFUSION

  • En avant-premières à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, du 25 au 27 avril 2019
  • En première officielle au FIAMS-Festival international des arts de la marionnette de la marionnette à Saguenay, du 24 au 29 juillet 2019
  • Représentations à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière, novembre 2019
  • Représentations au Théâtre Mouffetard, diffuseur des arts de la marionnette à Paris, février 2020

LA TORTUE NOIRE

La Tortue Noire cumule depuis 2005 les expériences de création, de recherche et de tournée internationale. Les artistes placent l’objet au centre de leur processus de création. C’est l’objet qui fait naître le geste, c’est l’objet qui est la portée sur laquelle s’écrit la mélodie du corps en mouvement. Préoccupés également par le travail de l’interprète, les artistes cherchent à aborder, de façon nouvelle, la manipulation et la relation acteur/manipulateur. Leurs spectacles réunissent le jeu d’acteurs, le théâtre de marionnettes, le théâtre d’objets et de formes animées.

La compagnie compte neuf créations originales qui ont été diffusées au Canada, en Italie, au Mexique, en République Tchèque, en Belgique, en France et à Cuba. Les créations de La Tortue Noire ont reçu plusieurs prix dont le Gallery Chagall Award, une importante distinction décernée en République Tchèque pour le spectacle Kiwi « qui fait avancer le médium de la marionnette à des niveaux supérieurs ».

www.latortuenoire.com

 

THÉÂTRE LA RUBRIQUE

Organisme artistique à but non lucratif, La Rubrique est installée à Jonquière, au Canada. Elle assume aujourd’hui un mandat à 3 volets distincts quoique intimement liés : en création/production, en diffusion spécialisée, et dans l’organisation d’une biennale internationale vouée aux arts de la marionnette.

Depuis plus de 35 ans, la présentation d’œuvres de dramaturges québécois est au centre des préoccupations et de l’engagement de la compagnie. Depuis le début de ses activités en diffusion spécialisée (saison 2002-2003), La Rubrique a démontré un intérêt soutenu pour les arts de la marionnette. La compagnie a toujours considéré cette forme d’art non seulement comme essentielle mais comme une des plus dynamique et novatrice au sein de la grande famille théâtrale.

Le FIAMS est un événement biennal au rayonnement international se déroulant en région éloignée dont le mandat est de contribuer à la reconnaissance et au développement des arts de la marionnette en présentant des spectacles nationaux et internationaux qui témoignent de l’effervescence et de la diversité de cette forme d’art.

www.theatrelarubrique.com

DESCRIPTION DU PROJET

 

Le texteOgreest un monologue laissant entendre le flot de paroles d’un homme complètement imbu de lui-même. Ce protagoniste omnipotent s’invente une vie, une raison d’être, un entourage. Il s’adresse à d’autres supposés personnages et semble agir sur eux. Toutefois, le texte les garde tous muets et ne propose aucune indication qui pourrait leur définir une présence réelle. L’Ogre se répand en paroles qui le placent seul au centre d’un univers fabulé par lui-même, où tout tourne autour de lui, où tout dépend de lui.

Dans les spectacles de La Tortue Noire, les artistes cherchent à mettre en scène de nouveaux rapports entre acteurs et objets, qui se reflètent autant dans le contenu dramaturgique que dans la forme. La relation que l’humain entretient avec le monde matériel les inspire. Cette notion de relation est le point commun des différentes paroles qu’ils donnent à entendre et à voir au spectateur. La marionnette, objet animé, permet de chercher une nouvelle manière de réfléchir notre condition humaine.

La forme du texte de Larry Tremblay nous inspire un énorme potentiel marionnettique. La marionnette nous permettra de dramatiser et de transposer métaphoriquement cette relation entre l’individu et la société tout en symbolisant entre eux de multiples rapports hiérarchiques et de manipulation. Une marionnette surdimensionnée incarnera la disproportion de la mégalomanie de l’Ogre; un Ogre qui sera manipulé par « les autres » mais qui pourra lui aussi manipuler « les autres » qui seront incarnés par ses marionnettistes.

Cet énorme personnage sera en quelque sorte l’élément scénographique central. La conceptrice de marionnette et la scénographe travailleront de concert afin de créer un personnage surdimensionné dont les dimensions sont estimées à environ 2,5 mètres de large par 3 mètres de haut. Le corps de cette immense marionnette suggérera un homme nu débordant de chairs et de replis.

Trois acteurs manipuleront la marionnette surdimensionnée d’une façon commune. Au fil du récit, ces trois acteurs-manipulateurs se détacheront tour à tour de la marionnette. Comme des mouvements de va-et-vient, leurs déplacements permettront d’incarner des interlocuteurs muets de l’Ogre. Le contact entre les corps des acteurs-manipulateurs et celui de la marionnette surdimensionnée sera de plus en plus éclaté. Ils pourront parfois être éjectés du corps de l’Ogre et pourront parfois y être engloutis comme s’ils ne pouvaient s’y extraire complètement.

