LA BELLE HELENE – Opéra Bouffe d’OFFENBACH- mise en scène Yves Coudray

Jacques Offenbach

LA BELLE HELENE 

Opéra-bouffe en trois actes

Livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy

Musique de Jacques Offenbach

DSC_1602

Mise en Scène et scénographie: Yves COUDRAY

Direction musicale : Philippe HUI / Chef de chant : Nina UHARI

Costumes : Michel RONVAUX

Lumière : Quentin REGNIER

Une production du Festival Offenbach d’Etretat 2015

LA BELLE HELENE

 Distribution

Hélène, reine de Sparte : Marie Kalinine

Pâris, fils du roi Priam : Mowgli Laps

Ménélas, roi de Sparte : Pierre Méchanick

Agamemnon, roi des rois : Franck Leguérinel

Calchas, grand augure de Jupiter : Gilles Bugeaud

Achille, roi de Phtiotide : Erwan Piriou

Ajax I, roi de Salamine : Joseph Kauzman

Ajax II, roi des Locriens : Florent Chappel

Oreste, fils d’Agamemnon : Alban Legos

Bacchis, suivante d’Hélène : Morgane Billet

Léoena, amie d’Oreste : Julie Cavalli

Parthoénis, amie d’Oreste : Flore Fruchart

 Avec l’Ensemble instrumental du Festival Offenbach d’Etretat :

Johanna Sassano (Flûte), Sonia Borhani (Clarinette), Elfie Bonnardel (Basson),

Nina Uhari (Piano), Benoit Hui (Cor)

Sous la direction de Philippe Hui

L’ARGUMENT

L’action se passe à Sparte et à Nauplie, au bord de la mer Égée, avant la guerre de Troie.

 ACTE PREMIER

A Sparte, devant le temple de Jupiter.

C‘est le jour de la fête d’Adonis. Le peuple dépose des offrandes devant le temple de Jupiter, jugées bien maigres par le grand augure Calchas, et les pleureuses d’Adonis conduites par Hélène, reine de Sparte, venues prier Vénus – « Il nous faut de l’amour ! »

dsc_1598.jpg

Survient alors Pâris, le fils du roi Priam, déguisé en berger, qui arrive à Sparte pour chercher « l’amour de la plus belle femme du monde » que lui a promis Vénus lors du concours du mont Ida. Calchas se plie aux ordres de Vénus et s’engage à l’aider à conquérir Hélène.

bh-ld-9.jpg

Justement, un concours, organisé ce même jour par Agamemnon pour découvrir « des gens d’esprit », sera le prétexte.

dsc_1634.jpg

.Remportant, après l’échec de tous les rois, les trois épreuves, Pâris dévoile son identité. Calchas fait alors entendre une prophétie qui lui vient de Jupiter lui-même : « Il faut que Ménélas aille passer un mois dans les montages de la Crète ». Le mari s’embarque laissant ainsi le champ libre à Pâris

dsc_1680-copie1.jpg

 

ACTE DEUXIEME

Le palais de Ménélas et d’Hélène.

Depuis un mois, Hélène lutte contre Pâris et contre Vénus. Elle ne veut pas tromper son mari ; tout au plus consentira-t-elle à le faire… en rêve ; Calchas devra prier les dieux d’envoyer à la belle souveraine un rêve dont Pâris sera le personnage principal. Ce rêve se transformera bientôt en réalité ; car Pâris, déguisé en esclave, s’introduit chez la reine. Celle-ci, croyant rêver, ne songe pas à le repousser…

DSC_1732

Survient Ménélas qui, de retour de voyage, surprend les deux amants. « Ce n’était donc pas un rêve ? » s’écrie Hélène. Ménélas appelle ses hôtes et leur demande compte de l’outrage fait à son honneur. Les rois ne semblent guère choqués par la situation. Toutefois, ils chassent le berger Pâris, qui jure de revenir enlever sa bien-aimée.

Belle Helene YC 6 _ photo Laura Dyens

ACTE TROISIEME

Sur la plage de Nauplie.

Vénus voulant venger son protégé, répand une épidémie amoureuse sur la Grèce. Ce n’est plus qu’intrigues, rendez-vous et danse échevelée.

