Orestis Kalampalikis, guitariste, compositeur

Orestis_1èreRolandsguitar

Orestis Kalampalikis tient sans ses mains la première guitare de son Maestro Roland Dyens

BIO Orestis Kalampalikis Guitariste/Compositeur

 

Orestis Kalampalikis est né à Athènes (Grèce) en 1981 et a commencé la guitare à l’âge de 7 ans. Après des études musicales au Conservatoire National d’Athènes (classe de Yiannis Petridis), il a été admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (classe de Roland Dyens) en 2005, et a obtenu son Diplôme de Formation Supérieure en 2009.

Pendant cette période il a remporté des concours internationaux en tant qu’interprète : 1er Prix du Conservatoire de Filippos Nakas-Patras en 2006; 1er prix du Concours Panhellénique de Veria en 2006, 3eme prix de “The Ivor Mairants Guitar Award”, Londres en 2006, et 1er prix du Concours de Fontenay-sous-bois en 2007. Il a également assisté à plusieurs master-classes (Zoran Dukic, Oscar Ghilia, François Martin, David Russel, Carlo Marchione, Hubert Kappel, Vladimir Mikulka et autres)

Puis il a étudié la composition auprès de Bernard Cavanna au Conservatoire des Gennevilliers, et la direction d’orchestre auprès d’Henri-Claude Fantapié (Conservatoire de Noisy-le-sec).

Parmi ses oeuvres, trois ont remporté des concours internationaux de composition pour guitare au “World Guitar Competition” à Novisad, Serbie, en 2012, au “Lycia Guitar Days” à Antalya, Turquie, en 2014 et au “Nilufer Guitar Days” à Bursa en Turquie en 2015.

La plupart de ses oeuvres sont éditées chez les “Productions d’Oz”, et sont enregistrées sur l’album “Blues for a Woodpecker” (2018).

En parallèle à sa carrière de soliste, il collabore avec d’autres artistes comme la chanteuse mezzo-soprano Mashal Arman avec qui il produit des récitals de musique anglaise (Dowland, Britten…) en duo, et la soprano Cybèle Castoriadis, pour laquelle il réalise les arrangements de ses chansons que l’on peut écouter sur le disque “Songs for a blue cloud” (2017).

Orestis Kalampalikis compose aussi pour le théâtre. Il a participé à des créations avec la compagnie RL – dont le spectacle “Iliade Brisée” de Laurence Campet est actuellement en tournée – ainsi qu’avec la compagnie “Les Hypocrites”, Urubu productions etc….

Aujourd’hui, Orestis Kalampalikis est professeur de guitare à l’école de musique de Saint-Witz en Ile de France, tout en poursuivant sa carrière de guitariste et compositeur.

Photo Orestis

 

Bio de Cassie Martin, guitariste

Photo Cassie MartinCASSIE MARTIN, guitariste
Passionnée de guitare depuis son plus jeune âge, Cassie Martin, née en 2002, débute sa formation à l’âge de 5 ans avec Dominique Jacquet à Orléans. Elle entre au conservatoire d’Orléans en 2011 où elle poursuit durant 4 années son apprentissage auprès de Josiane Rabemananjara et reçoit les conseils d’Agnès Abiton.
En octobre 2015, à 13 ans, elle est admise au CRR de Paris en cycle spécialisé dans la classe de Gérard Abiton.  Elle participe à différents ensembles de guitares durant les festivals «Voyage au Centre de la Guitare» et à de nombreux stages avec, entre autres, Jérémy Jouve, Judicaël Perroy qui contribuent à son épanouissement musical

En juin 2017, à 15 ans, elle obtient son D.E.M. à l’unanimité avec les félicitations du jury. Elle est aujourd’hui en deuxième année du cycle préparatoire à l’enseignement supérieur.

Cassie Martin est lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux : 1er prix au concours des Petites mains symphoniques à 9 ans ; 1er prix dans la catégorie 2C4 au concours Artistique d’Epinal en 2014 ; 2ème prix au Concours de Montigny en 2016 ; 2ème prix au concours international de la jeunesse à Vienne en Août 2016; 3ème prix dans la catégorie révélations au concours Drôme de Guitares en octobre 2016 (14 ans), 1er prix au concours international de Carry-le-Rouet dans la catégorie moins de 16 ans en mai 2017 ; Elle est sélectionnée pour la demi-finale du Concours International  Maurizio Biasini en avril 2018 (15 ans).

En Mars 2018, elle est la Révélation Guitare Classique 2018, 1er Prix du Concours International Roland Dyens.