L’Ogre sera positionné en avant-scène, dos au public. La plupart des actions des « autres » personnages ne seront pratiquement pas visibles pour les spectateurs dont la vision sera obstruée par le corps proéminent de l’Ogre prostré entre le public et l’action. Son regard sera majoritairement dirigé devant lui, vers l’arrière-scène, comme s’il observait les actions posées par « les autres » personnages et comme s’il s’adressait à eux. Les spectateurs n’auront finalement que pour principal spectacle le dos et le cul de cet être immonde et égocentrique.

Cette marionnette trouvera son expressivité dans la gamme de possibilités de ses positions physiques (assise, écrasée au sol, couchée sur le côté.). Les mouvements de sa tête et de ses bras seront également maximisés en ce sens. Cela dit, nous envisageons tout de même qu’à un moment au cours de la représentation, la marionnette pourra se retourner face au public, dévoilant son visage dont les traits seront manipulés avec précision afin d’ajouter une expressivité faciale troublante de réalisme.

La mise en scène sera composée de façon à ce que les différentes positions prises par l’Ogre laissent parfois percevoir des bribes d’actions et de présences qui se trouveront de l’autre côté de lui. Ces actions et ces présences seront souvent non-visibles mais toutefois audibles. Parfois aussi, des ombres projetées sur le mur en fond du plateau pourront laisser deviner au spectateur ce qui se passe de l’autre côté de l’Ogre. Ce jeu de caché-montré créera une tension dramatique et plongera le spectateur dans le doute quant au caractère réel de ce qui se passe et qu’on ne peut qu’à peine percevoir. Notre objectif est de créer une confusion dans la perception des corps présents et des corps imaginés; comme si tout ne pouvait aussi qu’être fabulé, issu de l’imaginaire de notre Ogre complètement imbu de lui-même.

La voix de l’Ogre sera interprétée en direct par un acteur principal, Éric Chalifour. Il sera posté face à l’Ogre, donc dans la partie du plateau cachée par le corps proéminent. Encore une fois, la mise en scène laissera entrevoir ponctuellement la présence d’Éric Chalifourafin que le spectateur finisse par discerner que les paroles prononcées par l’Ogre sont portées par cet acteur principal. Il constituera en quelque sorte la conscience que Ogre a de lui-même. Un travail de manipulation sonore impliquant des micros, permettra de rendre la voix omnisciente, puissante ou vulnérable. La dramaturgie sonore fera osciller la perception du spectateur, qui se sentira parfois plongé dans des univers oniriques, dilatés, et parfois dans un réalisme banal empreint de vérité.

La conception des lumières modulera le corps disproportionné de la marionnette. Dans la première moitié de la représentation, les variations de clair-obscur dévoileront peu à peu ce corps géant. Tantôt, un jeu de contre-jour mystifiera la silhouette de notre Ogre, tantôt la lumière fera ressortir la tridimentionnalité de cet amoncellement de chairs. Des sources lumineuses manipulées de l’autre côté de la marionnette laisseront entrevoir des rayons de lumière, des réflexions lumineuses et des ombres, comme autant d’indices d’actions et de mouvements faits par les autres personnages présents mais non-directement visibles du point de vue du public.

IMAGES D’INSPIRATION

 

PRÉSENTATION DES PRINCIPAUX ARTISTES

Larry Tremblay, auteur

Larry Tremblay est écrivain, metteur en scène, acteur et spécialiste de kathakali, danse-théâtre qu’il a étudiée lors de nombreux voyages en Inde. Il a publié plus d’une vingtaine de livres comme auteur dramatique, poète, romancier et essayiste. Grâce à une succession ininterrompue de nouvelles pièces (Leçon d’anatomieOgreThe Dragonfly of ChicoutimiLe génie de la rue DroletLes mains bleuesTéléromanCornemuseLe ventriloquePanda pandaL’histoire d’un cœur…), son oeuvre est aujourd’hui reconnue à l’échelle internationale. Ses pièces ont ainsi été traduites dans plus d’une douzaine de langues et ont été produites dans de nombreux pays. L’écriture de Larry Tremblay nous transporte dans des univers aux multiples significations. Son œuvre se distingue par la diversité des genres qu’il exploite. Son travail a été maintes fois récompensé.

 

 

Dany Lefrançois, metteur en scène

Diplômé en arts interdisciplinaires à l’Université du Québec à Chicoutimi, Dany Lefrançois a perfectionné sa formation en 2003 au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Il a développé depuis une carrière artistique au sein de plusieurs compagnies dont le Théâtre les Amis de Chiffon où il a occupé les postes de marionnettiste ou metteur en scène pendant plus d’une décennie. Sa démarche artistique est aujourd’hui principalement axée sur la manipulation d’objets et l’animation de marionnettes. Il est fondateur, directeur artistique et créateur au sein du Théâtre La Tortue Noire. Il dirige dans le milieu scolaire de nombreux ateliers de création et d’initiation aux arts de la marionnette. Depuis 2013, il est également codirecteur artistique du FIAMS-Festival international des arts de la marionnette à Saguenay. Dany Lefrançois a été récipiendaire d’un prix Contribution artistique remis par le Conseil régional de la culture-SLSJ et corécipiendaire d’un Masque de la contribution spéciale décerné par l’Académie québécoise du théâtre.