DSC_1728

Agamemnon et Calchas reprochent à Ménélas son égoïsme : il devrait, en tant que roi, sacrifier son bonheur conjugal au bonheur de tous. Ménélas s’y refuse, mais pour apaiser la déesse, il fait venir de Cythère l’augure de Vénus.  Celui-ci expose aux grecs réunis le seul moyen de calmer les fureurs de Vénus : la reine devra l’accompagner à Cythère et présider là-bas à un sacrifice expiatoire. La reine hésite. Son époux, accompagné de tous les rois, l’exhorte à suivre l’Augure, sous les habits duquel elle a reconnu Pâris. Hélène cède et s’embraque pour Cythère. Alors Pâris, ôte son déguisement et lance au mari : « Ne l’attend plus, roi Ménélas. J’emporte Hélène ! Elle est à moi ! »

DSC_1610

NOTE D’INTENTION DU METTEUR EN SCENE

La Belle Hélène est sans doute l’ouvrage d’Offenbach le plus connu et le plus joué. C’est justice car il regorge de tubes qui peuplent encore la mémoire collective : « Il nous faut de l’Amour », « Dis-moi Vénus, quel plaisir trouves-tu à faire ainsi cascader la vertu ? », le duo du rêve, etc. Mais, victime de son énorme succès c’est sans doute aussi l’ouvrage le plus galvaudé, malmené presque, du compositeur, prétexte à toutes les boursoufflures et à toutes les pseudos traditions sensément drôles qui ne font que l’empeser et l’alourdir, et font passer musique et intrigue au second plan. Or la musique est l’une des plus fantastiquement joyeuse écrite par Offenbach et le livret vaut beaucoup plus que le simple canevas auquel on le ravale la plupart du temps.

C’est à un dépoussiérage et à une lecture rigoureuse que nous nous sommes livrés. Retrouver les vrais enjeux, théâtraux et musicaux, jouer les situations, savourer le texte original, sans s’interdire d’y apporter une touche personnelle, mais non intrusive, a présidé à ce travail. Les décors sont légers pour sertir le jeux des acteurs-chanteurs et lui laisser la part belle ; les costumes, d’inspiration antique, sont d’une fantaisie et d’une richesse propre à ravir le public.

L’humour et la formidable drôlerie de ces merveilleux faiseurs que sont Offenbach, Meilhac et Halévy n’en ressortent que mieux, comme ravivés, vivifiés.

Leur but était clair : divertir, amuser, faire oublier la grisaille du quotidien le temps d’une représentation. C’est aussi le nôtre !

Yves Coudray, Août 2015

LES ARTISTES DE LA BELLE HELENE

DSC_1581

Yves Coudray, Metteur en scène

Yves Coudray débute à l’âge de sept ans grâce à Yves Allégret qui le choisit pour incarner le rôle principal de son feuilleton télévisé Graine d’Ortie. Admis au CNSM de Paris à dix-huit ans, Yves Coudray entame dès lors une carrière de chanteur aussi riche que diverse, avec une prédilection pour le répertoire français. Engagé par de nombreux opéras dont Genève, Marseille, Bordeaux ou encore Lausanne, il participe aussi aux festivals d’Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne.

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène et consacre une partie de son activité à la formation scénique de jeunes chanteurs. Son parcours de metteur en scène l’a déjà mené au Liceu de Barcelone, à San Francisco, New York et Boton. Les opéras de Marseille, Montpellier, Nantes et Nice l’ont accueilli.

Récemment, il a signé les créations Sade et Casanova au festival de Lacoste, Le Philtre d’Auber, une production des Saltimbanques de Louis Ganne à l’Opéra de Marseille,  la création de l’opéra Le Maître du Jardin à Paris en avril 2015 et de la Belle Hélène au Festival Offenbach d’Etretat dont il est le directeur artistique depuis 2010.

 Philippe Clisson - Photo Laura Dyens

Philippe Hui, Directeur musical

Philippe Hui est un chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique, que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette.

Après avoir été l’assistant de James Conlon, il a régulièrement dirigé l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets.

Artiste international, il a été invité par de nombreuses autres scènes et festivals en France et à l’étranger. Il y dirige des ouvrages variés à la tête de formations telles que l’Orchestre National de Lorraine, de Bretagne, l’Orchestre Pasdeloup ou encore d’ensembles de jeunes musiciens comme l’Orchestre Ostinato ou l’Orchestre Régional des Jeunes de Haute-Normandie.

Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival Opéra en Plein-air et la direction artistique de l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie. Il est aujourd’hui le Directeur musical de la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique en Loire Atlantique, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat….) et orchestres en France et à l’Etranger.

