CONCERTO METIS POUR GUITARE ET ORCHESTRE DE ROLAND DYENS

CONCERTO MÉTIS

et

Tango en skaï

DE ROLAND DYENS

POUR GUITARE ET ORCHESTRE À CORDES

Soliste : Orestis Kalampalikis

Ensemble Dénote
Direction : Mathieu Braud

Durée : 24 mn – Ed Lemoine

Créé en 1990 avec l’orchestre régional P.A.C.A, ce concerto en trois mouvements est métissé de musique traditionnelle Vénézuélienne, de musique impressionniste mais aussi de jazz avec sa “cadence facultative”. Il reflète ce qu’était le compositeur Roland Dyens, un guitariste classique lui-même métissé de multiples influences : la musique Sud-américaine de Heitor Villa-Lobos, Leo Brouwer ou Egberto Gismonti, le jazz, qu’il considérait comme le plus bel événement du XXème siècle, et celle de ses ancêtres guitaristes-compositeurs comme Fernando Sor, Federico Tarrega et Emilio Pujol.

“ Classique dans sa forme (vif-lent-vif, cadence), ce concerto pour guitare et orchestre à cordes en hommage à la Divine Ida Presti se caractérise, en premier lieu, par la diversité des styles de musiques dont il est traversé de bout en bout, justifiant ainsi son nom sans la moindre ambiguïté”. Roland Dyens

Roland Dyens félicite Elena Papandreou après le Concerto Métis (Athènes)

  

LES ARTISTES

 

 

ORESTIS KALAMPALIKIS, GUITARISTE, COMPOSITEUR

Après des études musicales au Conservatoire National d’Athènes (classe de Yannis Petridis), Orestis Kalampalikis a été admis en 2005 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Roland Dyens où il a obtenu son Diplôme de Formation Supérieure en 2009, tout en suivant les master-classes de Zoran Dukic, Oscar Ghiglia, David Russel… Il a étudié la composition auprès de Bernard Cavanna et la direction d’orchestre auprès d’Henri-Claude Fantapié.

Orestis Kalampalikis a remporté des concours internationaux en tant qu’interprète : 1er Prix du Conservatoire de Filippos Nakas-Patras (2006); 1er prix du Concours Panhellénique de Veria (2006), et 1er prix du Concours de Fontenay-sous-Bois (2007).

Mais aussi des concours internationaux en tant que compositeur comme au World Guitar Competition à Novisad, Serbie, (2012), au Lycia Guitar Days à Antalya, Turquie (2014) et au Nilufer Guitar Days à Bursa en Turquie (2015).

En parallèle à sa carrière de soliste, il collabore avec d’autres artistes comme la chanteuse mezzo-soprano Mashal Arman lors de récitals de musique anglaise (Dowland, Britten…), avec la soprano Cybèle Castoriadis, ainsi qu’avec la guitariste Elena Papandreou pour laquelle il travaille des arrangements de Manos Hadjidakis, pour poursuivre le travail de son Maestro.

Orestis Kalampalikis compose aussi pour le théâtre et a participé en tant que compositeur et interprète à des créations avec la compagnie RL pour le spectacle “Iliade Brisée” de Laurence Campet, ainsi qu’avec la compagnie “Les Hypocrites”, Urubu productions etc….

Aujourd’hui, Orestis Kalampalikis est professeur de guitare tout en poursuivant sa carrière de guitariste et compositeur. La plupart de ses oeuvres sont éditées chez les “Productions d’Oz” et sont enregistrées sur l’album “Blues for a Woodpecker” (2018)

https://youtu.be/M4jn8Sy-IbQ

MATHIEU BRAUD – CHEF D’ORCHESTRE

Mathieu Braud se forme à la trompette, au tuba, à la contrebasse et au piano avant de s’intéresser à l’écriture musicale, notamment auprès de Claude Henry Joubert et François Saint Yves ainsi qu’à l’analyse auprès de Vincent Barthe et de François Boukobza. Il se tourne ensuite vers la direction d’orchestre après avoir suivi les master class de Julien Guénebaut, Nicolas Brochot et de Claire Gibault. Il entame alors une formation au Conservatoire Royal de Bruxelles en classe de direction d’orchestre d’où il ressort diplômé en juin 2018.

De 2012 à 2018, il co-crée et dirige l’Orchestre OPPERA qui réunit amateurs ou professionnels, pour interpréter un répertoire ambitieux et exigeant, dans une démarche de partage et de proximité avec son public, tout en dirigeant L’OUL, l’Orchestre Universitaire de Lille de 2016 à 2019 et en participant au Projet Demos à la Philharmonie de Paris et en Ile de France.

Il créé en 2017 son propre orchestre professionnel, l’ENSEMBLE DÉNOTE composé d’une vingtaines de musiciens tous issus de grandes formations, avec l’objectif de jouer partout et pour tous, dans des salles de concerts mais aussi en entreprises, dans les établissements scolaires et dans tous lieux où la musique peut être partagée avec un public curieux de découverte.

Aujourd’hui, Mathieu Braud multiplie les projets en tant que Chef invité (Direction de l’United Strings of Europe composé de musiciens issus de la Royal Academy de Londres, Direction à l’Institut du Monde Arabe du YAPO, Young Arab Philharmonic Orchestra (juin 2019), Direction de l’Orchestre et le Choeur du Palais de Arts de Tunis (novembre 2019), enregistrement de musiques de films, création de ciné-concerts…) parallèlement au développement de l’Ensemble Dénote.

« Il faut penser les spectacles autrement, pas avec des spectateurs endimanchés. Nous voulons toucher l’habitant qui n’a pas l’occasion d’aller dans des salles de concert. Il a le droit d’entendre du Mozart. Nous voulons créer la surprise dans tous les lieux qui ne sont pas dédiés aux concerts en y impliquant le public et en lui faisant vivre une expérience. Nous souhaitons transmettre la musique partout et pour tous, et des échanges avec le public après les concerts. » Mathieu Braud

L’ENSEMBLE DÉNOTE

Ensemble Dénote dirigé par Mathieu Braud ©Laura Dyens-Taar

C’est en 2017 que le jeune chef Mathieu Braud fonde à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, l’Ensemble Dénote, un ensemble présentant une grande partie des instruments de l’orchestre symphonique(violon, alto, violoncelle, contrebasse, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor).

Son ambition : faire découvrir la musique classique à tous par une proximité avec le public, en se produisant dans les lieux les plus divers, de la salle de spectacle jusqu’aux ateliers d’une entreprise, en passant par la bibliothèque, la plage ou l’hôpital. Mathieu Braud détermine les programmes en mêlant le répertoire symphonique classique (Haydn et Mozart) à la création d’œuvres de compositeurs d’aujourd’hui : Mico Nissim, Charly Mandon, Alexis Maingaud…

Depuis sa création, l’Ensemble Dénote s’est produit à Rosny-sous-Bois (concert de musiques de films et concert pour les voeux du Maire), à Lisses (91), à Étretat (dans le cadre du festival Offenbach 2018  et 2019), à Montreuil pour la cloture du Festival Marmoe, a enregistré la musique du  film “La rage” du réalisateur Aurélien Mathieu etc…

Formés dans les plus grandes écoles françaises et européennes (conservatoires nationaux de Paris et de Lyon, école normale de Paris, conservatoire royal de Bruxelles…), les musiciens de l’Ensemble Dénotesont également musiciens dans de grands ensembles comme les Arts Florissants, ou les orchestres nationaux de Lille, de Toulouse et de l’Opéra de Paris ainsi que ceux de divers festivals en France et à l’étranger.