 

 

Sara Moisan, collaboratrice à la mise en scène et marionnettiste

Sara Moisan détient une maîtrise en théâtre à l’Université du Québec à Chicoutimi. Comédienne depuis plus d’une quinzaine d’années, on a pu la voir dans les productions du CRI (Le Roi se meurt, L’Opération) du Théâtre 100 Masques (Les nuits blanches, Les Précieuses ridicules, La Serva Amorosa) du Théâtre La Rubrique (Le Festin, Les Sens) et avec Les Têtes Heureuses (Le Capitaine Fracasse, Guerre, La Cerisaie). Elle a également participé aux créations du Théâtre à Bout portant (Les Immondes, Rage). Elle est co-fondatrice, directrice générale et créatrice au sein du Théâtre La Tortue Noire. Elle a participé à la création deKiwi, Les Témoins, Daïdalos, théâtres d’un labyrinthe, Memento Mori, Mémoires d’un sablier et L’Autre dans la cité.Elle signe de plus la mise en scène du spectacle Le Petit cercle de craie. Elle est marionnettiste et interprète dans la majorité des spectacles de La Tortue Noire.

 

Éric Chalifour, acteur

Éric Chalifour est détenteur d’undiplôme universitaire interdisciplinaire en arts. Il est actif dans le milieu théâtral depuis une vingtaine d’années. On a pu le voir comme comédien dans une trentaine de productions avec Les Têtes Heureuses, le Théâtre La Rubrique, le Théâtre CRI, le Théâtre du Faux Coffre, le Théâtre à Bout Portant ou encore le Théâtre Les Amis de Chiffon ainsi que le Théâtre 100 Masques. Il a participé au travail de recherche sur le texte Revif pour ma soeur Ginette sous la direction de Jean-Paul Quéinnec. Il fait également beaucoup de mises en scène tant au théâtre qu’en art lyrique.  Il a mis sur pied les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux du Québec de Saguenay d’hiver 2013.

 

 

Martin Gagnon, marionnettiste

Comme comédien, Martin Gagnon joue entre autre dans Les soirées du Grand Écart(Théâtre Cent Masques), Une heure avant,L’Espace entre Nous, Le désir,Cabaret des nuits blanches (Théâtre La Rubrique), Gargantua, Catatonie 1, Dër Cabaret(Théâtre CRI). Conjointement à son travail d’acteur, il développe une carrière de marionnettiste depuis 1999: Carton rouge sur carré vert, Une histoire dont le héros est un chameau et dont le sujet est la vie, Les trois cheveux d’or (Amis de Chiffon), Vie et mort du Petit Chaperon rouge en 8 minutes ralentieset Le Grand Oeuvre(Théâtre La Tortue Noire). Il travaille aussi à la construction de décors et de marionnettes pour le Théâtre la Rubrique et La Tortue Noire. Martin Gagnon est co-récipiendaire du Masque de la contribution spéciale 2003, pour la manipulation des marionnettes dans Poupzée (Théâtre CRI) .

 

 

Vicky Côté, marionnettiste

Vicky Côté est une femme de théâtre hyperactive et artiste multidisciplinaire très impliquée dans son milieu. Oeuvrant dans différents projets et productions autant auprès du Théâtre à Bout Portant que diverses compagnies ou festivals, elle agit sous plusieurs titres, dont ceux de metteure en scène, comédienne, marionnettiste ou conceptrice diverse. En tant que marionnettiste, on a pu la voir, entre autre, dans les productions du Théâtre les Amis de chiffon. Son dynamisme en fait une personne reconnue et engagée dans son milieu. En 2016, elle s’est vue décerner le prix John-Hirsh par le Conseil des arts du Canada.

 

 

Mylène Leboeuf-Gagné, conception et fabrication marionnette

Après avoir complété des études en arts visuels, Mylène a obtenu un diplôme universitaire en scénographie à l’UQAM, où elle s’est spécialisée en conception de décors, accessoires, masques et marionnettes. Depuis plus de 10 ans, elle travaille comme conceptrice sur plusieurs productions théâtres, télévisuelles et événementielles un peu partout au Québec. Elle a entre autre travaillé avec le Théâtre des Amis de Chiffons,  le Festival International des arts de la marionnette à Saguenay, La Tortue Noire, le Théâtre à bout Portant, Jimmy Doucet, La Société d’Art Lyrique du Royaume, la troupe Les Fous du Roi, les Jeux du Québec, Atchoum, Jimmy Larouche, Pixcom, le Cosmodôme de Montréal, la Parade des Jouets de Québec. 

CONTACTS

Pour plus d’information sur le projet et les diffusions au Canada, merci de contacter :

Sara Moisan ou Dany Lefrançois,directeurs de La Tortue Noire.

Téléphone : 1-418-698-3403

latortuenoire@live.ca

http://www.latortuenoire.com

 

Pour plus d’information sur les diffusions en Europe, merci de contacter :

Laura Dyens-Taar, bureau d’accompagnement La locomotive des arts, en France.