DSC_1686

Marie Kalinine, la Belle Hélène

Formée à la Maîtrise de Radio-France, au Conservatoire Supérieur de Paris, aux Jeunes Voix du Rhin et au CNIPAL de Marseille, Marie Kalinine est très vite remarquée par Eve Ruggieri, qui la choisit pour être Carmen dans ses festivals Musiques au Cœur d’Antibes et de Lacoste, et en tant que « révélation de l’année ». Dès lors, Marie Kalinine se produit sur des scènes prestigieuses telles que le Festival d’Aix-en-Provence, l’Opéra de Nice, le Théâtre du Châtelet, l’opéra de Montpellier, l’Opéra Royal de Versailles, la Villa Médicis à Rome, le Palazzetto Bru-Zane à Venise, l’Opéra de Saint-Etienne, l’Opéra Royal de Wallonie…Son parcours l’amène à travailler et à enregistrer avec les plus grands chefs dont Yvan Cassar, lors de la tournée C’est Magnifique, où elle a eu le plaisir de chanter en duo avec Roberto Alagna.

????????????????????????????????????
Mowgli Laps, Pâris

Après avoir obtenu son DEM au Conservatoire du Centre (Paris), le ténor guadeloupéen Mowgli LAPS chante en tant que soliste dans l’Opéra (Tamino, Don José, Turridu, Samson…), l’opérette (Pâris, Aristée Pluton, George de Planteville…) et la comédie musicale (My Fair Lady, Sweeney todd, Anges et démons…).
Il est également interprète de musiques sacrées (9ème  de Beethoven, Requiem de Mozart, Messa di gloria…), et fait actuellement partie du quatuor lyrique « Les Stentors » qui rencontre un grand succès

DSC_1731

Franck Leguérinel, Agamemnon

Après des études au CNSM de Paris et à l’Ecole d’Art lyrique de l’Opéra de Paris, il chante les grands rôles mozartiens et belcantistes dans les principaux théâtres français. Fréquemment invité à l’Opéra de Paris, il se produit aussi notamment aux Chorégies d’Orange, au Grand Théâtre de Genève, au Châtelet, à l’Opéra de Lyon, à l’Opéra-Comique et à l’Opéra du Rhin et plus récemment  à l’Opére de Metz.

 Belle Helene YC 6 _ photo Laura Dyens

 Pierre Méchanick, Ménélas

Après ses études au CNSM où il obtient en 1990 un Premier Prix d’Opérette, il se spécialise dans les rôles « bouffe » et “fantaisistes à voix” du répertoire lyrique. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il crée la Troisième Ligne, trio comique. Auteur-interprète, il produit régulièrement son récital Le Chemin des Dames, spectacle autour des chansons de la Grande Guerre pour lequel il a reçu le label du Comité du Centenaire 14-18. Actuellement, il écrit pour la television (France 5)

 

????????????????????????????????????

Gilles Bougeaud, Calcas

Diplômé du CNSM de Paris, Gilles Bugeaud acquiert une formation théâtrale auprès de Maurice Sarrazin. Il crée un trio comique « La 3ème Ligne », un one man show musical : « J’ai mangé ma fourchette » et co-écrit « Café Allais », un « Opéra fumiste ». Il chante un répertoire allant d’Offenbach à Bernstein en passant par Rossini et Kurt Weill et travaille sous la direction de Mireille Larroche, M. Leiser et P. Caurrier, Philippe Hui, Dominique My, Eric Krüger, Stéphan Druet, Bernard Tétu ou Charlotte Nessi. Il est engagé par J.M Ribes pour jouer « René l’énervé » sur scène et « Brèves de comptoir » au cinéma

Ph Jean Pouget

Ph Jean Pouget

Nina Uhari, Chef de chant

Née en Finlande, Nina Uhari effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius d’Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore (USA) puis à Paris. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille en 2008, puis est engagée à la HEM de Genève en 2012. Titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris, elle a eu l’occasion de se produire en récitals et en productions d’opéra dans de nombreux pays à travers le monde et a été invitée pour accompagner des master classes d’artistes internationaux.

