La Vie Parisienne d’Offenbach mise en scène par Yves Coudray au Conservatoire de Boulogne Billancourt-Mars 2018

Affiche Vie Parisienne

Après  » Albert Herring » en 2016, Yves Coudray a été de nouveau invité par Anne Constantin et Esthel Durand, Professeurs des classes de chant du Conservatoire de Boulogne Billancourt, pour mettre en scène  » La Vie Parisienne  » avec les élèves de chant et de danse du Conservatoire. Gros succès pour la première de cet Opéra-Bouffe en 4 actes sur la musique de Jacques Offenbach et un livret de Meilhac et Halévy et qui fut créé par le trio gagnant en 1866 au Théâtre du Palais-Royal à Paris.

Photos: © Laura Dyens-Taar / 08 mars 2018

Valises

DSC_3858

DSC_3897

DSC_3944

DSC_3943

Yvesdanseuses

DSC_3868

profschant

DSC_3919

DSC_3917

DSC_3938

pianiste

DSC_3929

LA VIE PARISIENNE

Jeudi 8 et samedi 10 mars 2018 à 19h

Bien plus que l’anecdote des tribulations d’un baron suédois devenu le jouet de la rivalité
entre Gardefeu et Bobinet, ce qui reste de La Vie parisienne, c’est son rythme, son rythme haletant jusqu’à la trépidation, c’est le tempo de la Ville Lumière qui se confond avec celui de la musique d’Offenbach. Ce rythme qui, aujourd’hui encore, pousse le Parisien – d’où qu’il soit – à courir, sans trop savoir pourquoi, juste pour être dans le mouvement, ou peut-être juste pour oublier qu’il court sans but véritable, parce que c’est l’énergie de la ville qui l’exige. Mais ne serions-nous pas à la fois générateurs et victimes de cette trépidation ? Et si le tourbillon s’arrêtait ?…

Yves Coudray, mise en scène

Classes de chant d’Anne Constantin et Esthel Durand
Chœur de chambre dirigé par Marianne Guengard, Classes de danse de Mélanie Hurel
et Fabienne Ozanne

Delphine Dussaux, direction musicale et piano

Chanteur invité: Antoine Mathieu ( Le Baron de Gondremark)

Yves Coudray, très applaudi à la fin du spectacle

DSC_3922

 

Publicités

Les 3 baisers du diable, opérette fantastique d’Offenbach en un acte

TitreLes trois baisers du diable

Opérette fantastique en un acte
Livret de Eugène Mestépès
Musique de Jacques Offenbach
créée le 15 janvier 1857

Gaspard : Marc LabonnetteJacques : Marc Larcher; Jeanne : Anaïs Constans
Georget : Marine Chagnon

Etudes Musicales et piano : Nina Uhari
Adaptation et Mise en scène : Yves Coudray
Marionnettes et théâtre d’ombre : Damien Schoevaert

Costumes : Michel Ronvaux

Présenté au Festival Offenbach d’Etretat – Août 2017

Pour racheter son âme au diable, Gaspard doit obtenir de la femme de Jacques, un bucheron, qu’elle lui dise par trois fois,  » je t’aime », aveu qu’il ponctuera de trois baisers. Malgré les tentations merveilleuses qu’il fait apparaître à ses yeux, Jeanne la très pure, la très croyante, de cède pas. Mails le maléfique Gaspard enlève son enfant…

Intro théâtre d'ombresJacques et M. OffenbachOmbre2Les MarcGaspart Gorget et JacquesRéunionJacques et Gaspart amisGeorget et Gaspart nezGaspart et Jeanne abattueGaspart fumée et JeanneGorget et JeanneOmbreAlcazar d'EtretatA boireJeanne robe couleurGaspart grrrJeanne et Gaspart Fumée 2Gaspart et JeanneJeanne chanteSaluts2Troupe

 

 

Photos de l’Ile de Tulipatan d’Offenbach à la Garenne Colombes le 9/11/2017

L’Île de Tulipatan de Jacques Offenbach par la Cie Yves Coudray

Opéra-bouffe en un acte (1h15 sans entracte)

Mise en Scène : Yves COUDRAY

 