Téléphone : 06 87 37 35 17

lalocomotive5@orange.fr

https://lalocomotivedesarts.com

 

 

LA CRÉATION DE OGRE EST SOUTENUE PAR :

 

 Les représentations à la salle Pierrette-Gaudreault sont une présentation de :

 

 

OGRE EXTRAIT TEXTE.   

 

 

Capture d_écran 2018-09-12 à 17.35.58

 

MÉMOIRES D’UN SABLIER

MÉMOIRES D’UN SABLIER – une coproduction La Tortue Noire (Québec) et La Luna Morena (Mexique)

Mémoires_sablier

Un voyage impressionniste parcouru de symboles,

une traversée théâtrale onirique qui frappe l’imaginaire

PROCHAINES DATES :

1 et 2 novembre / Festival international Festin de los Munecos à Guadalajara au Mexique

le 19 septembre  2017 à 10h et 18h et le 20 septembre à 11h au Festival Mondial des Théâtres de Marionnette de Charleville-Mézières. Salle Chanzy.

Contact: Laura Dyens-Taar / lalocomotive5@orange.fr / tel: +33 (0) 687.37.35.17

Marionnettes portées / jeu d’acteur / projections vidéo / objets

Dès que le sablier est retourné, la lumière et le temps commencent à prendre corps. Quatre interprètes fabriquent, habitent et anéantissent des espaces éphémères qui se mettent en mouvement comme des mécanismes d’horloge. Comme dans une danse improbable, les êtres humains et les objets s’amalgament et se confrontent. Les corps sont fragiles, vulnérables, insaisissables, évanescents.  Mémoires d’un sablier fait le récit d’une vie, juxtapose les souvenirs, les moments cruciaux, initiatiques, fragments de destin qui vont de la mort à la naissance, dans l’ordre et dans le désordre. Un voyage impressionniste parcouru de symboles. Une traversée théâtrale onirique qui frappe l’imaginaire.

 

DISTRIBUTION

Mise en scène: Miguel Angel Gutiérrez, assisté de Paloma Domínguez ; Jeu et manipulation: Martin Gagnon, Andrée-Anne Giguère, Dany Lefrançois, Sara Moisan ; Marionnettes et objets scéniques: Kevin Titzer ; Création sonore: Guillaume Thibert ; Création lumières: Alexandre Nadeau ; Conception et manipulation vidéo: Andrée-Anne Giguère ; Costumes: Sara Moisan ; Texte: Jean-Luc Nancy, avec la voix de Rodrigue Villeneuve ; Régie: Isabeau Côté ; Fabrication du dispositif : Stéphane Bernier, Martin Gagnon, Kevin Titzer ; Aide à la direction d’acteurs: Guylaine Rivard ; Chorégraphie : Marie-Josée Paradis ; Direction générale: Sara Moisan ; Direction artistique: Dany Lefrançois ; Direction de production: Marilyne Renaud ; Document promo et photos: Patrick Simard

PRESSE

« Une chorégraphie parfaite. Ce temps qui passe, cette vie qui naît, qui apprend, puis qui s’évanouit, est incarné par une marionnette devant laquelle on s’émerveille

-Anne-Marie Gravel, Journal Le Quotidien

« Il y a tellement de belles images qui nous ramènent à notre propre vie. La finesse des manipulations effectuées par les comédiens se trouve magnifiée lorsque ceux-ci s’affairent à donner vie aux créatures conçues par Kevin Titzer. Partout des bribes de sens puissantes et limpides. Nous avons été impressionnés par cette oeuvre d’art totale et universelle

-Stéphane Boivin, Blogue CEUC

« Les créateurs donnent naissance à plusieurs belles images, multiplient les références à l’histoire de l’art…»

-Christian Saint-Pierre, Revue de théâtre Jeu

« MÉMOIRES D’UN SABLIER » L’empreinte du corps aux fils du temps : merveilles de technologies et fines manipulations ! PAULA GOMES 

Présente en juin dernier dans le cadre de deux festivals, la compagnie québécoise La Tortue Noire revient avec une nouvelle création  Mémoires d’un sablier coproduite avec la compagnie mexicaine Luna Morena et jouée pour la première fois en France à l’occasion de la 19ème édition du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes (FMTM) à Charleville-Mézières. Dans l’obscurité, un souffle se fait entendre puis un faisceau lumineux parcourt la salle, les prémices d’une exploration. Le sablier retourné active le temps qui s’invite sur la scène et éclaire peu à peu notre condition humaine, à travers le parcours initiatique d’une marionnette. Les espaces éphémères se mettent en mouvement comme des mécanismes d’horloge par l’action des quatre comédiens investis. Les images puissantes, symboliques, réelles ou projetées renvoient à l’existence précaire et à la virtualité croissante dans la société actuelle. Qu’est-ce qui anime l’Homme ? Quelles traces laisserons-nous ? De leurs corps physiques, évanescents ou métaphoriques, les interprètes entrent en résonance avec les créatures fragmentées ou objets manipulés et défient les éléments de la nature. Naissance et mort impromptues, respiration précieuse et un corps mystérieux parcouru comme un livre ouvert, une chorégraphie savamment orchestrée avec des personnages attachants et une danse à deux (ou plutôt à quatre) sensuelle ! Entre réalité et fiction, un voyage impressionnant et plein de tendresse dépeint en sept tableaux d’une grande poésie sonore et visuelle.