Credit photo Marc Larcher2

Michel Ronvaux, costumier, scénographe

Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux, créateur de costumes et décorateur-scénographe, a été responsable de l’Atelier Décoration Costumes à l’Opéra Garnier pendant plus de 30 ans. Il a été également responsable de production, tout en créant en parallèle des décors et des costumes pour des clips vidéo, films, opéras baroques et autres, ainsi que des costumes de scène pour divers artistes du spectacle vivant. Depuis 2008, il crée les décors et les costumes des opérettes du Festival Offenbach d’Etretat.

Les chanteurs

 Flore Fruchard, Parthoenis

Venue de l’univers de la danse, elle fait ses débuts sur scène en tant que mezzo-soprano à l’âge de 15 ans. Aujourd’hui, elle se partage entre l’enseignement de la danse et les représentations d’opéras (Les Noces de Figaro, Les Contes d’Hoffmann, Aïda, Don Giovanni…) et d’opérettes (La Belle Hélène, La Route Fleurie, Valses de Vienne…), les spectacles d’éveil lyrique pour enfants avec la compagnie Minute Papillon !, et les récitals piano chant (en solo ou avec Quatuor Ariane).

Elle vient d’intégrer l’ensemble vocal La Tempête qui mélange les arts, ce qui lui correspond bien !

Morgane Billet, Bacchis

Après 8 ans de saxophone au Conservatoire de Saint-Nazaire et un diplôme de l’Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse, elle étudie le chant lyrique (licence de musicologie, direction de chœur et prix de chant lyrique à Pantin). Elle donne ses premiers récitals en 2008. Aujourd’hui, elle reçoit régulièrement les conseils de Thomas Palmer. Récemment, elle a chanté Bacchis (La Belle Hélène, J.Offenbach), et la Comtessa Almaviva (Le nozze di Figaro, W.A.Mozart), et on a pu l’entendre dans le Gloria RV589 de Vivaldi et le Requiem de Mozart à la Cathédrale de Chartres. Elle a fondé le Quatuor Ariane en 2013 et dirige le Chœur du Lycée Rocroy-Saint Léon et le Chœur A Portée de Notes.

Julie Cavali, Leoena

Diplômée de la Haute Ecole Musique de Genève, elle multiplie les expériences en musique de chambre et dans des productions d’opéras (Lucille dans Les fêtes Venicienne, Polly Peachum, Opera de Kurt Weill). Elle participe à diverses productions dans des chœurs d’opéra (Festival d’Avenches, Opéra de Lausanne), chante le Stabat Mater de Pergolese ou le Laudate Dominum de Mozart. Elle se perfectionne avec François Le Roux, Alain Garichot, Luisa Castellani, Stuart Patterson, Gilles Cachemaille… Elle travaille actuellement sur la création « L’échappée Belle », mis en scène par Yves Coudray et sera Servilia dans La Clémence de Titus en février 2016 pour Opéra’621 et Micaëla dans Carmen fin 2016.

Alban Legros, Oreste

Issu du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon (CRR), Alban étudie actuellement à la Haute École de Musique de Genève. Il a suivi l’enseignement d’Alain Garichot, Ghyslaine Raphanel, Alexander Mayr et Yves Coudray, a abordé le répertoire Bel Cantiste avec Maria Diaconu, le chant Jazz avec Eric Trémolière, et la danse classique avec la danseuse étoile Floriane Vergères. Alban se produit régulièrement dans les chœurs de l’Opéra de Lausanne. En tant que soliste, il aborde les rôles de L’Alcade, dans « Les bavards » d’Offenbach, de Mathurin dans « L’ivrogne corrigé » de Gluck et de Frisotin dans l’opérette « Là-haut » de Maurice Yvain.

 Joseph Kauzman, Ajax 1

Joseph a commencé ses études de chant lyrique à l’opéra du Caire, puis, après avoir fini ses études d’architecture, il étudie à l’Ecole Normale de Musique de Paris . Actuellement il prépare son D.E.M au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Pantin. Il a participé à des masters classes avec Patricia Petibon et Véronique Gens.

Joseph a fait son début en décembre 2014 avec le rôle titre dans une création de l’opéra « le Philtre » d’Auber au Grand foyer de l’opéra de Marseille

Florent Chappel, Ajax 2

Florent est chanteur lyrique, comédien et pianiste. Il a eu l’occasion de se produire dans de nombreux concerts et d’interpréter sur scène des rôles solistes dans différentes œuvres lyriques : L’Étoile de Chabrier, Alceste de Lully, La Belle-Hélène d’Offenbach et Madame Butterfly de Puccini. Au théâtre, il a pu combiner ses talents d’acteur et de musicien dans une adaptation des Bacchantes d’Euripide, la création du spectacle Mozart 1789, mais également dans le spectacle de théâtre musical Zobar, une épopée musicale tsigane.