« Il faut penser les spectacles autrement, pas avec des spectateurs endimanchés. Nous voulons toucher l’habitant qui n’a pas l’occasion d’aller dans des salles de concert. Il a le droit d’entendre du Mozart. Nous voulons créer la surprise dans tous les lieux qui ne sont pas dédiés aux concerts en y impliquant le public et en lui faisant vivre une expérience. Nous souhaitons transmettre la musique partout et pour tous, et des échanges avec le public après les concerts. »

 

ROLAND DYENS, GUITARISTE, COMPOSITEUR

Roland Dyens – © Laurence Salvarez

Né en 1955, Roland Dyens rentre à 13 ans à l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe du Maître espagnol Alberto Ponce, et suit parallèlement la classe d’écriture du compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne.

Tout au long de sa carrière, il reçut de très nombreuses distinctions parmi lesquelles le «Premio Speciale» puis la «Chitarra d’Oro» du Concours International Città di Alessandria (Italie), le «Premio per la Composizione» du Festival International Città di Fiuggi (Italie), ainsi que le prestigieux «Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros». Également lauréat de la Fondation Menuhin, il reçut les rares cinq étoiles de la presse Canadienne et Espagnole. Sa carrière fut couronnée par le très prestigieux “Artistic Achievement Award” décerné par Guitar Foundation of America en 2017.

Roland Dyens se partagea aux quatre coins du monde entre les concerts, la composition et l’enseignement. Cette triple alliance fut le socle même de l’indiscutable succès de ce musicien qui était en constante évolution.

Ses récitals (récitaux comme il s’amusait à dire) furent toujours des événements. Certains parlent même de profonde «réconciliation» avec la guitare classique. Ses master-classes rassemblaient un public très nombreux grâce à la teneur de son discours riche et novateur et sa sincère proximité avec les jeunes guitaristes avec qui il vécut des rencontres heureuses centrées sur ses maîtres mots :  la qualité et l’émotion.

L’approche hyper-sensible et colorée qu’avait Roland Dyens de celle-ci, son incontestable ouverture d’esprit associant toutes les musiques en un seul et même programme, son improvisation d’entrée ou son rapport unique à l’auditoire faisait de lui l’un des porte-drapeaux de la guitare contemporaine, le plaisir en plus.

Ses compositions et ses arrangements, joués aujourd’hui dans le monde entier, font l’unanimité et apportent un souffle nouveau sur cette guitare dont il repoussa sans cesse les limites.

Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Roland Dyens nous a quittés le 29 octobre 2016. Son immense oeuvre est aujourd’hui gérée par l’Association Roland Dyens in the skaï en collaboration avec ses éditeurs et ses enfants.

 

 

 

CONTACT CONCERT

 

 

 

LA LOCOMOTIVE DES ARTS

La boite de prod qui aime les artistes

Laura Dyens-Taar ou Françoise Pech

Tel : +33 06 87 37 35 17

lalocomotive5@orange.fr

http://www.lalocomotivedesarts.com

Montreuil (France)

PLEIN FEUX SUR LA TORTUE NOIRE EN FRANCE EN 2020

Après une année 2019 qui s’est terminée en beauté avec la remise par le Conseil des Arts et Lettres du Québec du «  Prix de Créateur de l’Année » attribué à Dany Lefrançois, Directeur artistique de La Tortue Noire, l’Année 2020 sera celle de la grande tournée Française de La Tortue Noire avec 4 de ses spectacles en tournée sur l’hexagone.

LE GRAND OEUVRE

Une ode à la création

Le premier spectacle de la tournée sera une courte forme d’inspiration médiévale, « LE GRAND OEUVRE », qui met en scène un alchimiste dont le crâne lisse accentue le côté mystérieux de l’expérience mystique qu’il nous fait vivre. Car c’est bien d’expérience -et même d’espérance-  dont il s’agit, car on assiste, éberlués, à toutes les étapes d’obtention de la fameuse pierre philosophale. Les matières sont pilés dans des mortiers, distillés dans des alambics de verre et cornues à bec jusqu’à l’apparition extraordinaire de l’Oeuf d’Or, promesse de vie éternelle, tandis que des apparitions étranges complètent cet univers décalé qui nous fait oublier la réalité. 

L’histoire :  Au coeur d’un laboratoire médiéval, un alchimiste se livre à des expériences mystérieuses. Sous ses mains magiques et nos yeux éblouis, les objets se transforment, ses pensées prennent vie, et un étrange univers s’anime au-dessus de sa tête. Symbolisant la Terre, le crâne de l’homme devient porteur de ses visions lumineuses axées sur la création du monde. Ce spectacle sans paroles propose par l’ingéniosité de sa conception sonore et visuelle une vision empirique et sinueuse du bouleversement de l’humanité, une ode à la création.

Conception et Mise en scène : Dany Lefrançois / Assistance à la création : Julie Pelletier / Conception sonore : Guillaume Thibert / Conception visuelle : Martin Gagnon, Julie Pelletier
Interprétation Martin Gagnon – Manipulation: Dany Lefrançois

Durée: 20 mn / Sans parole / Pour tout public
(enfants à partir de 8 ans)

Plus d’infos : ICI

Dates France 2020 :
Jeudi 6, vendredi 7 février à 10h et 14h30
Samedi 8 février à 15h30
Mercredi 12 février à 15h30

Théâtre des Roches
19 Rue Antoinette, 93100 Montreuil

Direction le Théâtre du Mouffetard, Pôle de la marionnette à Paris pour trois autres spectacles de La Tortue Noire.


LE PETIT CERCLE DE CRAIE

Avec le Petit cercle de craie, La Cie Québécoise La Tortue Noire présente une adaptation intimiste d’un récit épique de Bertolt Brecht, pour deux marionnettistes, objets, marottes, instruments de musique et autres bricoles.

L’histoire : cette épopée à la fois drôle et touchante nous fait vivre l’incroyable périple de Groucha, une servante du gouverneur Abaschvili. Lors d’un attentat révolutionnaire, le gouverneur est assassiné; son épouse fuit en abandonnant leur fils encore bébé. Pour sauver l’héritier du trône d’une mort certaine, Groucha s’enfuit avec l’enfant, pourchassé par les révolutionnaires. Un spectacle poétique et divertissant.