En Mai 2018, elle joue le Concerto de Mario Castelnuovo-Tedesco avec l’Orchestre des Jeunes du CRR de Paris sous la direction de Xavier Delette et plus récemment, en juin 2018, elle a obtenu à 16 ans le 1er prix de la catégorie Excellence au Concours de Carry-le-Rouet.

Son intérêt se porte aussi bien sur le répertoire de la musique ancienne que contemporaine mais ce qu’elle aime avant tout, c’est la scène, partager sa passion pour la guitare avec le public.

Elena Papandreou, une poétesse Grecque de la guitare

Elena Papandreou 1

 

ELENA PAPANDREOU

Qualifiée de “poétesse de la guitare” par le Washington Post, la guitariste Grecque Elena Papandreou a étudié la guitare avec Evangelos Boudounis, Oscar Ghiglia, et Gordon Crosskey. Elle a également suivi les master-class de Alirio Diaz, Julian Bream, Leo Brouwer et Ruggero Chiesa.
Elle a obtenu le 1er Prix des concours “Maria Callas” (Grèce, 1984), “Gargnano” (Italie, 1985), “Alessandria” (Italie, 1985), le second Prix et le “Prix Naxos” de la “Guitar Foundation of America” (USA, 1995).  L’Académie d’Athènes lui a décerné en 1992 le Prix “Spyros Motsenigos”, attribué tous les deux ans à un musicien exceptionnel.

Elena Papandreou s’est produite dans une quarantaine de pays dans le monde où elle a donné des concerts dans les lieux les plus prestigieux comme le Carnegie Hall de New York, le Musikverein de Vienne, la Kölner Philharmonie de Cologne, le Symphony Hall de Birmingham, le Queen Elizabeth Hall de Londres, le Concert Hall d’Athènes, et le Tchaikovsky Concert Hall de Moscou.

Elle a collaboré avec de grands guitaristes comme Oscar Ghiglia, Roland Dyens, Alirio Diaz, Nikita Koshkin, Evangelos Boudounis, avec le violoniste Leonidas Kavakos et le violoncelliste Leonid Gorokhov et a été dédicataire des compositeurs Roland Dyens, Nikita Koshkin, Nikos Mamangakis, Giorgos Koumendakis et Evangelos Boudounis.

Régulièrement engagée comme soliste au sein de grands orchestres en Grèce, Italie, Roumanie, Turquie, Mexique et Singapour, elle a joué sous la direction de chefs réputés comme Daniele Gatti, Lan Shui, Paul Chiang, Cristian Mandeal, Miltos Logiadis, Vassilis Christopoulos …. Parmi son répertoire de prédilection, elle interprète souvent le Concerto Métis de Roland Dyens pour guitare et orchestre à cordes (Ed. Lemoine).

Elle a enregistré de nombreux CD dont le disque “ Elena Papandreou plays Dyens”, (Bis Records), consacré aux compositions et arrangements de ce grand compositeur qui lui a dédié “Triaela”.

Aujourd’hui, Elena Papandreou est Professeur à l’Université de Macédoine à Thessalonique en Grèce tout en poursuivant sa carrière internationale.

IN ENGLISH:

Elena Papandreou, “a poet of the guitar” according to The Washington Post, was born in Athens in 1966. She studied the guitar with Evangelos Boudounis and with Oscar Ghiglia. She also studied with Gordon Crosskey at the RNCM, England, on a British Council scholarship and played in master classes of Alirio Diaz, Julian Bream, Leo Brouwer and Ruggero Chiesa.

She has won the First Prize in three International Competitions, “Maria Callas” (Greece 1984), “Gargnano” (Italy 1985), “Alessandria” (Italy 1985) as well as the Second Prize and the “NAXOS” Prize in the “Guitar Foundation of America” Competition (USA 1995). Currently she collaborates with Swedish BIS record company. In 1992 she was honoured by the Academy of Athens with the “Spyros Motsenigos” Prize, an important prize awarded every two years to an outstanding musician.

Papandreou has performed in around 40 countries in Europe, North and South America and Asia. Within the “Rising Stars” program of the “European Concert Hall Organisation”, she gave concerts in some of the most prestigious halls in Europe, the Vienna Musikverein, the Koelner Philharmonie, the Birmingham Symphony Hall and the Athens Concert Hall. She has also played in the Tchaikovsky Concert Hall in Moscow and the Queen Elisabeth Hall in London. In 1998 she gave her debut in Carnegie Hall in New York.