Erwan Piriou, Achille

Diplômé du conservatoire de Saint-Denis, Erwan a participé, à de nombreuses productions lyriques en tant que choriste ou soliste : Opéra de Toulon, Opéra Nomade, Opéra en Plein Air, Orchestre des Pays de Loire, Festival d’Opéra de Choisy. Il se produit régulièrement avec la Manufacture Vocale, Soli Tutti, Luce del Canto, La Tempête, Opéra en Plein Air et le quatuor Mandarine et s’aventure du côté du jazz et du gospel,

Les musiciens,

 

quatuor du Festival Offenbach Etretat LD

Le quatuor à vent du Festival, dirigé par Philippe Hui

 Johanna Sassano, Flûte

Diplômée du CRR de Tours, de Rueil-Malmaison, et du Pôle Supérieur de Paris-Boulogne Billancourt, Johanna est Membre du quatuor L’Esquisse et intègre l’Orchestre Français des Jeunes en 2013.

Sonia Borhani, Clarinette

Diplômée du pôle supérieur de Paris au Département de Formation à l’Orchestre sous la direction de Pierre-Michel DURAND, elle est actuellement en cycle concertiste au CRR de Paris et au CNSM de Lyon.

 Elfie Bonnardel, Basson

Après avoir fait ses études de piano et de basson au CRR de Lille, Elfie Bonnardel entre au CRR de Paris en 2009 puis intègre le Pôle Supérieur de Paris-Boulogne Billancourt et le CNSM de Paris en 2013. Elle étudie actuellement à Cologne dans la classe de basson de Georg Klütsch.

 Benoit Hui, Cor

Diplômé des conservatoires de Rennes, Nantes, Gennevilliers et Paris, il joue avec l’orchestre Prométhée, l’orchestre de Bretagne, des Pays de la Loire, et Pasdeloup. Benoît Hui est admis depuis septembre 2014 au CNSM de Paris et à l’Orchestre national de Toulouse.

Crédit Photos : Laura Dyens-Taar

LA PRESSE EN PARLE

FORUM OPERA –Jean-Marcel Humbert – Aout 2015

 Presse 2015 Forum Opera

 

 Contact Spectacle :

 Laura Dyens-Taar

LA LOCOMOTIVE DES ARTS

Tel : 06.87.37.35.17

Mail : lalocomotive5@orange.fr

Site : www.lalocomotivedesarts.com

 

L’Ile de Tulipatan – Opéra Bouffe de Jacques Offenbach

© Laura Dyens

© Laura Dyens – Edwige BOURDY est Théodorine

Voir les prochaines dates de l’Ile de Tulipatan

Opéra Bouffe en un acte (1h10 sans entracte)

Saluts Tous

Mise en Scène : Yves Coudray / Direction musicale : Philippe Hui / Scénographie: Michel Ronvaux / Chef de chant : Nina Uhari / Régie lumière: Quentin Regnier ou Franck Rousseau

Avec Marc Larcher ou Mowgli Laps (Hermosa), Edwige Bourdy (Théodorine), Amélie Tatti (Alexi), Yves Coudray (Ramboidal), Franck Léguérinel ou Gilles Bougeaud (Cacatois XXII), Nina Uhari et Philippe Hui (Piano à 4 mains)

 Une production du Festival Offenbach d’Etretat – Producteur déléguée : La Locomotive des Arts – Crédit Photos : Laura Dyens-Taar

L’île de Tulipatan se place dans la veine la plus bouffe et débridée du compositeur d’Offenbach. Cette pièce, crée en septembre 1868, marque aussi son retour en tant que compositeur au théâtre des Bouffes Parisiens, dont il n’est plus le directeur depuis trois ans: « La scène se passe dans l’île de Tulipatan, à 25.000 kilomètres de Nanterre, 473 ans avant l’invention des crachoirs hygiéniques. » Est-il un sujet plus imprévisible, plus insensé que celui-ci ?