Librement adapté du texte « Le cercle de craie caucasien » de Bertolt Brecht en collaboration de Paul Dessau. Traduit de l’allemand par Georges Proser. Adaptation et mise en scène Sara Moisan, en collaboration avec Christian Ouellet / Conception des costumes Guylaine Rivard Musiques Guillaume Thibert /Conception des éclairages Alexandre Nadeau / Conseiller à la manipulation Dany Lefrançois / Conseillère au jeu Guylaine Rivard / Adaptation des objets Martin Gagnon / Régie : Isabeau Coté / Graphisme et photos: Patrick Simard. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté www.arche-editeur.com

Manipulation et Interprétation:  Christian Ouellet et Sara Moisan 

Durée: 1h05 / Texte en Français / Jauge: 90

Pour tout public à partir de 10 ans. Parfait pour les scolaires.

Plus d’infos : ICI

Dates France 2020 :
Mardi 25 février à 10h et 20h

Mercredi 26 février à 20h
Jeudi 27 février à 14h30 et 20h
Vendredi 28 février à 10h
Samedi 29 février à 18h
Dimanche 1er mars à 17h

Théâtre Le Mouffetard
73, rue Mouffetard – 75005 Paris
Métro Place Monge

 

KIWI

Kiwi

«  La fluidité de leurs mouvements, la distance qu’ils savent instaurer avec les figurines pour leur donner la place d’exister en tant que personnages, alors même que l’incarnation bascule sans cesse et revient périodiquement à un théâtre de comédiens, sont tout simplement étonnants. On sent qu’il y a là le fruit d’une longue maturation, sur les 10 années où les deux interprètes ont pu perfectionner leur approche du jeu et de la manipulation » Mathieu Dochtermann / Toutelaculture.com. Juin 2017.

L’histoire : Kiwi, une jeune fille abandonnée par sa famille, est recueillie par un gang de jeunes. Ensemble, ils luttent pour leur survie. Nos héros, champions en résilience, nous racontent leur histoire troublante avec émotion et beaucoup d’action, sans jamais s’apitoyer sur leur sort. A l’aide de vieux objets récupérés, ils mettent en scène leur vie à la façon d’un road théâtre captivant. Ils ont l’un pour l’autre une tendresse infinie qui parvient à illuminer leur existence, la transformant ainsi en une grande leçon de solidarité. La Tortue Noire nous raconte l’histoire de Kiwi  et de sa nouvelle famille en alliant jeu d’acteur, marionnette à doigts et manipulation d’objets. L’économie des moyens utilisés pour illustrer le texte de Daniel Danis, donne lieu à une grande inventivité.

Texte Daniel Danis (copyright L’Arche Éditeur) / Mise en scène Guylaine Rivard / Conception sonore Michel Côté / Adaptation des éléments scéniques Martin Gagnon / Conception des costumes Sara Moisan / Conception des éclairages Isabeau Côté /

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté www.arche-editeur.com

Manipulation et interprétation : Dany Lefrançois et Sara Moisan 

Public cible 12 ans et + / Durée 50 minutes / Jauge 125 à 200 (selon le dispositif de la salle)

Plus d’infos ICI

Dates France 2020 :
Mardi 3 mars à 20h
Mercredi 4 mars à 20h
Jeudi 5 mars à 14h30 et 20h
Vendredi 6 mars à 20h
Samedi 7 mars à 18h
Dimanche 8 mars à 17h

Théâtre Le Mouffetard
73, rue Mouffetard – 75005 Paris
Métro Place Monge

 

OGRE

Monologue pour une marionnette géante

L’histoire :  Il est sale, affamé, obèse. Pendant que l’Ogre fait sa toilette, plusieurs personnes surgissent dans sa salle de bain. Les tragédies s’enchaînent à un rythme démesuré: inceste, meurtre, suicide.

L’Ogre découvre bientôt que des caméras sont cachées dans sa maison et que tout n’est que supercherie, prétexte à une émission de télé-réalité dont il devient la vedette instantanée. Mais toutes ces caméras qui l’adulent ne sont peut-être que les propres fantasmes de cet Ogre narcissique.

L’Ogre se répand en paroles qui le placent seul au centre d’un univers fabulé par lui-même, où tout tourne autour de lui, où tout dépend de lui. Les nombreux rebondissements grotesques contribuent à l’humour grinçant de ce texte méconnu du répertoire contemporain québécois.

 » Un théâtre dur, captivant, extrême, avec un fort impact psychologique ». Tommaso Chimenti, Word in Freedom (Italie)

 » Un spectacle audacieux… Une performance théâtrale spectaculaire à bien des égards… Il faut saluer la performance de tous les artistes… Une mise en scène dépouillée, résolument moderne ». Mathieu Dochterman, toutelaculture.com (France)

 » Mélange de réalité et fiction, cette caricature de la société égocentrique dans laquelle nous vivons n’a laissé personne indifférent ». Élie Duquetm, La Pige (Canada)

Texte : Larry Tremblay
Mise en scène :  Dany Lefrançois, en collaboration avec Sara Moisan
Marionnette : Mylène Leboeuf
Scénographie et objets : Chantale Boulianne
Lumières : Alexandre Nadeau
Son : Patrice Leblanc
Assistance à la mise en scène et direction de production : Marilyne Renaud
Assistance de production : Valérie Essiambre
Photo de couverture : Patrick Simard

Coproduit par le Théâtre de La Tortue Noire et le Théâtre La Rubrique.
Producteur exécutif : Théâtre de La Tortue Noire.

Interprètes : Éric Chalifour (texte), Vicky Côté, Martin Gagnon, Sara Moisan (manipulation)

Texte en Français / Public adulte / Durée 70 minutes

Plus d’infos : ICI

Dates France 2020 :
Mardi 10 mars à 20h
Mercredi 11 mars à 20h
Jeudi 12 mars à 20h
Vendredi 13 mars à 20h
Samedi 14 mars à 18h
Dimanche 15 mars à 17h

Théâtre Le Mouffetard
73, rue Mouffetard – 75005 Paris
Métro Place Monge

 

POUR TOUTES CES DATES

Invitations professionnelles
Auprès de Laura Dyens-Taar,
La Locomotive des Arts,
Tel : +33 (0)6 87 37 35 17
Mail : lalocomotive5@orange.fr

http://www.lalocomotivedesarts.com

Réservations tout public

Théâtre des Roches à Montreuil : 01 71 86 28 80
Théâtre Le Mouffetard à Paris : 01 84 79 44 44

LE CARNAVAL DES ANIMAUX DE CAMILLE SAINT-SAENS

L’ENSEMBLE DÉNOTE
Direction : Mathieu Braud

PRESENTE

Ce soir au Jardin des Plantes, c’est la Grand-fête éblouissante : c’est …..Carnaval des Animaux !

L’orchestre, à pas de loup, Discrètement se place.

Les pianistes, les violonistes, les altistes, flutistes, clarinettiste, violoncellistes, contrebassistes et percussionnistes sont en piste. 

Et voici que soudain, monte dans le silence, pour le plaisir de nos cinq sens, la musique du Maître Saint-Saëns. Derrière le chef d’orchestre, les Animaux font leur entrée ! Avec le lion, la crinière en arrière et la mine altière, les poules et les coqs bien de notre époque, les hiermiones -ce sont des chevaux qui ont leur place dans les carnavaux !