Avec Marc Larcher  (Hermosa), Edwige Bourdy (Théodorine), Clémence Olivier (Alexis), Yves Coudray (Romboïdal), Gilles Bugeaud (Cacatois XXII) – Piano : Nina UHARI et Philippe HUI / Décor et costumes : Michel RONVAUX / Chorégraphie : Anne-Marie GROS / Régie : Franck Rousseau / Photos : ©Laura Dyens / Une production du Festival Offenbach d’Etretat – Production déléguée: La Locomotive des Arts

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gilles tousourireOn vientscène tousPtes cuillèrestu me l'as juréVioloncellepianistesBarcarole2Edwige OhhhPiano scène début (1)Salut pour Cacatoix (1)Edwige fantomasLes amoureux dansentGilles BarcarolePhoto de classe couleurLoges

Logo Loco

Contact: La Locomotive des Arts

lalocomotive5@orange.fr

Tel: +33 (0)6 87 37 35 17

 

 

 

LA LECON DE CHANT ELECTROMAGNETIQUE D’OFFENBACH

Bouffonnerie musicale dans laquelle un professeur italien se vante, grâce à une méthode scientifique néo-nervoso-electro-magnétique, de pouvoir apprendre à chanter à n’importe qui. C’est un paysan normand appelé Matois qui sera son premier cobaye. Une manière de retrouver l’Offenbach facétieux que nous aimons tant !

Création de la mise en scène d’Yves Coudray au Festival Offenbach d’Etretat le 3 août 2017

DSC_2990

La leçon de chant électro-magnétique

bouffonnerie musicale
Paroles d’Ernest Bourget
Musique de Jacques Offenbach
le 20 juillet 1867 au Kursaal, à Bad Ems

Toccato : Yves Coudray  – Jean Matois : Marc Larcher

Etudes Musicales et piano : Nina Uhari
Adaptation et Mise en scène : Yves Coudray
Marionnettes et théâtre d’ombre : Damien Schoevaert

Costumes : Michel Ronvaux

DSC_3006
Marc Larcher (à gauche) est Jean Matois le paysan, Yves Coudray (à droite) est le Professeur de chant avec sa méthode révolutionnaire

S1 (7)

 

LA PRESSE EN PARLE

Forum Opéra.com

S1 (5) » La « bouffonnerie musicale » La Leçon de chant électro-magnétique (1867) s’y trouve ainsi quelque peu noyée, mais les deux protagonistes, Tocatto, professeur de chant et compositeur italien, et son élève Jean Matois, paysan normand, qu’il s’est juré de faire chanter « La Bigornaise » grâce à sa méthode révolutionnaire et malgré son peu de prédisposition, mettent rapidement le public dans leur poche par leur entrain communicatif. Yves Coudray trouve dans ce professeur illuminé inventeur de l’Ut de cœur (« très supérieur à l’Ut de poitrine »), un rôle à sa mesure, où ses qualités vocales et son expression scénique font merveille. Quant au paysan rétif, c’est Marc Larcher qui associe ses réparties impertinentes à des mimiques impayables et à une voix chaude et sonore, créant ainsi un personnage haut en couleur qui réjouira aussi bien ceux qui ont déjà suivi des cours de chant, que ceux qui ignorent tout de cette mystérieuse discipline « 

RETOUR AUX AUTRES SPECTACLES OFFENBACH

Contact cie: Laura Dyens-Taar

Logo Loco

La Locomotive des Arts

lalocomotive5@orange.fr

Tel: 06.87.37.35.17

 

Ne pas ouvrir les publicités : elles ne font pas partie de l’article.

L’ILE DE TULIPATAN d’Offenbach à Noisiel et Vincennes en février 2017

PROCHAINES DATES DE L’ILE DE TULIPATAN  PAR LA CIE YVES COUDRAY

©Laura Dyens

©Laura Dyens

 Samedi 25 février 2017 à 20h30 à Noisiel (77)

  • Auditorium Jean Cocteau de Noisiel – 34 bis rue des Roches – 77186 NOISIEL 
     Tarifs : Plein tarif : 14 € – Tarif réduit 1 : 11 € – Tarif réduit 2 : 6,50 €
     Réservations : Tél. 01 60 37 73 72.