Têteboule_ph Laura DyensPour éviter à son roi, la déception de n’avoir pas d’héritier mâle, Romboïdal, grand sénéchal de l’île, décide de faire passer la fille que la reine vient de mettre au monde, pour un garçon prénommé Alexis. De son côté Théodorine, l’épouse de Romboïdal, craignant que le fils auquel elle vient de donner le jour ne soit obligé de partir un jour pour la guerre, ne voit d’autre solution que de déclarer à l’état civil une fille du nom d’Hermosa. Les deux jeunes gens se rencontrent et inévitablement tombent amoureux l’un de l’autre, tout surpris de voir en l’autre le reflet des ce qu’il voudrait être. Alexis, aidé d’une main ferme par Hermosa, qui trouve ce jeune homme décidément bien timide, déclare sa flamme. Toute heureuse, la « jeune fille » se confie à sa mère… Catastrophe ! Après bien des rebondissements, tout rentre dans l’ordre et se termine par le mariage tant espéré.

Voir le teaser officiel : 

 Quelques photos du spectacle (photos Laura Dyens)

La presse:

«  Originale drôle, débridée, haute en couleurs, au scénario plus qu’improbable, cette folle histoire, d’une heure et quart, mise en scène par Yves Coudray également interprète dans le rôle de Romboïdal, a enchanté le public. Déjà couronné de succès dans le cadre du Festival Offenbach d’Etretat et sur d’autres scènes, le défi de l’art comique et vocal a été relevé avec talent. Les costumes imposants et délicats à la fois de Michel Ronvaux, l’accompagnement musical avec au piano à quatre mains Nina Uhari et Philippe Hui ont contribué à faire perdurer la magie d’Offenbach » Presse Région Normandie 2018

«  Et toujours les magnifiques costumes de Michel Ronvaux » – Région Normandie 2018

 « Non, on n’voit pas ça à la télé », commentaient deux spectateurs encore hilares à la fin de la représentation de L’Île de Tulipatan au festival Offenbach d’Étretat. Il faut dire que le non-sens et le mélange des genres de ce petit bijou ont gardé intact leur pouvoir comique tant apprécié lors de la création en 1868, où l’engouement avait tourné au délire.

La proximité des extraordinaires chanteurs-comédiens (Marc Larcher, Clémence Olivier, Edwige Bourdy, Yves Coudray et Franck Leguérinel) jouant dans un espace au milieu du public, ajoute encore au décalage. Deux excellents pianistes (Nina Uhari et Philippe Hui) traduisent parfaitement toutes les finesses de la partition. Les jolis costumes de Michel Ronvaux et la mise en scène tout à la fois endiablée et pleine de finesse d’Yves Coudray montrent qu’à côté des transpositions très réussies de Rouen et Paris, il y a encore place pour un classicisme de bonne tenue ». JM Humbert, Forum Opéra 2013

Dans la mise en scène inventive et originale d’Yves Coudray, réglée au millimètre, ce sont tous d’énormes comédiens et chanteurs : la scène où Théodorine (Edwige Bourdy) interprète « Je vais chercher les petites cuillers » est d’une loufoquerie débridée. – Opérette 2013

Un des plus jolis festivals d’été… Un festival qui compte.Benoît Duteurtre – France Musique 2013

« L’Ile de Tulipatan, une reprise désopilante » – Jean-Marcel Humbert – Forum Opéra 2015

 LES ARTISTES

Yves Coudray_PhotoJeanPougetYves Coudray, metteur en scène

Il débute à l’âge de sept ans grâce à Yves Allégret qui le choisit pour incarner le rôle principal de son feuilleton télévisé Graine d’Ortie. Il suivra cette voie pendant dix ans.

Admis au CNSM de Paris l’année de ses dix-huit ans, Yves Coudray entame dès lors une carrière de chanteur aussi riche que diverse, avec une prédilection pour le répertoire français. Engagé par les opéras de Genève, Marseille, Bordeaux, Rouen, Nancy, Toulouse, Metz et Lausanne, il participe aussi aux festivals d’Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne.

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène et consacre une partie de son activité à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, les Jeunes Voix du Rhin et le CNIPAL de Marseille, Université de Peperdine en Californie). Son parcours de metteur en scène l’a déjà mené au Liceu de Barcelone pour diriger Steven Cole dans son récital Animals Big and Small et à San Francisco, New York et Boston pour la création mondiale de Lamentations and Praises, drame liturgique de sir John Taverner avec l’ensemble Chanticleer et la Handel & Haydn Society of Boston. Les opéras de Marseille (Salaambô, Manon Lescaut, Attila), Montpellier (Monsieur Choufleuri), Nantes (Manon de Massenet en co-réalisation avec Renée Auphan) et Nice (Fidelio et la Damnation de Faust) l’ont accueillis. Récemment, il était à l’Odéon de Marseille pour Un Soir de Réveillon de Raoul Morettie t le John Styx d’Orphée aux Enfers, et à l’opéra de Nice pour Une Petite Flûte Enchantée, destinée au jeune public dont il signe également l’adaptation en français. Il est le directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat depuis sa création.