Puis des tortues qui dansent le cancan une fois l’an, des éléphants qui font tout ce qu’on leur défend, des kangourous qui mettent tout dans leur poche, même des poissons dans le fond. Coucous, cygnes, et nabuchodonosors nous offrent leurs trésors. 

Enfin, c’est la fête, le loup danse avec l’agneau, le renard avec le corbeau, le tigre avec le chevreau. Comme c’est beau, le Carnaval des Animaux !!

Libre adaptation du texte de Francis Blanche, qui sera, pas dinquiétude, conté dans son intégralité pendant le concert. 

A la fin du concert, le chef d’orchestre présente les animaux, euhhh, les instruments !

Et la Fête se termine en chanson sur l’air de « Il en faut peu pour être heureux » repris par tous les enfants

Durée du concert : 1h

Public familial

Peut-être joué en salle ou en plein-air

CONTACT : 

LA LOCOMOTIVE DES ARTS

Laura Dyens-Taar

lalocomotive5@orange.fr
Tel : 06 87 37 35 17
http://www.lalocomotivedesarts.com

Montreuil – France

 

La naissance de l’Association « Roland Dyens in the skaï »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La famille et les amis guitaristes de Roland Dyens sont heureux de vous annoncer la création en octobre 2018, de l’ Association à but non lucratif, ayant pour nom : 

ROLAND DYENS IN THE SKAI

Cette association a pour objet : la préservation du Fonds musical de Roland Dyens, guitariste, compositeur-interprète, la collecte documentaire et le développement de son oeuvre musicale.

Plus précisément :
La préservation: la numérisation et la conservation dans les règles de l’art et de sécurité, des manuscrits des compositions et arrangements de Roland Dyens, ayant pour finalité de les préserver de toute dégradation et les conserver durablement en bon état pour les générations futures. Un catalogue numérique du Fonds musical sera réalisé.
La Collecte documentaire : la recherche et la collecte de tout type de documents (autres manuscrits, lettres, photos, vidéos, publications, articles de presse etc…) concernant la carrière musicale, l’oeuvre et la vie de l’artiste
Le développement : l’édition et l’enregistrement de compositions et arrangements de Roland Dyens, notamment ses inédits, sur tous supports ; la vente de biens (disques, partitions, publications etc…), la prestation de services (conférences, master class etc..), la gestion de projets, l’organisation d’événements de tous types dont la création d’un “Prix Roland Dyens” et ce, en lien avec l’objet de l’Association.

Les membres du Conseil d’Administration :

  • Laura Dyens-Taar, la soeur de Roland Dyens (Présidente)
  • Jacques Misrahi (Vice-Président), guitariste. Il était l’agent de Roland Dyens pour la France
  • Françoise Pech (Trésorière), musicienne et chef de choeur
  • Valérie Folco (Secrétaire), guitariste. Elle était élève de Roland Dyens et guitariste de l’octuor Octopus qu’il avait créé.
  • Orestis Kalampalikis (Secrétaire Adjoint), guitariste. Il était élève de Roland Dyens au CNSM de Paris
  • Jean-Marc Zvellenreuther (administrateur), guitariste. Il était l’Assistant de Roland Dyens au CNSM 
  • Jérémy Jouve (Administrateur), guitariste. Il était élève de Roland Dyens au CNSM de Paris
  • Larry J. Snitzler (Administrateur et conseiller), guitariste. Il était un ami de Roland Dyens et adoraient tous deux faire des jeux de mots en Anglais et Français.

Les membres de droit : Sa maman, Nina, et ses enfants : Emmanuel, Yael, Sydney, Daphné (représentée jusqu’à sa majorité par sa mère Henriette)

Contact : rolanddyens.skai@gmail.com 

Le site internet de Roland Dyens

Pour inaugurer cette nouvelle association, nous organisons un concert en France, à une date très symbolique, puisque ce sera le 19 octobre 2018 prochain, jour de l’anniversaire de Roland Dyens

elena-papandreou-1

ELENA PAPANDREAOU

La guitariste ELENA PAPANDREOU nous fait la joie de venir de Thessalonique pour interpréter son programme de compositions et arrangements que Roland lui a dédiés comme  » Triaela », « Lettre encore », « The postman » etc…

En 1ère partie, nous invitons Dmytro Holovenko et Martyna Ciesielska tout frais diplômés de l’Académie de musique de Cracovie en Pologne et Cassie Martin qui a été la Révélation 2017 du Concours international Roland Dyens organisé par le magazine Guitare Classique en 2017.

Il y aura aussi des surprises, et je ne résiste pas au plaisir de vous en révéler une : l’interprétation d’un arrangement inédit de Roland avec Elena Papandreou, Orestis Kalampalikis, Valérie Folco et Valérie Duchateau, Dmytro Holovenko, Martyna Ciesielka, Armen Doneyan et Cassie Martin sous la direction de Jean-Marc Zvellenreuther.

Après le récital, la scène sera ouverte à tous ceux qui veulent jouer en mémoire de Roland Dyens.

INFORMATIONS PRATIQUES
CONCERT ROLAND DYENS IN THE SKAI
VENDREDI 19 OCTOBRE 2018 À 20H

Au Théâtre Thénardier
19 rue Girard – 93100 Montreuil – FRANCE

Métro Croix de Chavaux (ligne 9, sortie Place du Marché)

Le nombre de places étant limité, nous vous remercions de réserver vos places au plus tôt sur le nouveau mail de l’association : rolanddyens.skai@gmail.com

Participation aux Frais : 10 €
Vous pouvez aussi faire un don à l’Association pour nous aider à réaliser nos projets (espèces ou chèque à l’ordre de : Association Roland Dyens in the skaï). Vous ferez ainsi partie des “Amis de l’Association Roland Dyens in the skaï “.

Merci au magasin Larghetto de Vincennes, à l’Académie de Musique de Cracovie en Pologne, aux Editions Lemoine, à l’Empreinte Digitale et à la Guiterreria de Paris pour leur soutien à notre nouvelle Association.

 

Logo Empreinte digitaleCapture d_écran 2018-11-15 à 14.40.33

L’Ensemble dénote au Festival Offenbach d’Etretat (août 2018)

En août 2018, Mathieu Braud était chef invité avec son Ensemble Dénote, du Festival Offenbach d’Etretat pour la reprise de « Dragonette » et la création de « La permission de 10h » du Grand Jacques Offenbach, dans une mise en scène d’Yves Coudray.

EnsDénote_etGianna

WilliamFlûte

Photos des répétitions :

IMG_2605

 

 

Ensemble Dénote

Héloïse Hilbert (cor), William Thomas (violoncelle), Abel-Loup Boye (basson)
et Camille Tribouillard (clarinette) avec Nina Uhari (piano)
Direction : Mathieu Braud
Adaptation musicale : Philippe Hui.

