C’est ça l’Amour ! par la Cie Opéra Clandestin

C’est ça l’Amour !

Petit Opéra Lyrique

Cie Opéra Clandestin

Mise en scène : Lucie Emeraude

Avec Lucie Emeraude : Soprano, Cyril Verhulst : Ténor,

Benjamin Carré ou Qiaochu Li : Pianiste

Duo

© Laura Dyens

Qu’est ce que l’amour ?

Dans l’opéra, on s’aventure à vouloir résoudre ce mystère qui n’a jamais jamais connu de loi.

Marguerite, ( la soprano), et Constant (le ténor), couple mythique, vous embarquent dans des histoires éternelles, des harmonies sublimes, pour chanter l’amour avec Bizet, essuyer une larme d’émotion avec Verdi et rire aux éclats avec  Offenbach. En route pour le rêve … d’amour éternel

PROGRAMME DES AIRS CHANTÉS:

Duo de la gantière et du bottier – La vie parisienne, Offenbach.

Anges du Paradis – Mireille, Gounod.

Air des bijoux– Faust,  Gounod.

Fantaisie aux divins mensonges – Lakmé, Delibes

Un di felice – Traviata, Verdi.

Air de la griserie– La périchole, Offenbach

Un di felice– Traviata, Verdi.

E il sol dell anima– Rigoletto, Verdi.

Tralalala – L’Elixir d’amour, Donizetti.

Transcription piano – Roméo et Juliette, Tchaïkovski

Ton cœur n’a pas compris le mien– Les pêcheurs de perles, Bizet.

Prendi – L’élixir d’amour, Donizetti.

Extrait vidéo du spectacle (teaser): https://www.operaclandestin.com/c-est-ca-l-amour

ON EN PARLE DANS LA PRESSE !

Article C'estçalamour-Manchelibre_050718_

La Manche Libre du 05 ou du 07/07/2018

LES PHOTOS DU SPECTACLES ©Laura Dyens-Taar

 

Saluts_©LauraDyensJPG

LES ARTISTES

GantsBottes©LauraDyens

Cyril Verhulst, ténor lyrique

Cyril Verhulst Ténor

Cyril Verhulst débute le chant choral sous la direction de Francis Bardot à la Maîtrise des Hauts de Seine, dont il était soliste à 13 ans. Il participe à la fondation du Jeune Chœur, Ensemble Vocal et Chœur Symphonique d’Ile de France, avec lesquels il se produit depuis, en tant que soliste et choriste.

Chantre du Centre de Musique Baroque de Versailles en 2005, il étudie ensuite au CRR de Boulogne Billancourt, dans la classe de Blandine de Saint-Sauveur puis il suit les cours de Lionel Sarrazin.

En collaboration régulière avec Francis Bardot et son Académie Chorale d’Ile de France, la Maîtrise Saint-Louis de Gonzague de Paris et les Estivales de Puisaye, il chante, en soliste, tous les grands oratorios, notamment le Stabat Mater de Dvorak, les Requiem de Mozart et de Saint-Saëns, le Messie de Haendel, le Magnificat, la Messe en Si …

Sur scène, il chante, entre autres, Alfredo dans la Traviata de Verdi, Ferrando dans Cosi Fan Tutte, Tamino dans la Flûte Enchantée et Basile dans les Noces de Figaro de Mozart, Le Prince Paul dans la Grande Duchesse de Gérolstein, Pâris dans la Belle Hélène, Gustave dans Pomme d’Api et Orphée dans Orphée aux enfers d’Offenbach.

Après 6 ans au Chœur de l’Armée Française sous la direction d’Aurore Tillac, il intègre, en janvier 2018, le Chœur de Radio France dirigé par Sophie Jeannin.tival de musique classique se déroulant dans l’Yonne la dernière quinzaine d’août.