LES AUTRES ARTISTES

Amélie Tatti, soprano

DSC09250 - copieAmélie Tatti grandit à Bastia et se passionne très jeune pour la musique à travers la pratique du piano, du chœur et de la comédie musicale. Elle découvre également les arts du cirque et se spécialise dans le trapèze et le tissu aérien. Habituée des rôles de soubrette, la soprano a déjà interprété de nombreux rôles mozartiens comme Susanna (Le Nozze di Figaro), Despina (Così fan tutte), Zerlina (Don Giovanni), Papagena (Die Zauberflöte), ainsi qu’Amour dans l’Orphée et Eurydice de Gluck dans plusieurs productions. Appréciée pour ses talents de comédienne qu’elle marie à une vocalité assurée, elle interprète récemment La Musica (Orfeo, Monteverdi) dans une production des Bouffes du nord, et Zémire (Zémire et Azor, Grétry) avec l’orchestre Les Paladins. Elle se produit également à l’opéra d’Avignon et en tournée dans un spectacle mêlant L’École des femmes de Molière et Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach.

Edwige Bourdy, soprano

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy ©Laura Dyens

Edwige Bourdy étudie le chant et l’art lyrique au Conservatoire de Toulouse et à l’Ecole de l’Opéra de Paris. Après ses débuts au Festival d’Aix en Provence et au Capitole de Toulouse, elle se produit à Paris – Théâtre des Champs Elysées, Salle Pleyel, Opéra, Opéra Comique, Péniche Opéra – et dans plusieurs autres maisons d’Opéra : Lyon, Saint-Étienne, Rennes, Metz… ainsi qu’à Londres, Rome, Lisbonne, Tokyo, Athènes, New York… où elle interprète plusieurs rôles du répertoire lyrique, d’Opérette et d’Opéra Comique, ainsi que des rôles issus du répertoire baroque ou contemporain. Passionnée par le Théâtre Musical, elle joue à Paris et en tournée dans nombreux spectacles hauts en couleur.

Marc Larcher, Ténor Lyrique

En alternance avec Mowgli Laps

DSC_2925

Marc Larcher, ténor lyrique, est engagé dès 2002 comme soliste dans des productions d’opéra. Il a chanté dans les opéras d’Avignon, Bordeaux, La Haye, Marseille, Massy, Metz, Montpellier, Nice, Rennes, Saint-Étienne, Toulon, le théâtre du Châtelet, l’Odéon de Marseille. Il interprète un répertoire varié qui s’étend de Mozart à Puccini en passant par Donizetti et Verdi mais son répertoire de prédilection est l’opéra français. Faust de Gounod, Des Grieux dans Manon… En 2007, il participe à l’enregistrement Deutsche Grammophon du Jongleur de Notre-Dame avec Roberto Alagna à Montpellier. La même année, il est lauréat à Marmande et intègre le CNIPAL à Marseille. Il participe également à de nombreuses productions d’opéra-bouffe et opérette : Le chanteur de Mexico, La Belle de Cadix, La Périchole, La Belle Hélène, Barbe-Bleue d’Offenbach

 

Mowgli Laps, Ténor

.hermosa lowAprès avoir obtenu son DEM au Conservatoire du Centre (Paris), le ténor guadeloupéen Mowgli LAPS chante en tant que soliste et choriste dans l’Opéra (Tamino, Don José, Turridu, Samson…), l’opérette (Paris, Aristée Pluton, George de Planteville…) et la comédie musicale (My Fair Lady, Sweeney todd, Anges et démons…). 

Il est également interprète de musiques sacrées (9ème  de Beethoven, Requiem de Mozart, Messa di gloria…), et fait actuellement partie du quatuor Les Stentors qui rencontre un grand succès.