She has collaborated with outstanding musicians, among which, the guitarists Oscar Ghiglia, Alirio Diaz, Roland Dyens, Nikita Koshkin, Evangelos Boudounis, the violinist Leonidas Kavakos and the cellist Leonid Gorokhov. Papandreou has played as a soloist with orchestras in Greece, Italy, Romania, Turkey, Mexico and Singapore and conductors such as Daniele Gatti, Lan Shui, Paul Chiang, Cristian Mandeal, Miltos Logiadis, Vassilis Christopoulos etc.

Composers who have dedicated works to her are Roland Dyens, Nikita Koshkin, Nikos Mamangakis, Giorgos Koumendakis and Evangelos Boudounis.

Elena Papandreou is a professor in the University of Macedonia in Thessaloniki, Greece.

PROGRAMME DU CONCERT  » ELENA PAPANDREOU PLAY ROLAND DYENS « 

Roland DYENS

(1955-2016)

Saint-Germain en Laye

Lettre Encore

(both dedicated to Elena Papandreou)

Manos HADJIDAKIS

(1925-1994)

The Postman

Thalassa Platia

(both arrangements by Roland Dyens, dedicated to Elena Papandreou)

Ariel RAMIREZ

(1921-2010)

Alfonsina y el Mar

(arranged by Roland Dyens)

Roland DYENS

Triaela

(dedicated to Elena Papandreou)

– Light Motif (Takemitsu au Bresil)

– Black Horn (when Spain meets Jazz)

– Clown Down (Gismonti au Cirque)

 

« La permission de 10h », Opéra-comique de Jacques Offenbach

2filles_Laurent

LA PERMISSION DE DIX HEURES

Opéra-comique en un acte (durée 55mn)
Livret de Mélesville et Carmouche, adapté par Charles Nuitter.
Musique de Jacques Offenbach
Représenté pour la première fois à Paris, au théâtre de la Renaissance, le 4.09.1873.

La permission de dix heures permet à Offenbach de retrouver l’atmosphère du 18ème siècle qu’il aime tant. L’ouvrage, d’abord présenté à Ems en 1867, fût créé à Paris en 1873, le même soir que Pomme d’Api, et par les mêmes interprètes. Sur un livret à première vue banal mais plein de rebondissements et de situations cocasses, Offenbach a écrit une de ces musiques raffinées qui lui valurent Ie surnom de « petit Mozart des Champs Elysées ».

L’HISTOIRE : Le soldat Larose-Pompon est très épris de la jeune Nicole 

Laurent_Gianna_banc

… mais celle-ci ne pourra pas convoler tant que sa tante, la jolie et riche passementière Mme Jobin, veuve, ne sera pas elle-même remariée.

Mélanie

Larose va donc tout faire pour favoriser l’union de Mme Jobin avec le sergent Lanternick, un brave militaire à I’accent alsacien très prononcé (« J’ai un tiaple d’accent cirgonflexe ! »), qui, de son côté, voudrait bien « faire une p’tit’ gonnaissance ».

Laurent_Yves faceAface

La maladresse du sergent, qui, en outre, préfèrera la nièce à la tante, provoque de multiples péripéties.

GiannaYves_Mouv

L’irruption de la patrouille puis du garde-champêtre, et la nuit qui vient ajoutent encore au quiproquo – d’autant plus que seul un des deux militaires possède la fameuse « permission de dix heures ».

La garde

Mais grâce à la malice de Larose-Pompon, tout se termine pour le mieux : Lanternick se mariera avec Mme Jobin, et il pourra épouser sa Nicole.

shut3LionelBis

DISTRIBUTION

LES CHANTEURS :

Madame Jobin, veuve et marchande passementière :  Mélanie Boisvert
Nicole, sa nièce : Gianna Cañete Gallo
Larose Pompon, soldat : Laurent Arcaro
Lanternick, lieutenant alsacien : Yves Coudray
Le père Broussaille, garde champêtre : Lionel Peintre
Un Caporal : Pierre Méchanick

saluts3RireYves_bis

LES MUSICIENS :

Direction : Mathieu Braud
Adaptation musicale : Philippe Hui.
Héloïse Hilbert (cor), William Thomas (violoncelle), Abel-Loup Boye (basson) et Camille Tribouillard (clarinette) de l’Ensemble Dénote, et Nina Uhari (Chef de chant et piano)

Dénote_Nina

LA MISE EN SCENE ET LES COSTUMES

Mise en scène et Scénographie : Yves Coudray (à droite)
Costumes et décors : Michel Ronvaux (à gauche)
Michelsalut