LA PERMISSION DE DIX HEURES

Opéra-comique en un acte (durée 55mn)
Livret de Mélesville et Carmouche, adapté par Charles Nuitter.
Musique de Jacques Offenbach
Représenté pour la première fois à Paris, au théâtre de la Renaissance, le 4.09.1873.

La permission de dix heures permet à Offenbach de retrouver l’atmosphère du 18ème siècle qu’il aime tant. L’ouvrage, d’abord présenté à Ems en 1867, fût créé à Paris en 1873, le même soir que Pomme d’Api, et par les mêmes interprètes. Sur un livret à première vue banal mais plein de rebondissements et de situations cocasses, Offenbach a écrit une de ces musiques raffinées qui lui valurent Ie surnom de « petit Mozart des Champs Elysées ».

L’HISTOIRE : Le soldat Larose-Pompon est très épris de la jeune Nicole; … mais celle-ci ne pourra pas convoler tant que sa tante, la jolie et riche passementière Mme Jobin, veuve, ne sera pas elle-même remariée. Larose va donc tout faire pour favoriser l’union de Mme Jobin avec le sergent Lanternick, un brave militaire à I’accent alsacien très prononcé (« J’ai un tiaple d’accent cirgonflexe ! »), qui, de son côté, voudrait bien « faire une p’tit’ gonnaissance ». La maladresse du sergent, qui, en outre, préfèrera la nièce à la tante, provoque de multiples péripéties. L’irruption de la patrouille puis du garde-champêtre, et la nuit qui vient ajoutent encore au quiproquo – d’autant plus que seul un des deux militaires possède la fameuse « permission de dix heures ». Mais grâce à la malice de Larose-Pompon, tout se termine pour le mieux : Lanternick se mariera avec Mme Jobin, et il pourra épouser sa Nicole.

 

2filles_Laurent

 

shut3LionelBis

salutstroupe7BienBis

DISTRIBUTION

LES CHANTEURS :

Madame Jobin, veuve et marchande passementière :  Mélanie Boisvert
Nicole, sa nièce : Gianna Cañete Gallo
Larose Pompon, soldat : Laurent Arcaro
Lanternick, lieutenant alsacien : Yves Coudray
Le père Broussaille, garde champêtre : Lionel Peintre
Un Caporal : Pierre Méchanick

saluts3RireYves_bis

LES MUSICIENS :

Direction : Mathieu Braud
Adaptation musicale : Philippe Hui.
Héloïse Hilbert (cor), William Thomas (violoncelle), Abel-Loup Boye (basson) et Camille Tribouillard (clarinette) de l’Ensemble Dénote, et Nina Uhari (Chef de chant et piano)

Dénote_Nina

LA MISE EN SCENE ET LES COSTUMES

Mise en scène et Scénographie : Yves Coudray (à droite)
Costumes et décors : Michel Ronvaux (à gauche)
Michelsalut

LA REGIE LUMIERE :

Bruno Régnier et Franck Rousseau

Photos : @Laura Dyens-Taar

LA BIOGRAPHIE DES ARTISTES 

YVES COUDRAY, metteur en scène et chanteur ténor 

Yves_portraitAprès des débuts d’enfant-comédien (Graine d’Ortie), il intègre le CNSM de Paris à 18 ans et entame dès-lors une carrière de chanteur. Des maisons d’opéras telles que Genève (Orphée aux enfers), Marseille (L’Aiglon), Bordeaux (La Périchole), Rouen (Die Zauberflöte), Metz (Les Brigands), Lausanne (Le Carnaval de Londres, Mireillle…), Nice (Serenade de Britten), l’Opéra-Comique (Les Aventures du roi Pausole, Die lustigen Weiber von Windsor…), et plusieurs festivals, dont Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne, l’ont accueilli.

Parallèlement à son parcours d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène en France – Opéras de Marseille (Manon Lescaut, Attila), Montpellier (M. Choufleuri), Nantes (Manon), Nice (Fidelio, Une petite flûte enchantée )… mais aussi à Barcelone, New-York, San Francisco et Boston. Il se consacre également à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, CNIPAL, HEM de Genève, Université de Pepperdine en Californie…).

Depuis 2010, il est le directeur artistique du Festival d’Offenbach d’Etretat

MATHIEU BRAUD – Chef d’Orchestre

Immeuble2

Mathieu Braud se forme à la trompette, au tuba, à la contrebasse et au piano avant de s’intéresser  à l’écriture musicale, notamment auprès de Claude Henry Joubert et François Saint Yves ainsi qu’à l’analyse auprès de Vincent Barthe et de François Boukobza.

Il se  tourne ensuite vers la direction d’orchestre après avoir suivi les master class de Julien Guénebaut, Nicolas Brochot et de Claire Gibault. Il entame alors une formation au Conservatoire Royal de Bruxelles en classe de direction d’orchestre d’où il ressort diplômé en juin 2018.  

Dès 2012, il crée avec Nicolas Vasseur, tous deux professeurs d’éducation musicale dans le secondaire, l’Orchestre OPPERA, Orchestre des Personnels des Parents et des Élèves Réunis en Association, qui réunit amateurs ou professionnels, pour interpréter un répertoire ambitieux et exigeant, dans une démarche de partage et de proximité avec son public.

En 2016, il dirige l’ensemble londonien United Strings of Europe composé de musiciens issus de la Royal Academy de Londres.

Depuis plusieurs années, Il participe au Projet Demos à la Philharmonie de Paris et en Ile de France et dirige depuis 2017 l’Orchestre Universitaire de Lille.

En 2017 également, il crée son propre orchestre professionnel, l’ensemble Dénote avec une vingtaines de musiciens professionnels, avec l’objectif de jouer partout et pour tous, dans des salles de concerts mais aussi en entreprises, dans les lycées et les collèges que Mathieu connaît bien pour y avoir enseigné la musique, et dans tous lieux où la musique peut-être partagée avec un public curieux de découverte. Il souhaite aussi créer des ciné-concert et développer un axe d’enregistrement de musiques de films.

C’est en juillet 2018 qu’il transmet sa baguette de l’Orchestre Oppera  pour s’investir dans ses nouveaux projets avec l’Ensemble Dénote.

 » Il faut penser les spectacles autrement, pas avec des spectateurs endimanchés. Nous voulons toucher l’habitant qui n’a pas l’occasion d’aller dans des salles de concert. Il a le droit d’entendre du Mozart. Nous voulons créer la surprise dans tous les lieux qui ne sont pas dédiés aux concerts en y impliquant le public et en lui faisant vivre une expérience. Nous souhaitons transmettre la musique partout et pour tous,et des échanges avec le public après les concerts. »Le Montreuillois du 12/07/2018.

MÉLANIE BOISVERT – soprano

MélaniePortrait

La soprano canadienne fait ses débuts dans le rôle d’Olympia à l’Opéra national du Rhin en 2002 et foule les planches de nombreuses maisons d’opéra de France et d’Europe dans un répertoire de haute-voltige.