Franck Léguérinel

Photo Jean Pouget

Franck Leguérinel. Après des études au CNSM de Paris et à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, Franck Leguérinel débute à l’Opéra de Nantes dans La Finta Giardiniera de Mozart et chante depuis sur les scènes françaises les grands rôles mozartiens. Il s’affirme également dans le répertoire français ainsi que dans l’opérette classique. Depuis 1993 il se produit fréquemment à l’Opéra National de Paris dans un vaste répertoire. Il est aussi l’invité du théâtre du Châtelet, de l’Opéra Comique, de l’Opéra National de Lyon, des Chorégies d’Orange, du festival de Salzbourg, du festival de Verbier, du Haendel Festival de Halle, du festival de Saint-Céré, de l’Opéra des Flandres, du Grand Théâtre de Genève, de l’Opéra de Lausanne, de l’Opéra Royal de Wallonie, de l’Opéra de Bilbao…

En alternance avec Gilles Bugeaud

DSC_1714Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Gilles Bugeaud acquiert une formation théâtrale auprès de Maurice Sarrazin. Il crée un trio comique « La Troisième Ligne », un one man show musical : « J’ai mangé ma fourchette » et écrit avec Pierre Mechanick « Café Allais », un « Opéra fumiste ». Il chante un répertoire allant d’Offenbach à Bernstein en passant par Rossini et Kurt Weill et travaille sous la direction de Mireille Larroche, M. Leiser et P. Caurrier , Philippe Hui, Dominique My, Eric Krüger, Stéphan Druet, Bernard Tétu ou Charlotte Nessi. Il est engagé par Jean-Michel Ribes pour jouer « René l’énervé » sur scène et « Brèves de comptoir » au cinéma. Il a monté récemment « Azor » avec sa compagnie.

Nina Uhari, Chef de Chant

Photo collection privée

Nina Uhari – Chef de Chant1er prix de piano aux concours Hannikainen et Fazer en Finlande et le prix Spedidam au concours du forum de Normandie en France. Elle travaille comme Chef de Chant principal au CNIPAL (Centre National d’Insertion pour des Artistes Lyriques) à Marseille, et est titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris; Elle est engagé à la Haute Ecole de Genève comme Chef du Chant pour le département vocal. Elle s’est produite en récitals de piano, de lieder et en concerts de musique de chambre en Finlande, France, Allemagne, USA… En 2010 elle forme le duo Alma avec le violoniste Augustin Bourdon. Elle a travaillé au festival de Aix en Provence pour la production de Così fan tutte en tant que chef de chant et a été engagée par l’Opéra de Massy pour faire les études musicales dans la production de Cendrillon de Massenet. (photo Jean Pouget)

Philippe Hui, Direction musicale et piano 

Crédit photo: Laura DyensPhilippe Hui est un chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique, que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette.

Après avoir été l’assistant de James Conlon, il a régulièrement dirigé l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets.

Artiste international, il a été invité par de nombreuses autres scènes et festivals en France et à l’étranger. Il y dirige des ouvrages variés à la tête de formations telles que l’Orchestre National de Lorraine, de Bretagne, l’Orchestre Pasdeloup ou encore d’ensembles de jeunes musiciens comme l’Orchestre Ostinato ou l’Orchestre Régional des Jeunes de Haute-Normandie.

 Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival Opéra en Plein-air et la direction artistique de l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie. Il est aujourd’hui le Directeur musical de la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique en Loire Atlantique, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat….) et orchestres en France (Orchestre Pasdeloup, Orchestre de l’Opéra de Limoges …) et à l’Etranger comme l’Orchestre de l’Opéra National de Kiev.

Michel Ronvaux, créateur de costumes et scènographe

DSC_1820 - Copie

Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux a été responsable de l’Atelier Décoration costumes à l’Opéra Garnier pendant plus de 30 ans. Il a été également responsable de production, tout en créant en parallèle des décors et des costumes pour des clips vidéo, films, opéras baroques et autres, ainsi que des costumes de scène pour divers artistes du spectacle vivant. Depuis 2008, il crée les décors et les costumes des opérettes du Festival Offenbach d’Etretat


 

Pour en savoir plus

article de presse en cliquant ICI

PROCHAINES DATES

INFORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS (Dossier, tarifs, fiche technique etc..) OU INVITATIONS PROFESSIONNELLES : Contacter Laura Dyens- Taar / La Locomotive des Arts / lalocomotive5@orange.fr ou au 06.87.37.35.17

Marchio_Laura_def