Dimanche 26 février 2017 à 17h à Vincennes (94)

Auditorium Coeur de Ville – 98 rue de Fontenay – 94300 VINCENNES

 Tarifs : Plein tarif : 26 € – Tarif réduit  : 18 € – Divertimento: 16€
 Réservations : Tél. 01 43 98 67 71 ou ICI 

A noter aussi: Mercredi 12 juillet à 20h30 au Festival Lyrique de Montperreux (vers la Suisse)

1 rue de Comice – 25160 MONTPERREUX

Edwige Bourdy est Théodorine

L’île de Tulipatan se place dans la veine la plus bouffe et débridée du compositeur Jacques Offenbach. Cette pièce, crée en septembre 1868, marque aussi son retour en tant que compositeur au théâtre des Bouffes Parisiens, dont il n’est plus le directeur depuis trois ans: « La scène se passe dans l’île de Tulipatan, à 25.000 kilomètres de Nanterre, 473 ans avant l’invention des crachoirs hygiéniques. » Est-il un sujet plus imprévisible, plus insensé que celui-ci ?

????????????????????????????????????

© Laura Dyens

Pour éviter à son roi, la déception de n’avoir pas d’héritier mâle, Romboïdal, grand sénéchal de l’île, décide de faire passer la fille que la reine vient de mettre au monde, pour un garçon prénommé Alexis. De son côté Théodorine, l’épouse de Romboïdal, craignant que le fils auquel elle vient de donner le jour ne soit obligé de partir un jour pour la guerre, ne voit d’autre solution que de déclarer à l’état civil une fille du nom d’Hermosa. Les deux jeunes gens se rencontrent et inévitablement tombent amoureux l’un de l’autre, tout surpris de voir en l’autre le reflet des ce qu’il voudrait être. Alexis, aidé d’une main ferme par Hermosa, qui trouve ce jeune homme décidément bien timide, déclare sa flamme. Toute heureuse, la « jeune fille » se confie à sa mère… Catastrophe ! Après bien des rebondissements, tout rentre dans l’ordre et se termine par le mariage tant espéré.

Voir le teaser officiel : 

 LA PRESSE:

L’ILE DE TULIPATAN

 « Non, on n’voit pas ça à la télé », commentaient deux spectateurs encore hilares à la fin de la représentation de L’Île de Tulipatan au festival Offenbach d’Étretat. Il faut dire que le non-sens et le mélange des genres de ce petit bijou ont gardé intact leur pouvoir comique tant apprécié lors de la création en 1868, où l’engouement avait tourné au délire.

La proximité des extraordinaires chanteurs-comédiens (Marc Larcher, Clémence Olivier, Edwige Bourdy, Yves Coudray et Franck Leguérinel) jouant dans un espace au milieu du public, ajoute encore au décalage. Deux excellents pianistes (Nina Uhari et Philippe Hui) traduisent parfaitement toutes les finesses de la partition. Les jolis costumes de Michel Ronvaux et la mise en scène tout à la fois endiablée et pleine de finesse d’Yves Coudray montrent qu’à côté des transpositions très réussies de Rouen et Paris, il y a encore place pour un classicisme de bonne tenue ». JM Humbert, Forum Opéra 2013

Dans la mise en scène inventive et originale d’Yves Coudray, réglée au millimètre, ce sont tous d’énormes comédiens et chanteurs : la scène où Théodorine (Edwige Bourdy) interprète « Je vais chercher les petites cuillers » est d’une loufoquerie débridée.

Opérette 2013

Un des plus jolis festivals d’été… Un festival qui compte.

Benoît Duteurtre – France Musique 2013

« L’Ile de Tulipatan, une reprise désopilante » – Jean-Marcel Humbert – Forum Opéra 2015

LES ARTISTES : 
Yves Coudray_PhotoJeanPougetYves Coudray, metteur en scène

Il débute à l’âge de sept ans grâce à Yves Allégret qui le choisit pour incarner le rôle principal de son feuilleton télévisé Graine d’Ortie. Il suivra cette voie pendant dix ans.

Admis au CNSM de Paris l’année de ses dix-huit ans, Yves Coudray entame dès lors une carrière de chanteur aussi riche que diverse, avec une prédilection pour le répertoire français. Engagé par les opéras de Genève, Marseille, Bordeaux, Rouen, Nancy, Toulouse, Metz et Lausanne, il participe aussi aux festivals d’Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne.