LA REGIE LUMIERE :

Bruno Régnier et Franck Rousseau

Photos : @Laura Dyens-Taar

LA BIOGRAPHIE DES ARTISTES 

YVES COUDRAY, metteur en scène et chanteur ténor 

Yves_portraitAprès des débuts d’enfant-comédien (Graine d’Ortie), il intègre le CNSM de Paris à 18 ans et entame dès-lors une carrière de chanteur. Des maisons d’opéras telles que Genève (Orphée aux enfers), Marseille (L’Aiglon), Bordeaux (La Périchole), Rouen (Die Zauberflöte), Metz (Les Brigands), Lausanne (Le Carnaval de Londres, Mireillle…), Nice (Serenade de Britten), l’Opéra-Comique (Les Aventures du roi Pausole, Die lustigen Weiber von Windsor…), et plusieurs festivals, dont Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne, l’ont accueilli.

Parallèlement à son parcours d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène en France – Opéras de Marseille (Manon Lescaut, Attila), Montpellier (M. Choufleuri), Nantes (Manon), Nice (Fidelio, Une petite flûte enchantée )… mais aussi à Barcelone, New-York, San Francisco et Boston. Il se consacre également à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, CNIPAL, HEM de Genève, Université de Pepperdine en Californie…).

Depuis 2010, il est le directeur artistique du Festival d’Offenbach d’Etretat

MATHIEU BRAUD – Chef d’Orchestre

Immeuble2

Pluri-instrumentiste, il se forme successivement à l’écriture musicale, notamment auprès de Claude-Henry Joubert et François Saint-Yves, ainsi qu’à l’analyse auprès de Vincent Barthe et de François Boukobza. Il participe au projet Démos à la Philharmonie de Paris et en Ile-de-France.

Passionné pour la direction d’orchestre après avoir suivi les master class de Julien Guénebaut, Nicolas Brochot et de Claire Gibault, il se perfectionne au Conservatoire Royal de Bruxelles en classe de direction d’orchestre. En 2016, il dirige l’ensemble Londonien United Strings of Europe composé de musiciens issus de la Royal Academy de Londres. Aujourd’hui, il est nommé à la tête de l’orchestre universitaire de Lille et dirige l’orchestre Oppera et l’Ensemble Dénote qu’il a créés. On le retrouve pour la première fois au Festival Offenbach d’Etretat 2018 comme chef invité.

MÉLANIE BOISVERT – soprano

MélaniePortrait

La soprano canadienne fait ses débuts dans le rôle d’Olympia à l’Opéra national du Rhin en 2002 et foule les planches de nombreuses maisons d’opéra de France et d’Europe dans un répertoire de haute-voltige.

Elle chante Clorinde (Cendrillon/N. Isouard) à l’opéra de Malte, Amour (Orphée et Eurydice) au Festival Les Antiques de Glanum. On l’a entendue dans La folie d’Offenbach sur France3, Adele (La chauve-souris) aux Folies d’Ô à Montpellier, Gabrielle (La vie parisienne) aux opéras de Saint-Etienne et de Strasbourg, Papagena aux Soirées Lyriques de Sanxay, Les Jeux de l’amour et d’Offenbach au Théâtre de Poche Montparnasse à Paris, Tytania (A Midsummer Night’s Dream) et Lakmé à Metz, Prothoe (Penthesilea/Dusapin) à la Monnaie de Bruxelles… Elle est aussi familière de la création contemporaine avec 200 Motels de Frank Zappa à la Philharmonie de Paris.

GIANNA CAÑETE GALLO – Soprano

GiannaMélanieBis

Cette jeune soprano, belge et uruguayenne, est diplômée du Conservatoire Royal de Bruxelles, du Conservatoire Supérieur de Florence, de la Hochschule für Musik de Nürnberg et de l’European Vocal Departement de l’Institut de Musique et de Pédagogie.

Sa voix ronde et fraîche alliée à sa sensibilité raffinée l’amène à se produire en tant que chambriste mais aussi à l’Opéra Royal de Wallonie, au Théâtre Royal du Parc à Bruxelles, au Theatru Astra à Malte, au COOL Theater en Hollande et au Göggingen Parktheater en Allemagne, dans les rôles de Suor Genovieffa (Suor Angelica), Adèle (Die Fledermaus), Ännchen (Der Freischütz), Papagena et Pamina (Die Zauberflöte), Despina (Così fan tutte) et Barbarina (Le Nozze di Figaro).