petite-mar
docteurs
Mémoires d’un sablier est une nouvelle création prometteuse. La Tortue Noire montre son savoir-faire et toujours plus d’originalité dans son travail, une deuxième collaboration réussie avec les artistes mexicains de la Cie Luna Morena. Le temps, thème omniprésent et universel marque les personnages, les corps et la matière. Il va à toute allure, se dilate et s’accorde même quelques arrêts. Ce projet particulièrement riche s’inspire d’œuvres littéraires du 20ème siècle, le texte de Jean-Luc Nancy en voif-off magnifie le corps. La mise en scène de Miguel Angel Gutiérrez donne la place au jeu des acteurs, aux corps en mouvement ou déformés et à d’étonnantes manipulations. De nombreuses disciplines sont utilisées ici avec une haute technicité : marionnettes portées, masques, son, lumière et cinéma. La dramaturgie est accentuée par le souffle de vie, le corps analysé de manière chirurgicale, les fils rouges sectionnés témoignent de la fragilité de l’existence annonçant une fin inéluctable. Martin Gagnon, Andrée-Anne Giguère, Dany Lefrançois et Sara Moisan sont de talentueux interprètes, ils font vivre avec finesse les marionnettes de Kévin Titzer. Place aux souvenirs, à l’imaginaire et à un peu de féérie dans cet hymne à la vie onirique et tendre. Face aux épreuves et au fil des ans, ensemble nous suivons le petit homme marchant vers l’avenir à grandes enjambées. Une véritable performance qui touche au plus profond de l’être !

 

Langue: Français ou espagnol / Public adulte / Durée 1h10

Spectacle en salle / Jauge 250 spectateurs / Obscurité requise

Dimensions de scène : Largeur 12 mètres, Profondeur 10 mètres, Hauteur 5 mètres

Le spectacle en tournée comprend 5 artistes et techniciens du Québec.

La compagnie peut bénéficier d’aide financière gouvernementale pour son déplacement international.

La Tortue Noire

La compagnie québécoise La Tortue Noire cumule depuis 2005 les expériences de création et de recherche en théâtre visuel et en arts de la marionnette contemporaine. Basée dans la ville de Saguenay, la compagnie a huit créations à son actif. Ses artistes s’intéressent principalement à la relation entre les objets manipulés et les corps expressifs. Ses spectacles sont présentés dans plusieurs pays.

Cie Luna Morena

La compagnie mexicaine Luna Morena a été fondée en 2001 à Guadalajara. Elle tente de faire tomber les barrières entre les différents langages afin de trouver un discours singulier et universel. Elle marie le théâtre de figures, de marionnettes, d’objets, d’ombres et de masques pour créer des univers sensibles et oniriques. Luna Morena compte plus d’une douzaine de créations diffusées internationalement.

Mémoires d’un sablier est la deuxième co-création qui a été produite conjointement par ces deux compagnies.

CONTACTS:

La Tortue Noire (Québec, Canada)

Direction générale : Sara Moisan / Direction artistique : Dany Lefrançois

Tel: 1-418-698-3403

latortuenoire@live.ca / www.latortuenoire.com

Contacts pour la France : La Locomotive des Arts

Laura Dyens-Taar : 06 87 37 35 17

lalocomotive5@orange.fr

www.lalocomotivedesarts.com

 

PARTENAIRES: 

Capture d_écran 2017-09-01 à 18.40.21

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

VOIR LE TEASER

VOIR L’INTERVIEW DES DIRECTEURS ARTISTIQUES DANY LEFRANÇOIS ET  MIGUEL ANGEL GUTIÉREZ

 


 

KIWI : un spectacle touchant qui allie simplicité et ingéniosité, Cie La Tortue Noire (Québec)

Kiwi Photo Patrick Simard (7)Kiwi, une jeune fille abandonnée par sa famille, est recueillie par un gang de jeunes. Ensemble, ils luttent pour leur survie. Nos héros, champions en résilience, nous racontent leur histoire troublante avec émotion et beaucoup d’action, sans jamais s’apitoyer sur leur sort. A l’aide de vieux objets récupérés, ils mettent en scène leur vie à la façon d’un road théâtre captivant. Ils ont l’un pour l’autre une tendresse infinie qui parvient à illuminer leur existence, la transformant ainsi en une grande leçon de solidarité.
 La Tortue Noire nous raconte l’histoire de Kiwi  et de sa nouvelle famille en alliant jeu d’acteur, marionnette à doigts et manipulation d’objets. L’économie des moyens utilisés pour illustrer le texte de Daniel Danis, donne lieu à une grande inventivité
LE THEATRE DE LA TORTUE NOIRE - QUEBEC