 

Lucie Emeraude, soprano

photo officielle LucieDB

Après obtention d’un master en musicologie à l’université de Bordeaux III, Lucie se forme en chant lyrique auprès de Lionel Sarrazin depuis 2011, et rejoint la compagnie de chanteurs lyriques «Opéra Bastide » à Bordeaux dans laquelle elle participera à de nombreux concerts et événements lui permettant de se découvrir dans des seconds rôles d’opéra tels Papagena et le premier enfant dans « la Flûte enchantée » de Mozart avec orchestre (dir. Bruno Ricaud), Frasquita dans « Carmen » de Bizet et Gianetta dans « L’Elisir d’amore » de Donizetti avec orchestre (dir. Alexis Duffaure).
Elle entre dans l’atelier lyrique du conservatoire du 12e arrondissement de Paris et sera Blanche dans l’opéra de Poulenc « Le dialogue des carmélites » en 2013 et la princesse dans « l’Enfant et les Sortilèges » de Ravel en 2014, avec orchestre (dir. Michel Ferran). Co-fondatrice de la compagnie lyrique à Paris ; « Opéra Clandestin », lui offre ses premiers grands rôles, Suzanne dans « Les noces de Figaro » de Mozart et Belinda dans « Didon et Enée » de Purcell en 2016 avec ensemble instrumental (dir. Marc Trautmann).
Lucie poursuit sa formation vocale depuis 2016 avec Maryse Castet professeur au conservatoire de Bordeaux, et intègre l’opéra Studio Les maîtres sonneurs à Toulouse.
En 2017 elle chante Eurydice dans « Orphée aux enfers » d’Offenbach avec la compagnie
« Opéra Bastide ». En avril 2018 elle chante la soprano soliste du requiem de Mozart ainsi que les Litanies, avec l’atelier vocal d’Auch et l’orchestre Belge « Scorzando » (dir. Joseph Gilet).
Lucie interprète Adina dans « L’Elisir d’amore » de Donizetti avec la compagnie « Opéra Clandestin » en mai 2018 à Paris et Limoges avec l’orchestre Gaudemus (dir. Arnaud Cappelli), qui sera repris à Bordeaux avec orchestre (dir. Alexis Duffaure), Toulouse, et région parisienne en 2019.

 

 

 

Qiaochu LI, pianiste

Qiaotchu1©LauraDyens

 

Après des études avec Maître Zhang Jin au Central Conservatory of Music de Pékin, elle a suivi le précieux enseignement de maître Xu Zhong. Elle remporte plusieurs prix à des concours en Chine dont le Prix spécial Bartók, le 13th Asia Piano Open Competition à Hong Kong et le Grand prix d’honneur du Concours Xinghai à Beijing.

En forme de consécration, Qiaochu joue en concerto à l’âge de 15 ans dans la prestigieuse salle de La Cité Interdite de Pékin.

En 2006, elle gagne le premier prix du Lisma International Music Competition à New York, puis vient en France pour des études à l’École normale de musique de Paris où elle obtient le Diplôme supérieur de concertiste de piano dans la classe de Françoise Thinat ; elle remporte dans la foulée le premier prix du Concours Les Clés d’or, degré excellence, la Médaille d’or à l’unanimité avec félicitations des Rencontres du piano de Lagny-sur-Marne, le Prix d’honneur d’excellence au Concours international Léopold Bellan (musique de chambre) en Trio, etc.. Elle est diplômée de l’Université des arts de Berlin en piano, dans la classe de Jacques Rouvier. Après s’être perfectionnée au CRR de Paris dans les classes d’Ariane Jacob, Phillippe Biros et Jean-Marie Cottet, elle est admise en 2013 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean-Frédéric Neuburger et suit actuellement les classes de direction de chant avec Erika Guiomar et d’accompagnement vocal avec Anne Le Bozec.

Son activité intense de chambriste l’amène à jouer en Europe, aux Etats-Unis et en Asie avec des partenaires comme Sébastien Guèze, Dominique de Williencourt, Gerard Poulet, Jean Ferrandis, dans des salles prestigieuses telles que le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, la Cité Interdite de Pékin, etc..

Parallèlement à toutes ses activités musicales, elle collabore régulièrement avec le Festival Musicalp à Tignes et l’École normale de musique de Paris.

En octobre 2017, Qiaochu Li associée à la mezzo soprano Ambroisine Bré, remporte le Grand prix de duo chant-piano du Concours international de chant-piano Nadia et Lili Boulanger, et la Mention spéciale pour la meilleure interprétation du Sonnet de Benoît Mernier, œuvre composée spécialement pour cette édition du concours.

 

Marchio_Laura_def

Contact :

La Locomotive des Arts

Laura Dyens-Taar

lalocomotive5@orange.fr

www.lalocomotivedesarts.com

Tel: 06 87 37 35 17

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s