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène et consacre une partie de son activité à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, les Jeunes Voix du Rhin et le CNIPAL de Marseille, Université de Peperdine en Californie). Son parcours de metteur en scène l’a déjà mené au Liceu de Barcelone pour diriger Steven Cole dans son récital Animals Big and Small et à San Francisco, New York et Boston pour la création mondiale de Lamentations and Praises, drame liturgique de sir John Taverner avec l’ensemble Chanticleer et la Handel & Haydn Society of Boston. Les opéras de Marseille (Salaambô, Manon Lescaut, Attila), Montpellier (Monsieur Choufleuri), Nantes (Manon de Massenet en co-réalisation avec Renée Auphan) et Nice (Fidelio et la Damnation de Faust) l’ont accueillis. Récemment, il était à l’Odéon de Marseille pour Un Soir de Réveillon de Raoul Morettie t le John Styx d’Orphée aux Enfers, et à l’opéra de Nice pour Une Petite Flûte Enchantée, destinée au jeune public dont il signe également l’adaptation en français. Il est le directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat depuis sa création.

Clémence Olivier, soprano

DSC_2924

Jeune soprano française, Clémence Olivier, 1er prix d’Art lyrique, se produit dans L’Elisir d’amore (Donizzetti), Andrea del Sarto (Daniel-Lesur), La Grand’ Tante, Le portrait de Manon (Massenet), La Vie Parisienne, Orphée aux Enfers et Geneviève de Brabant (Offenbach. En 2010 et 2011, elle est engagée par l’Opéra de Metz pour le rôle de Louise dans Les Mousquetaires au Couvent et de Sylvabelle dans l’Auberge du cheval Blanc. Cette année-là, elle est aussi Papagena dans La Flûte Enchantée avec la troupe Figaro si Figaro là. Elle est à l’initiative de la Compagnie l’Envolée lyrique dont le premier spectacle, Cosi fan tutte est un des succès du Festival Off d’Avignon 2011 et 2012. Avec le Concert d’Astrée d’Emmanuelle Haim, elle chante Hippolyte et Aricie de Rameau à l’opéra Garnier, et Médée de M.A Charpentier où elle tiendra le rôle de l’Amour au Théâtre des Champs Elysée et à l’Opéra de Lille. En 2013, elle fait ses débuts à l’Odéon de Marseille avec le rôle de Monique dans Un soir de réveillon de Raoul Morett


 Edwige Bourdy, soprano

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy ©Laura Dyens

Edwige Bourdy étudie le chant et l’art lyrique au Conservatoire de Toulouse et à l’Ecole de l’Opéra de Paris. Après ses débuts au Festival d’Aix en Provence et au Capitole de Toulouse, elle se produit à Paris – Théâtre des Champs Elysées, Salle Pleyel, Opéra, Opéra Comique, Péniche Opéra – et dans plusieurs autres maisons d’Opéra : Lyon, Saint-Étienne, Rennes, Metz… ainsi qu’à Londres, Rome, Lisbonne, Tokyo, Athènes, New York… où elle interprète plusieurs rôles du répertoire lyrique, d’Opérette et d’Opéra Comique, ainsi que des rôles issus du répertoire baroque ou contemporain. Passionnée par le Théâtre Musical, elle joue à Paris et en tournée dans nombreux spectacles hauts en couleur.

Marc Larcher, Ténor Lyrique

DSC_2925

Marc Larcher, ténor lyrique, est engagé dès 2002 comme soliste dans des productions d’opéra. Il a chanté dans les opéras d’Avignon, Bordeaux, La Haye, Marseille, Massy, Metz, Montpellier, Nice, Rennes, Saint-Étienne, Toulon, le théâtre du Châtelet, l’Odéon de Marseille. Il interprète un répertoire varié qui s’étend de Mozart à Puccini en passant par Donizetti et Verdi mais son répertoire de prédilection est l’opéra français. Faust de Gounod, Des Grieux dans Manon… En 2007, il participe à l’enregistrement Deutsche Grammophon du Jongleur de Notre-Dame avec Roberto Alagna à Montpellier. La même année, il est lauréat à Marmande et intègre le CNIPAL à Marseille. Il participe également à de nombreuses productions d’opéra-bouffe et opérette : Le chanteur de Mexico, La Belle de Cadix, La Périchole, La Belle Hélène, Barbe-Bleue d’Offenbach….

 En alternance avec Mowgli Laps

????????????????????????????????????