LE THEATRE DE LA TORTUE NOIRE – QUEBEC ©Patrick Simard

La presse en parle :

 Un « Kiwi » à la langue savoureuse, adapté par deux manipulateurs de talent à la BIAMLa fluidité de leurs mouvements, la distance qu’ils savent instaurer avec les figurines pour leur donner la place d’exister en tant que personnages, alors même que l’incarnation bascule sans cesse et revient périodiquement à un théâtre de comédiens, sont tout simplement étonnants. On sent qu’il y a là le fruit d’une longue maturation, sur les 10 années où les deux interprètes ont pu perfectionner leur approche du jeu et de la manipulation. Mathieu Dochtermann / Toutelaculturel.com. Juin 2017.
« Conçue en priorité pour un public adulte ou adolescent, cette édition s’affiche comme le reflet de nos inquiétudes face à un monde en mutation. Venues du Québec avec deux spectacles, la Cie de La Tortue noire, qui mêle acteurs, marionnettes et objets, propose une fascinante et bouleversante version de la pièce de Daniel Danis Kiwi , qui à travers l’histoire d’une enfant abandonnée et recueillie par un gang de jeunes d’un quartier défavorisé , nous parle de solidarité et d’humanité. Webthéâtre, juin 2017
« Les manipulations sont précises et le jeu des acteurs est rythmé, Dany Lefrançois et Sara Moisan formant un excellent duo. La mise en scène de Guylaine Rivard est fluide et l’économie des moyens donne lieu à une grande inventivité. Souhaitons que le public de toute la province ait la chance de voir bientôt cette production qui fait honneur autant au jeu d’acteur qu’à la marionnette et au théâtre d’objets.[…] » -Françoise Boudreault, Revue de théâtre JEU, Canada, 2009
Texte Daniel Danis (copyright L’Arche Éditeur) / Mise en scène Guylaine Rivard / Manipultation et interprétation Dany Lefrançois et Sara Moisan / Conception sonore Michel Côté / Adaptation des éléments scéniques Martin Gagnon / Conception des costumes Sara Moisan / Conception des éclairages Isabeau Côté

je suis KiwiPublic cible 12 ans et + / Durée 50 minutes / Jauge 125 à 200 (selon le dispositif de la salle)

Technique objets, manipulation sur table / Langue français, aussi disponible en espagnol

Nombre de personnes en tournée  3 / Durée montage  4h / Durée du démontage  1h

Dimension scène L: 6mP: 4m H: 2m50 / Particularité obscurité

 Cliquer pour accéder au Dossier Pédagogique

 Les dates de diffusion, c’est ICI

 Et la revue de presse, c’est par LA

 

KIWI EN TOURNEE: 

Juin 2017, au théâtre des Malassis à Bagnolet, France
Juin 2017, au théâtre Atalante à Paris, France
Juin 2017, au théâtre Roublot à Fontenay-sous-Bois, France
Mai 2016, 4 représentations à la Maison Théâtre, Montréal, Canada
Mars 2016, 2 représentations au Studio théâtre de l’UQAC, Saguenay, Canada
Novembre 2016, 1 représentation au théâtre de la Girandole, Montreuil, France
Novembre 2015, 2 représentations dans le cadre du festival Novado, Rodez, France
Novembre 2015, 1 représentation à la Salle des fêtes de Sainte-Affrique, France
Novembre 2015, 1 représentation à la MJC du Pont des Demoiselles – Toulouse, France
Novembre 2015, 1 représentation dans le cadre du festival Marionnettissimo, Tournefeuille, Fance
Décembre 2014, 1 représentation au Petit théâtre de l’UQAC, Saguenay
Avril 2014, 2 représentations, à L’Archipel, Granville, France
Avril 2014, 2 représentations, au Champilambart, Vallet, France
Mars 2014, 1 représentation, à Scène de Pays dans les Mauges, Beaupréau, France
Mars 2014, 2 représentations, au Jardin de Verre, Cholet, France
Mars 2014, 2 représentationsau Centre Athanor, Guérande, France
Mars 2014, 1 représentation, au Théâtre de l’Espace de Retz, Machecoul, France
Mars 2014, 1 représentation, au Service Culturel, Saint-Pierre-d’Oléron, France
Février 2014, 1 représentation, à la Halle du centre culturel, Cestas, France
Février 2014, 2 représentations, au Hall de Paris, Moissac, France
Janvier 2014, 2 représentations, à l’Espace Culturel Paul Guimard, St-Mars-la-Jaille, France
Janvier 2014, 2 représentations, au Piano’cktail, Bouguenais, France
Avril 2013, 4 représentations, Château des Adhémar, Montélimar, France
Avril 2013, 1 représentation, au MJC Callone, Sedan, France
Avril 2013, 2 représentations au Festival Méli-Môme, Reims, France
Mars 2013, 2 représentations à l’Espace culturel de Fismes, France
Mars 2013, 2 représentations à la Maison des arts et loisirs de Laon, France
Février 2013, 5 représentations au Théâtre Français du Centre national des arts, Ottawa
Janvier 2013, 3 représentations au Festival Ré-génération, Lyon, France
Octobre 2012, 1 représentation au Festival de théâtre de l’Assomption, l’Assomption, Canada
Septembre 2012, 2 représentations au Festival le Chaînon manquant, Laval, France
Juillet 2012, 1 représentation à l’auberge de l’Île-du-repos, Péribonka, Canada
Février 2012, 2 représentations au théâtre Léonard-Saint-Laurent, Sherbrooke, Canada
Février 2012, 1 représentations lors de la Bourse Rideau, Québec,Canada
Octobre 2011, 4 représentations, Réseau Accès-culture, Montréal
Juin 2011, 1 représentation, Théâtre La Capilla, Mexico D.F., Mexique
Juin 2011, 2 représentations, Festival Festin de los Munecos, Guadalajara, Mexique
Janvier 2011, 4 représentations, Auditorium Frenand-Bilodeau, Roberval
Décembre 2010, 1 représentation au Théâtre La Rubrique, Jonquière
Octobre 2010, 3 représentations au Théâtre La Rubrique, Jonquière
Juin 2010, 4 représentations au Festival de théâtre de rue de Lachine, Montréal
Avril 2010, 6 représentations aux Gros Becs, Québec
Février 2010, 3 représentations à la Flash Fête, Alma
Septembre 2009, 1 représentation au 8e Festival International de marionnette, Spectaculo Interesse , Ostrava, République Tchèque
Septembre 2008, 3 représentations au Festival International des Arts de la Marionnette, Saguenay
Juin 2007, 3 représentations au Festival La Luna è Azzurra, Italie
Dany Lefrançois