Elle chante Clorinde (Cendrillon/N. Isouard) à l’opéra de Malte, Amour (Orphée et Eurydice) au Festival Les Antiques de Glanum. On l’a entendue dans La folie d’Offenbach sur France3, Adele (La chauve-souris) aux Folies d’Ô à Montpellier, Gabrielle (La vie parisienne) aux opéras de Saint-Etienne et de Strasbourg, Papagena aux Soirées Lyriques de Sanxay, Les Jeux de l’amour et d’Offenbach au Théâtre de Poche Montparnasse à Paris, Tytania (A Midsummer Night’s Dream) et Lakmé à Metz, Prothoe (Penthesilea/Dusapin) à la Monnaie de Bruxelles… Elle est aussi familière de la création contemporaine avec 200 Motels de Frank Zappa à la Philharmonie de Paris.

GIANNA CAÑETE GALLO – Soprano

GiannaMélanieBis

Cette jeune soprano, belge et uruguayenne, est diplômée du Conservatoire Royal de Bruxelles, du Conservatoire Supérieur de Florence, de la Hochschule für Musik de Nürnberg et de l’European Vocal Departement de l’Institut de Musique et de Pédagogie.

Sa voix ronde et fraîche alliée à sa sensibilité raffinée l’amène à se produire en tant que chambriste mais aussi à l’Opéra Royal de Wallonie, au Théâtre Royal du Parc à Bruxelles, au Theatru Astra à Malte, au COOL Theater en Hollande et au Göggingen Parktheater en Allemagne, dans les rôles de Suor Genovieffa (Suor Angelica), Adèle (Die Fledermaus), Ännchen (Der Freischütz), Papagena et Pamina (Die Zauberflöte), Despina (Così fan tutte) et Barbarina (Le Nozze di Figaro).

Lors de masterclasses, elle a travaillé avec Laura Claycomb, Claudia Visca, Elizabeth Vidal, Nadine Denize, José Van Dam, Edith Wiens, Anna Tomowa-Sintow, Jennifer Larmore et Andreas Scholl. Elle fera prochainement ses débuts dans le rôle de Konstanze (Die Entführung aus dem Serail)  et la Messe en ut de Mozart à Bruxelles.

NINA UHARI – Pianiste et Chef de chant

Nina_portrait

Elle effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius de Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore puis à Paris – elle est premier prix de piano aux concours Hannikainen et Fazer en Finlande et remporte le prix Spedidam au concours du forum de Normandie en France. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille puis est engagée à la Haute École de Musique de Genève. Elle est également titulaire d’une classe de rôles à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Nina Uhari s’est produite en récitals de piano ou de lieder, ou en concerts de musique de chambre, en Finlande et en France mais aussi en Allemagne, Autriche, Espagne, Colombie, au Togo et aux USA, et dans plusieurs festivals (MIDEM, Radio France, Aix en Provence, Montpellier, Chorégies d’Orange). Elle a été également invitée comme chef de chant dans plusieurs théâtres en France (dont le Châtelet) et à l’étranger.

LAURENT ARCARO – Baryton

Laurent_portrait

Après des études de chant au CNSMDP (classe de Mireille Alcantara), il intègre les classes d’Ulrich Eisenlohr et de Rudolf Piernay à la Musikhochschule de Mannheim. Lauréat de plusieurs concours : Toulouse, St-Chamond, Clermont-Ferrand… il intègre le Studio-Oper de Mannheim Puis, il chante sous la direction de Michel Plasson à Toulouse, de J.-Y.Ossonce à Tours, et Roland Boer au Staatsoper Stuttgart, au Staatsoper Frankfurt am Main, et au Staatsoper Berlin.Partagé entre la France, l’Allemagne et les Etats-Unis, il tourne aussi dans quelques films et courts-métrages – dont Heart Zero, prix du meilleur court-métrage à Los Angeles -, et tente de promouvoir la musique française à travers les continents.

PIERRE MÉCHANICKBaryton

Pierre_portrait

Après ses études au CNSM, où il obtient en 1990 un Premier Prix d’Opérette, il se spécialise dans les rôles « bouffe » et “fantaisistes à voix” du répertoire lyrique. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il crée la Troisième Ligne, trio comique. Auteur-interprète, il produit régulièrement son récital Le Chemin des Dames, spectacle autour des chansons de la Grande Guerre pour lequel il a reçu le label du Comité du Centenaire 14-18. Il travaille actuellement sur une nouvelle création qui verra le jour en novembre 2018, avec Gilles Bugeaud et de nombreux autres artistes chanteurs et musiciens.

LIONEL PEINTRE – Baryton

Lionel_portrait

Il partage ses activités entre Opéra, Opérette, Récital et Musique Contemporaine. Interprète reconnu dans de nombreux théâtres : Opéra de Paris, Capitole de Toulouse, Opéra du Rhin, Genève, Berne, Tel Aviv, Anvers, Opéra de Lyon, Chorégies d’Orange, sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, Myng Wung Chung, Jean-Yves Ossonce, Pascal Rophé. En 2015, il est Golaud (Pelléas et Mélisande) à Zagreb et le rôle-titre de Giordano Bruno, opéra de F. Filidei à Strasbourg, Paris, Milan. En 2017, il participe au Kein Licht, Thinkspiel de P. Manoury à l’Opéra-Comique. En 2018, après Marouf de H.Rabaud à Bordeaux et Paris, il sera à la Philharmonie de Paris pour 200 Motels de F.Zappa.

MICHEL RONVAUX – Costumier, Scénographe

dsc_0788.jpg

Une formation artistique commencée très jeune à l’Ecole d’Art et Dessin de Paris le conduit à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg puis à l’ENSATT. Il entre ensuite à l’Opéra de Paris en 1975 comme décorateur-costumier. Il y dirigera l’atelier de décoration sur costumes de 1983 à 2015.

Une curiosité permanente l’amène à participer à des manifestations artistiques très diverses – téléfilms, clips publicitaires, spectacles de variété, opérettes…

Il collabore notamment avec Dominique Pitoiset et Stephen Taylor, Mireille Larroche, Jean Louis Martinelli et Yves Coudray et scénographie ainsi les costumes de nombreuses productions pour l’Opéra de Nice (Le nozze di Figaro), l’Opéra-Comique (La Bohème, V’lan, dans l’œil), le Théâtre des Champs Elysées (Les divertissements de Versailles), le théâtre Jean Vilar de Suresnes et également pour l’Atelier Lyrique de L’Opéra National et le CNSM de Paris.

LE BEST-OFF DE LA CREATION

Les répétitions musicales

 

CONTACT PRODUCTION :

Laura Dyens-Taar

Logo LocoLa Locomotive des Arts
Accompagnement d’Artistes et de projets artistiques

Tél : 06.87.37.35.17
Mail : lalocomotive5@orange.fr
Site : www.lalocomotivedesarts.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La permission de 10h », Opéra-comique de Jacques Offenbach

2filles_Laurent

LA PERMISSION DE DIX HEURES

Opéra-comique en un acte (durée 55mn)
Livret de Mélesville et Carmouche, adapté par Charles Nuitter.
Musique de Jacques Offenbach

Représenté pour la première fois à Paris, au Théâtre de la Renaissance, le 4 septembre 1873.