Après avoir obtenu son DEM au Conservatoire du Centre (Paris), le ténor guadeloupéen Mowgli LAPS chante en tant que soliste et choriste dans l’Opéra (Tamino, Don José, Turridu, Samson…), l’opérette (Paris, Aristée Pluton, George de Planteville…) et la comédie musicale (My Fair Lady, Sweeney todd, Anges et démons…). 

Il est également interprète de musiques sacrées (9ème  de Beethoven, Requiem de Mozart, Messa di gloria…), et fait actuellement partie du quatuor Les Stentors qui rencontre un grand succès.

 


Franck Léguérinel

Photo Jean Pouget

Franck Leguérinel. Après des études au CNSM de Paris et à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, Franck Leguérinel débute à l’Opéra de Nantes dans La Finta Giardiniera de Mozart et chante depuis sur les scènes françaises les grands rôles mozartiens. Il s’affirme également dans le répertoire français ainsi que dans l’opérette classique. Depuis 1993 il se produit fréquemment à l’Opéra National de Paris dans un vaste répertoire. Il est aussi l’invité du théâtre du Châtelet, de l’Opéra Comique, de l’Opéra National de Lyon, des Chorégies d’Orange, du festival de Salzbourg, du festival de Verbier, du Haendel Festival de Halle, du festival de Saint-Céré, de l’Opéra des Flandres, du Grand Théâtre de Genève, de l’Opéra de Lausanne, de l’Opéra Royal de Wallonie, de l’Opéra de Bilbao…

En alternance avec Gilles Bugeaud

DSC_1714Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Gilles Bugeaud acquiert une formation théâtrale auprès de Maurice Sarrazin. Il crée un trio comique « La Troisième Ligne », un one man show musical : « J’ai mangé ma fourchette » et écrit avec Pierre Mechanick « Café Allais », un « Opéra fumiste ». Il chante un répertoire allant d’Offenbach à Bernstein en passant par Rossini et Kurt Weill et travaille sous la direction de Mireille Larroche, M. Leiser et P. Caurrier , Philippe Hui, Dominique My, Eric Krüger, Stéphan Druet, Bernard Tétu ou Charlotte Nessi. Il est engagé par Jean-Michel Ribes pour jouer « René l’énervé » sur scène et « Brèves de comptoir » au cinéma.


 Nina Uhari, Chef de Chant

Photo collection privée

Nina Uhari – Chef de Chant1er prix de piano aux concours Hannikainen et Fazer en Finlande et le prix Spedidam au concours du forum de Normandie en France. Elle travaille comme Chef de Chant principal au CNIPAL (Centre National d’Insertion pour des Artistes Lyriques) à Marseille, et est titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris; Elle est engagé à la Haute Ecole de Genève comme Chef du Chant pour le département vocal. Elle s’est produite en récitals de piano, de lieder et en concerts de musique de chambre en Finlande, France, Allemagne, USA… En 2010 elle forme le duo Alma avec le violoniste Augustin Bourdon. Elle a travaillé au festival de Aix en Provence pour la production de Così fan tutte en tant que chef de chant et a été engagée par l’Opéra de Massy pour faire les études musicales dans la production de Cendrillon de Massenet. (photo Jean Pouget)

Philippe Hui, Direction musicale et piano 

Crédit photo: Laura DyensPhilippe Hui est un chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique, que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette.

Après avoir été l’assistant de James Conlon, il a régulièrement dirigé l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets.

Artiste international, il a été invité par de nombreuses autres scènes et festivals en France et à l’étranger. Il y dirige des ouvrages variés à la tête de formations telles que l’Orchestre National de Lorraine, de Bretagne, l’Orchestre Pasdeloup ou encore d’ensembles de jeunes musiciens comme l’Orchestre Ostinato ou l’Orchestre Régional des Jeunes de Haute-Normandie.

 Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival Opéra en Plein-air et la direction artistique de l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie. Il est aujourd’hui le Directeur musical de la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique en Loire Atlantique, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat….) et orchestres en France (Orchestre Pasdeloup, Orchestre de l’Opéra de Limoges …) et à l’Etranger comme l’Orchestre de l’Opéra National de Kiev.