Dany Lefrançois

DANY LEFRANCOIS PROPOSE DES ATELIERS DE THEATRE D’OBJETS EN AMONT DU SPECTACLE KIWI

VOIR LA VIDEO DE PRESENTATION

Fiche technique

Kiwi sur le site de La Tortue Noire

retour vers la page d’accueil

 

 

DAIDALOS, THEATRE D’UN LABYRINTHE

téléchargement (3)téléchargement (2)

D’où venons-nous; Où sommes-nous; Où allons-nous? Nous sommes perdus? Dans l’espoir de répondre à ces énigmes, nous nous engageons à l’intérieur d’un curieux dédale où les objets semblent parfois nous guider.

Inspirés d’une légende mythique, les acteurs explorent des univers labyrinthiques et se confondent avec des créatures imaginaires. La scène devient un espace magique où tout se transforme. Les acteurs devront jouer à perdre leurs repères pour réussir à entrer dans le labyrinthe. Ils devront ensuite suivre le fil pour trouver un guide, affronter La Bête, retrouver la sortie et ainsi accéder à la déroutante euphorie de la liberté.

Sara mains sur tête

Les artistes de La Tortue Noire ont composé un spectacle labyrinthique où les spectateurs devront eux aussi accepter de jouer à perdre leurs repères pour vivre une expérience qui leur donnera la sensation de parcourir un labyrinthe, comme dans un rêve.

« À l’image d’un rêve où tout se déconstruit, la dernière création de la compagnie saguenéenne synthétise avec brio l’univers onirique. »  – Joël Martel, Le Quotidien, 15 septembre 2012

Mise en scène Dany Lefrançois /Dramaturgie Jean-Paul Quéinnec / Assistance, direction de production et costumes Sara Moisan / Son Guillaume Thibert / Lumières et régie Isabeau Côté / Mouvements Dany Desjardins / Scénographie Chantale Boulianne / Manipulation et interprétation  Dany Lefrançois, Sara Moisan et Patrick Simard

Public cible adolescent et adulte / Durée 60 minutes / Jauge 300

Nombre de personnes en tournée 4 / Temps de montage 7h / Temps de démontage 1h

ARTICLE DE PRESSE : cliquer ICI

LE GRAND OEUVRE, spectacle de théâtre d’objets de courte forme (20 mn) – Cie La Tortue Noire (Québec)

affichegrandoeuvre-copy

UNE ODE A LA CREATION

Au coeur d’un laboratoire médiéval, un alchimiste se livre à des expériences mystérieuses. Sous ses mains magiques et nos yeux éblouis, les objets se transforment, ses pensées prennent vie, et un étrange univers s’anime au-dessus de sa tête. Symbolisant la Terre, le crâne de l’homme devient porteur de ses visions lumineuses axées sur la création du monde. 
 Ce spectacle sans paroles propose par l’ingéniosité de sa conception sonore et visuelle une vision empirique et sinueuse du bouleversement de l’humanité, une ode à la création.

