Jérémy Jouve, guitariste dans la lignée d’Alberto Ponce et Roland Dyens

DSC_3334

Nommé par la radio internationale FIP « nouvel ambassadeur de la guitare classique de par le monde », Jérémy Jouve multiplie les tournées internationales et les enregistrements avec un seul objectif : faire rimer guitare classique et modernité.
Ses études musicales, à l’Ecole Normale de Musique puis au Conservatoire Supérieur de Paris (CNSMDP), où il suit l’enseignement de grands maîtres, dont Alberto Ponce et Roland Dyens, l’orientent vers un profond amour et respect du texte, une recherche incessante du « beau son » et une intime compréhension de l’architecture des œuvres qu’il choisit d’interpréter.
De ce parcours hors norme : prix de conservatoire à treize ans, première tournée en Europe à seize, seul guitariste à intégrer la classe de perfectionnement du CNSMDP et vainqueur du concours international de guitare GFA à vingt-quatre ans au Mexique, le jeu de Jérémy Jouve, garde une forte empreinte de sincérité.
Le GFA en 2003, lui ouvre les portes d’une tournée nord-américaine de cinq mois, et d’un premier enregistrement chez Naxos, suivit, de deux disques consacrés à l’œuvre exigeante, pour guitare solo, de Joaquín Rodrigo, d’un DVD chez Melbay « Concert Live » (2009), et d’un disque, en duo avec flûte, pour Reference Recording, nominé aux Grammy Awards 2014.
De ces opus, ressort, sa forte volonté de mettre en avant le riche répertoire de la guitare classique. Jérémy Jouve mène en effet alors un intense travail de recherche manuscrite, pour être toujours au plus près de l’essence des œuvres, et de l’âme des compositeurs ; cherchant plus à mettre en avant son instrument et les compositions originales.
Ce travail lui aura valu notamment la reconnaissance de Cecilia Rodrigo, fille du célèbre compositeur : « Quelle poésie dans vos interprétations et quel travail ! Je vous suis extrêmement reconnaissante. Mon père, Joaquín Rodrigo, aurait été très fier de vous ».
Par son dernier album : « Cavalcade », fruit d’une exaltante collaboration avec le compositeur Mathias Duplessy, Jérémy Jouve marque un tournant dans sa carrière. En défenseur du répertoire de la guitare classique, il souhaite l’étendre et lui donner ses lettres de noblesse, dans le répertoire contemporain cette fois. La musique mise en avant par Jérémy Jouve dans cet album, jouant un rôle moteur dans la création du répertoire, est une musique sans frontière, mêlant le flamenco, la musique indienne, à des accents ravéliens.
Cette musique est à l’image de la guitare classique qu’il souhaite incarner : libre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s