Lors de masterclasses, elle a travaillé avec Laura Claycomb, Claudia Visca, Elizabeth Vidal, Nadine Denize, José Van Dam, Edith Wiens, Anna Tomowa-Sintow, Jennifer Larmore et Andreas Scholl. Elle fera prochainement ses débuts dans le rôle de Konstanze (Die Entführung aus dem Serail)  et la Messe en ut de Mozart à Bruxelles.

NINA UHARI – Pianiste et Chef de chant

Nina_portrait

Elle effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius de Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore puis à Paris – elle est premier prix de piano aux concours Hannikainen et Fazer en Finlande et remporte le prix Spedidam au concours du forum de Normandie en France. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille puis est engagée à la Haute École de Musique de Genève. Elle est également titulaire d’une classe de rôles à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Nina Uhari s’est produite en récitals de piano ou de lieder, ou en concerts de musique de chambre, en Finlande et en France mais aussi en Allemagne, Autriche, Espagne, Colombie, au Togo et aux USA, et dans plusieurs festivals (MIDEM, Radio France, Aix en Provence, Montpellier, Chorégies d’Orange). Elle a été également invitée comme chef de chant dans plusieurs théâtres en France (dont le Châtelet) et à l’étranger.

LAURENT ARCARO – Baryton

Laurent_portrait

Après des études de chant au CNSMDP (classe de Mireille Alcantara), il intègre les classes d’Ulrich Eisenlohr et de Rudolf Piernay à la Musikhochschule de Mannheim. Lauréat de plusieurs concours : Toulouse, St-Chamond, Clermont-Ferrand… il intègre le Studio-Oper de Mannheim Puis, il chante sous la direction de Michel Plasson à Toulouse, de J.-Y.Ossonce à Tours, et Roland Boer au Staatsoper Stuttgart, au Staatsoper Frankfurt am Main, et au Staatsoper Berlin.Partagé entre la France, l’Allemagne et les Etats-Unis, il tourne aussi dans quelques films et courts-métrages – dont Heart Zero, prix du meilleur court-métrage à Los Angeles -, et tente de promouvoir la musique française à travers les continents.

PIERRE MÉCHANICKBaryton

Pierre_portrait

Après ses études au CNSM, où il obtient en 1990 un Premier Prix d’Opérette, il se spécialise dans les rôles « bouffe » et “fantaisistes à voix” du répertoire lyrique. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il crée la Troisième Ligne, trio comique. Auteur-interprète, il produit régulièrement son récital Le Chemin des Dames, spectacle autour des chansons de la Grande Guerre pour lequel il a reçu le label du Comité du Centenaire 14-18. Il travaille actuellement sur une nouvelle création qui verra le jour en novembre 2018, avec Gilles Bugeaud et de nombreux autres artistes chanteurs et musiciens.

LIONEL PEINTRE – Baryton

Lionel_portrait

Il partage ses activités entre Opéra, Opérette, Récital et Musique Contemporaine. Interprète reconnu dans de nombreux théâtres : Opéra de Paris, Capitole de Toulouse, Opéra du Rhin, Genève, Berne, Tel Aviv, Anvers, Opéra de Lyon, Chorégies d’Orange, sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, Myng Wung Chung, Jean-Yves Ossonce, Pascal Rophé. En 2015, il est Golaud (Pelléas et Mélisande) à Zagreb et le rôle-titre de Giordano Bruno, opéra de F. Filidei à Strasbourg, Paris, Milan. En 2017, il participe au Kein Licht, Thinkspiel de P. Manoury à l’Opéra-Comique. En 2018, après Marouf de H.Rabaud à Bordeaux et Paris, il sera à la Philharmonie de Paris pour 200 Motels de F.Zappa.

MICHEL RONVAUX – Costumier, Scénographe

 

 

dsc_0788.jpg

Une formation artistique commencée très jeune à l’Ecole d’Art et Dessin de Paris le conduit à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg puis à l’ENSATT. Il entre ensuite à l’Opéra de Paris en 1975 comme décorateur-costumier. Il y dirigera l’atelier de décoration sur costumes de 1983 à 2015.

Une curiosité permanente l’amène à participer à des manifestations artistiques très diverses – téléfilms, clips publicitaires, spectacles de variété, opérettes…

Il collabore notamment avec Dominique Pitoiset et Stephen Taylor, Mireille Larroche, Jean Louis Martinelli et Yves Coudray et scénographie ainsi les costumes de nombreuses productions pour l’Opéra de Nice (Le nozze di Figaro), l’Opéra-Comique (La Bohème, V’lan, dans l’œil), le Théâtre des Champs Elysées (Les divertissements de Versailles), le théâtre Jean Vilar de Suresnes et également pour l’Atelier Lyrique de L’Opéra National et le CNSM de Paris.