Possibilité de représentation du Grand Oeuvre suivie d’un atelier d’initiation aux Arts de la marionnettes (durée totale 1h)

A Télécharger, le Dossier_LeGrandOeuvre_TortueNoire

Idéation et Mise en scène Dany Lefrançois / Assistance à la création Julie Pelletier / Conception sonore Guillaume Thibert / Conception visuelle Martin Gagnon, Julie Pelletier / Interprétation Martin Gagnon, Dany Lefrançois

Public cible 6 ans et + / Durée 20 minutes / Jauge 50 

Nombre de personnes en tournée: 2/ Temps de montage: 2h / Temps de démontage: 1h

Dimension scène L 2,75m x P 2,75m x H 2,75 m / Particularité Obscurité totale

PhotoGrandOeuvre 452

ON EN PARLE DANS LA PRESSE

« Captivant et diaboliquement distrayant ! Au final, un spectacle de théâtre visuel habile, riche de sens et de trouvailles, qui déroule une dramaturgie simple mais réellement hypnotisante pendant les 20 minutes qu’il dure. Une preuve que la simplicité peut rimer avec la qualité » Mathieu Dochterman, Toutelaculture.com ★★★★★

Article complet signé Mathieu Dochterman

 

« Le Grand Œuvre est une parabole alchimique excellente » Stéphane Boucher, Bouillant de culture, Radio-Canada

« C’est l’une des grandes forces de cette compagnie : une ingéniosité sans limite, une créativité débordante. Les images produites sont belles et limpides […]Le rythme est soutenu et la musique contribue à bien installer l’ambiance ». Philippe Belley, Radio-Canada  

« C’est toute la beauté du monde et l’ingéniosité des manipulateurs qui se rencontrent dans le plus récent spectacle du théâtre La Tortue Noire. Indéniable Plaisir!  ». Jean-François Caron, VOIR.ca  

 « Le Grand Oeuvre est une parabole alchimique excellente. » – Stéphane Boucher, Bouillant de culture, Radio de Radio-Canada

 »À l’aide d’objets simples, La Tortue Noire réussit à créer l’univers au grand complet ! C’est l’une des grandes forces de cette compagnie : une ingéniosité sans limite, une créativité débordante. Les images produites sont belles et limpides, présentant les grands moments de l’évolution de la vie sur la planète et un regard sur l’avenir. Le rythme est soutenu et la musique contribue à bien installer l’ambiance. La force principale de La Tortue Noire c’est qu’à leur deuxième spectacle, on reconnaît déjà leur signature. Habituellement, ça prend du temps avant de développer son propre univers. Même si Le grand œuvre était complètement différent du premier spectacle, on savait dès les premières minutes à qui l’on avait affaire. Longue vie à la Tortue Noire ! » -Philippe Belley, Radio de Radio-Canada

 GrandOeuvre adam

 » Dans une pénombre millénaire, un alchimiste en quête d’immortalité peut faire naître sous vos yeux ébahis les éléments les plus précieux de l’univers, et les plus dangereux. C’est toute la beauté du monde et l’ingéniosité des manipulateurs qui se rencontrent dans le plus récent spectacle du théâtre La Tortue Noire. Indéniable Plaisir!  »

Jean-François Caron, VOIR.ca

 

 

 

 

gdoeuvrearticle

Article d’Anne-Marie Chouchan (La Dépêche du Midi) au Festival Marionnettissimo de Tournefeuille (novembre 2014)

Capture d_écran 2018-05-03 à 13.03.04

LE GRAND OEUVRE EN TOURNEE :

Août 2018 : tournée à New York

Mai 2018: 10 représentations en scolaire et tout public au Théâtre « La Rue » de Mandres-les-Roses pour les enfants de Villecresnes et Mandres-les Roses. (France Département du Val de Marne 94)

Avril 2018 : Festival 13 Taller Internacional de Titeres de Matanzas, Cuba

Novembre 2017 : Cegep (Collège) de Jonquière, Québec – Canada
Mars 2017 : Bibliothèques de Saguenay et Musée régional de la Pulperie, Saguenay – Canada
Novembre 2014 : Festival Marionnettissimo – Tournefeuille, Toulouse – France
Septembre 2012 : Représentations à Saguenay, La Baie – Québec – Canada
Septembre 2011 : Rencontres internationales du mime de Montréal, Québec – Canada
Novembre 2010 : Festival de Théâtre à l’Assomption, l’Assomption – Canada
Juillet 2010 : Saison de théâtre insolite dans le vieux Trois-Rivières, Québec – Canada
Mars 2010 : Maison de la Culture Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de Grâce, Montréal – Canada
Mars 2010 : Festival Les trois jours de Casteliers, Montréal – Canada
Septembre 2009 :  Festival Festin de los Munecos, Guadalajara, Mexique
Juin 2009 : Festival de théâtre de rue de Lachine, Montréal – Canada
Avril 2009 : Festival Vue sur la relève professionnelle des arts de la scène, Montréal – Canada
Septembre 2008 : Festival international des arts de la marionnette à Saguenay – Canada
Juillet 2008 : Festival La Luna è azzurra, San Miniato – Italie
Avril 2008 : Microfestival de marionnettes en chantier de Trois-Rivières, Québec – Canada

Marchio_Laura_defContact pour la France et pays Francophones : 

La Locomotive des Arts

Laura Dyens-Taar

mail: lalocomotive5@orange.fr – Tel: +33 (6) 87 37 35 17