Une production du Festival Offenbach d’Etretat

La permission de dix heures permet à Offenbach de retrouver l’atmosphère du 18ème siècle qu’il aime tant. L’ouvrage, d’abord présenté à Ems en 1867, fût créé à Paris en 1873, le même soir que Pomme d’Api, et par les mêmes interprètes. Sur un livret à première vue banal mais plein de rebondissements et de situations cocasses, Offenbach a écrit une de ces musiques raffinées qui lui valurent Ie surnom de « petit Mozart des Champs Elysées ».

L’HISTOIRE : Le soldat Larose-Pompon est très épris de la jeune Nicole 

Laurent_Gianna_banc

… mais celle-ci ne pourra pas convoler tant que sa tante, la jolie et riche passementière Mme Jobin, veuve, ne sera pas elle-même remariée.

Mélanie

Larose va donc tout faire pour favoriser l’union de Mme Jobin avec le sergent Lanternick, un brave militaire à I’accent alsacien très prononcé (« J’ai un tiaple d’accent cirgonflexe ! »), qui, de son côté, voudrait bien « faire une p’tit’ gonnaissance ».

Laurent_Yves faceAface

La maladresse du sergent, qui, en outre, préfèrera la nièce à la tante, provoque de multiples péripéties.

GiannaYves_Mouv

L’irruption de la patrouille puis du garde-champêtre, et la nuit qui vient ajoutent encore au quiproquo – d’autant plus que seul un des deux militaires possède la fameuse « permission de dix heures ». Mais grâce à la malice de Larose-Pompon, tout se termine pour le mieux : Lanternick se mariera avec Mme Jobin, et il pourra épouser sa Nicole.

La permission de 10h_Final_©LauraDyensTaar

EXTRAIT VIDEOS (captation amateure avec un mauvais son….) DU SPECTACLE : 

DISTRIBUTION

saluts3RireYves_bis

LES CHANTEURS : Madame Jobin, veuve et marchande passementière :  Mélanie Boisvert Nicole, sa nièce : Gianna Cañete Gallo Larose Pompon, soldat : Laurent Arcaro Lanternick, lieutenant alsacien : Yves Coudray Le père Broussaille, garde champêtre : Lionel Peintre Un Caporal : Pierre Méchanick

Dénote_Nina

LES MUSICIENS – Direction : Mathieu Braud – Adaptation musicale : Philippe Hui. Héloïse Hilbert (cor), William Thomas (flûte), Abel-Loup Boye (basson) et Camille Tribouillard (clarinette) de l’Ensemble Dénote, et Nina Uhari (Chef de chant et piano)

Michelsalut

LA MISE EN SCENE ET LES COSTUMES Mise en scène et Scénographie : Yves Coudray (à droite) Costumes et décors : Michel Ronvaux (à gauche)

 

 

LA BIOGRAPHIE DES ARTISTES 

YVES COUDRAY, metteur en scène et chanteur ténor 

Yves_portraitAprès des débuts d’enfant-comédien (Graine d’Ortie), il intègre le CNSM de Paris à 18 ans et entame dès-lors une carrière de chanteur. Des maisons d’opéras telles que Genève (Orphée aux enfers), Marseille (L’Aiglon), Bordeaux (La Périchole), Rouen (Die Zauberflöte), Metz (Les Brigands), Lausanne (Le Carnaval de Londres, Mireillle…), Nice (Serenade de Britten), l’Opéra-Comique (Les Aventures du roi Pausole, Die lustigen Weiber von Windsor…), et plusieurs festivals, dont Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne, l’ont accueilli.

Parallèlement à son parcours d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène en France – Opéras de Marseille (Manon Lescaut, Attila, Monsieur Choufleuri, Pomme dApi…), Montpellier (M. Choufleuri), Nantes (Manon), Nice (Fidelio, Une petite flûte enchantée )… mais aussi à Barcelone, New-York, San Francisco et Boston. Il se consacre également à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, CNIPAL, HEM de Genève, Université de Pepperdine en Californie…). En 2019/2020, il met en scène « Pomme d’Api » d’Offenbach et « Le singe d’une nuit d’été » à l’Opéra de Marseille, de Toulon, et d’avignon. 

Depuis 2010, il est le directeur artistique du Festival d’Offenbach d’Etretat

 

MATHIEU BRAUD – Chef d’Orchestre

Mathieu Braud se forme à la trompette, au tuba, à la contrebasse et au piano avant de s’intéresser  à l’écriture musicale, notamment auprès de Claude Henry Joubert et François Saint Yves ainsi qu’à l’analyse auprès de Vincent Barthe et de François Boukobza. Il se  tourne ensuite vers la direction d’orchestre après avoir suivi les master class de Julien Guénebaut, Nicolas Brochot et de Claire Gibault. Il entame alors une formation au Conservatoire Royal de Bruxelles en classe de direction d’orchestre d’où il ressort diplômé en juin 2018.  

De 2012 à 2018, il co-crée et dirige l’Orchestre OPPERA qui réunit amateurs ou professionnels, pour interpréter un répertoire ambitieux et exigeant, dans une démarche de partage et de proximité avec son public, tout en dirigeant L’OUL, l’Orchestre Universitaire de Lille de 2016 à 2019 et en participant au Projet Demos à la Philharmonie de Paris et en Ile de France
. Il créé en 2017 son propre orchestre professionnel,
lENSEMBLE DÉNOTE composé d’une vingtaines de musiciens tous issus de grandes formations, avec l’objectif de jouer partout et pour tous, dans des salles de concerts mais aussi en entreprises, dans les établissements scolaires et dans tous lieux où la musique peut-être partagée avec un public curieux de découverte. 

Aujourd’hui, Mathieu Braud multiplie les projets en tant que Chef invité (Direction de l’United Strings of Europe composé de musiciens issus de la Royal Academy de Londres, Direction à l’Institut du Monde Arabe du YAPO, Young Arab Philharmonique Orchestra (juin 2019), Direction de l’Orchestre et le Choeur du Palais de Arts de Tunis (novembre 2019), enregistrement de musiques de films, création de ciné-concerts…) parallèlement au développement de l’Ensemble Dénote. 

 

MÉLANIE BOISVERT – soprano

MélaniePortrait

La soprano canadienne fait ses débuts dans le rôle d’Olympia à l’Opéra national du Rhin en 2002 et foule les planches de nombreuses maisons d’opéra de France et d’Europe dans un répertoire de haute-voltige.

Elle chante Clorinde (Cendrillon/N. Isouard) à l’opéra de Malte, Amour (Orphée et Eurydice) au Festival Les Antiques de Glanum. On l’a entendue dans La folie d’Offenbach sur France3, Adele (La chauve-souris) aux Folies d’Ô à Montpellier, Gabrielle (La vie parisienne) aux opéras de Saint-Etienne et de Strasbourg, Papagena aux Soirées Lyriques de Sanxay, Les Jeux de l’amour et d’Offenbach au Théâtre de Poche Montparnasse à Paris, Tytania (A Midsummer Night’s Dream) et Lakmé à Metz, Prothoe (Penthesilea/Dusapin) à la Monnaie de Bruxelles… Elle est aussi familière de la création contemporaine avec 200 Motels de Frank Zappa à la Philharmonie de Paris.