LE BEST-OFF DE LA CREATION

Les répétitions musicales

Les répétitions sur scène

Et en coulisses 

 

CONTACT PRODUCTION :

Laura Dyens-Taar

Logo LocoLa Locomotive des Arts
Accompagnement d’Artistes et de projets artistiques

Tél : 06.87.37.35.17
Mail : lalocomotive5@orange.fr
Site : www.lalocomotivedesarts.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concert de violoncelle, piano et voix au Festival Offenbach d’Etretat 2018

Jacques Offenbach, ne l’oublions pas, fut un violoncelliste de talent avant d’être le compositeur reconnu dans le monde entier. pour ses opéra-Bouffes.

En hommage à Offenbach le violoncelliste, Yves Coudray, Directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat, a invité la violoncelliste Virginie Constant, accompagnée de Zuzana Bartal au piano pour ce premier concert, le 8 août, à la Halle au Blé de Gonneville-la-Mallet.

Virginie6Au programme : Gabriel Fauré, Debussy – dont le  » Feu d’artifice » fut magnifiquement interprété par Suzana Bartal au piano,  Serge Kaufmann, et David Hopper. 

Puis vint un grand moment d’émotion avec  » Prière » de Ernest Bloch et « Mélodie Hébraîque » de Joseph Achron que Virginie Constant a joué avec une sensibilité et une poésie à donner des frissons de bonheur. 

VirginieOlé

La chanteuse Mélanie Boisvert – qui joue Mme Jobin dans la Permission de 10h d’Offenbach qui sera donnée le lendemain à Etretat – vint interpréter deux mélodies pour soprano et violoncelle d’Offenbach, très loin des chansons légères de ses opérettes, « Si j’étais petit oiseau », et  » l’Etoile ». La voix claire, puissante et fine à la fois rejoint le son grave et mélodieux du violoncelle qui fait corps avec la musicienne.Mélanie_Virginie

Un très beau concert donné devant une centaine de personnes qui ont applaudit longuement les trois artistes.

 

Duo21Plus d’informations sur les opérettes d’Offenbach et le programme du Festival Offenbach d’Etretat 2018 : ICI 

Photos et article : Laura Dyens-Taar

La Locomotive des Arts – lalocomotive5@orange.fr 

Festival Offenbach d’Etretat 2018: concert d’ouverture le 5/8

DéboteFOE18@LauraDyensTaar2

Yves_Adjoint_Laetitia

Yves Coudray présente le Festival Offenbach d’Etretat

Le dimanche 5 août, le Festival Offenbach d’Etretat lançait son 13ème Festival -Le Festival est en pleine adolescence, comme le disait Laetitia Thomas, sa Présidente (à droite sur la photo, aux coté de Mr le Maire Adjoint à la culture)- avec son désormais traditionnel concert d’ouverture sur le Perrey devant la mer.

Yvesdevantmer

Yves Coudray, Directeur artistique du Festival, et chanteur lyrique

 

DSC_4345Environ 300 personnes, touristes de passage, mélomanes, vacanciers et habitués du Festival, se sont retrouvés devant le petit kiosque à musique sur lequel tournaient les goélands qui chantaient déjà allègrement leur musique à la mode d’Offenbach.

Dénote_tête_LaurentSur scène, dix musiciens de l’Ensemble Dénote et leur chef, Mathieu Braud (à droite), ont joué avec allégresse des musiques légères et bien connues de Bizet, Fauré, Grieg, même d’Enno Morricone, et bien-sûr de Jacques Offenbach avec son célébrissime Cancan d’Orphée aux Enfers.

Mathieu_Mélanie

Mélanie Boisvert et Mathieu Braud à la baguette

L’Ensemble Dénote a été bientôt rejoint par les chanteurs du Festival, leur Directeur artistique, Yves Coudray et leur Chef de chant, Nina Uhari. Musiciens et chanteurs ont ainsi présenté en avant première au public Etretait des extraits des opérettes qui seront présentées les 9, 11 et 12 août à Etretat et Sainte-Adresse, « Dragonette » et « La permission de 10h ».

Photos : Laura Dyens-Taar

Plus d’infos: http://www.lalocomotivedesarts.com