 

 

GIANNA CAÑETE GALLO – Soprano

GiannaMélanieBis_a

Cette jeune soprano, belge et uruguayenne, est diplômée du Conservatoire Royal de Bruxelles, du Conservatoire Supérieur de Florence, de la Hochschule für Musik de Nürnberg et de l’European Vocal Departement de l’Institut de Musique et de Pédagogie.

Sa voix ronde et fraîche alliée à sa sensibilité raffinée l’amène à se produire en tant que chambriste mais aussi à l’Opéra Royal de Wallonie, au Théâtre Royal du Parc à Bruxelles, au Theatru Astra à Malte, au COOL Theater en Hollande et au Göggingen Parktheater en Allemagne, dans les rôles de Suor Genovieffa (Suor Angelica), Adèle (Die Fledermaus), Ännchen (Der Freischütz), Papagena et Pamina (Die Zauberflöte), Despina (Così fan tutte) et Barbarina (Le Nozze di Figaro).

Lors de masterclasses, elle a travaillé avec Laura Claycomb, Claudia Visca, Elizabeth Vidal, Nadine Denize, José Van Dam, Edith Wiens, Anna Tomowa-Sintow, Jennifer Larmore et Andreas Scholl. Elle fera prochainement ses débuts dans le rôle de Konstanze (Die Entführung aus dem Serail)  et la Messe en ut de Mozart à Bruxelles.

NINA UHARI – Pianiste et Chef de chant

Nina_portrait

Elle effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius de Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore puis à Paris – elle est premier prix de piano aux concours Hannikainen et Fazer en Finlande et remporte le prix Spedidam au concours du forum de Normandie en France.

Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille puis est engagée à la Haute École de Musique de Genève. Elle est également titulaire d’une classe de rôles à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

Nina Uhari s’est produite en récitals de piano ou de lieder, ou en concerts de musique de chambre, en Finlande et en France mais aussi en Allemagne, Autriche, Espagne, Colombie, au Togo et aux USA, et dans plusieurs festivals (MIDEM, Radio France, Aix en Provence, Montpellier, Chorégies d’Orange). Elle a été également invitée comme chef de chant dans plusieurs théâtres en France (dont le Châtelet) et à l’étranger.

Elle est chef de chant du Festival Offenbach d’Etretat depuis plusieurs années.

 

LAURENT ARCARO – Baryton

Laurent_portrait

Après des études de chant au CNSMDP (classe de Mireille Alcantara), il intègre les classes d’Ulrich Eisenlohr et de Rudolf Piernay à la Musikhochschule de Mannheim. Lauréat de plusieurs concours : Toulouse, St-Chamond, Clermont-Ferrand… il intègre le Studio-Oper de Mannheim.

Puis, il chante sous la direction de Michel Plasson à Toulouse, de J.-Y.Ossonce à Tours, et Roland Boer au Staatsoper Stuttgart, au Staatsoper Frankfurt am Main, et au Staatsoper Berlin.Partagé entre la France, l’Allemagne et les Etats-Unis, il tourne aussi dans quelques films et courts-métrages – dont Heart Zero, prix du meilleur court-métrage à Los Angeles -, et tente de promouvoir la musique française à travers les continents.

 

PIERRE MÉCHANICKBaryton

Pierre_portrait

Après ses études au CNSM, où il obtient en 1990 un Premier Prix d’Opérette, il se spécialise dans les rôles « bouffe » et “fantaisistes à voix” du répertoire lyrique.

Parallèlement à sa carrière de chanteur, il crée la Troisième Ligne, trio comique.

Auteur-interprète, il produit régulièrement son récital Le Chemin des Dames, spectacle autour des chansons de la Grande Guerre pour lequel il a reçu le label du Comité du Centenaire 14-18.

Il créé régulièrement des spectacles musicaux avec sa structure « Quand on est trois »  avec Gilles Bugeaud, dont sa dernière création « Azor » qui remporta récemment un grand succès au Théâtre de l’Athénée à Paris.   

Pierre Méchanick est régulièrement invité au Festival Offenbach d’Etretat dans la troupe d’Yves Coudray dans des rôles comiques où il excelle. 

 

 

LIONEL PEINTRE – Baryton

Lionel_portrait

Il partage ses activités entre Opéra, Opérette, Récital et Musique Contemporaine. Interprète reconnu dans de nombreux théâtres : Opéra de Paris, Capitole de Toulouse, Opéra du Rhin, Genève, Berne, Tel Aviv, Anvers, Opéra de Lyon, Chorégies d’Orange, sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, Myng Wung Chung, Jean-Yves Ossonce, Pascal Rophé.

En 2015, il est Golaud (Pelléas et Mélisande) à Zagreb et le rôle-titre de Giordano Bruno, opéra de F. Filidei à Strasbourg, Paris, Milan. En 2017, il participe au Kein Licht, Thinkspiel de P. Manoury à l’Opéra-Comique. En 2018, après Marouf de H.Rabaud à Bordeaux et Paris, il sera à la Philharmonie de Paris pour 200 Motels de F.Zappa.

Récemment, Lionel Peintre jouait un rôle titre à l’Opéra comique dans Madame Favart.

Lionel Peintre est régulièrement invité au Festival Offenbach d’Etretat dans la troupe d’Yves Coudray dans des rôles « sérieux »  !

MICHEL RONVAUX – Costumier, Scénographe

dsc_0788.jpg

Une formation artistique commencée très jeune à l’Ecole d’Art et Dessin de Paris le conduit à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg puis à l’ENSATT. Il entre ensuite à l’Opéra de Paris en 1975 comme décorateur-costumier. Il y dirigera l’atelier de décoration sur costumes de 1983 à 2015.

Une curiosité permanente l’amène à participer à des manifestations artistiques très diverses – téléfilms, clips publicitaires, spectacles de variété, opérettes…

Il collabore notamment avec Dominique Pitoiset et Stephen Taylor, Mireille Larroche, Jean Louis Martinelli et Yves Coudray et scénographie ainsi les costumes de nombreuses productions pour l’Opéra de Nice (Le nozze di Figaro), l’Opéra-Comique (La Bohème, V’lan, dans l’œil), le Théâtre des Champs Elysées (Les divertissements de Versailles), le théâtre Jean Vilar de Suresnes et également pour l’Atelier Lyrique de L’Opéra National et le CNSM de Paris.

LE BEST-OFF DE LA CREATION

Les répétitions musicales

Les répétitions sur scène

Et en coulisses

 

CONTACT TOURNÉES:

Laura Dyens-Taar

Logo LocoLa Locomotive des Arts

 Accompagnement d’Artistes et de projets artistiques

Tél : 06.87.37.35.17

Mail : lalocomotive5@orange.fr

Site : www.lalocomotivedesarts.com