Michel Ronvaux, créateur de costumes et scènographe

DSC_1820 - Copie

Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux a été responsable de l’Atelier Décoration costumes à l’Opéra Garnier pendant plus de 30 ans. Il a été également responsable de production, tout en créant en parallèle des décors et des costumes pour des clips vidéo, films, opéras baroques et autres, ainsi que des costumes de scène pour divers artistes du spectacle vivant. Depuis 2008, il crée les décors et les costumes des opérettes du Festival Offenbach d’Etretat


En savoir plus sur les autres spectacles de la Cie

Cliquez sur les photos ci -dessous:

bloc-4-ph-2016

signature loco

INFORMATIONS et INVITATIONS POUR LES PROFESSIONNELS (Dossier, tarifs, fiche technique etc..), 

Contacter Laure Taar / La Locomotive des Arts / lalocomotive5@orange.fr ou au 06.87.37.35.17

 

 

 

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach – Fantaisie Lyrique

LES JEUX DE L’AMOUR ET D’OFFENBACH,

Fantaisie Lyrique sur des airs de Jacques Offenbach (1h)

Ecriture et Mise en Scène : Yves COUDRAY 

Avec Edwige Bourdy ou Mélanie Boisvert (Ernestine/ Soprano), Yves Coudray, Jean-Michel Séréni ou Lionel Peintre (Alfred/Baryton) – Nina Uhari ou Erika Guiomar ou Sophie Teulon (piano) – Costumes : Michel Ronvaux

 

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni (© Laura Dyens)

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach

L’histoire !

Une soprano et un baryton se retrouvent par hasard, des années après leur séparation, dans l’antichambre d’un impresario préparant une prochaine tournée de Jacques Offenbach en Amérique. La surprise passée, ils évoquent leur histoire au gré des ouvrages qu’ils ont chantés ensemble retrouvant les musiques qui ont accompagné leur couple, du coup de foudre au désenchantement. Entre rires et larmes, se laisseront-ils de nouveau séduire l’un par l’autre ?

Ce pasticcio, est l’occasion de retrouver des airs inscrits à jamais dans la mémoire collective comme ceux de La Vie Parisienne, La Périchole, Les Brigands, La Jolie Parfumeuse, La Fille du Tambour Major ou Orphée aux enfers,  mais aussi de découvrir de magnifiques raretés tirées de Fantasio, Boule de Neige, La Créole  ou Une nuit blanche

 

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Cette fantaisie musicale a été créée en 2006 par Yves Coudray, ténor et metteur en scène, lors de la 1ère édition du Festival Offenbach d’Etretat dont il est aujourd’hui le Directeur artistique.

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy et Lionel Peintre – © Laura Dyens

« Un délicieux spectacle à ne manquer sous aucun prétexte » – Forum Opéra sept 2016

« On aimerait que le spectacle dure toujours et que ce rythme endiablé ne s’arrête jamais » Olivier Bellamy, Huffingtonpost

DOSSIER DE PRESSE A TÉLÉCHARGER ICI

Interview de la troupe par le journaliste Yves Poey 

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach en tournée :

Festival Offenbach d’Etretat (création)

 Théâtre Impérial de Compiègne

Opéra de Tours

Théâtre  des Bouffes Etretatais pour le 10ème anniversaire du Festival Offenbach d’Etretat

Fondation Singer Polignac à Paris 

Sep-nov 2016: Théâtre de Poche – Paris Montparnasse (pendant 2 mois tous les jours)

Le petit Théâtre du Presbytère – Château d’Etienville – (50360)

 Festival de Villefranche sur Rouergue

Place Saint-Sulpice, 75006 Paris : merc. 20 juin 2018 à 20h45 – Plein-air, Entrée libre

Ville de Sucy-en-Bry (94), le dimanche 19 mai 2019 – Plein-air, entrée libre

????????????????????????????????????

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

NOTE D’INTENTION D’YVES COUDRAY, METTEUR EN SCENE

Edwige Bourdy

Edwige Bourdy

L’amour !

Voilà bien le point commun de tous les ouvrages lyriques, légers ou pas.

Même Offenbach, le plus virtuose des amuseurs, n’y échappe pas.  Il en a exploré toutes les combinaisons avec la verve et la causticité qu’on lui connaît, mais aussi la tendresse et le sourire parfois doux-amer qui furent sa marque.

C’est une histoire simple comme celle des opérettes du dix-neuvième siècle, qui sert de trame à ce voyage dans le répertoire de celui que Rossini appelait « Le petit Mozart des Champs-Elysées » : une rencontre imprévue. Celle d’un couple, séparé avec fracas vingt ans auparavant, qui redécouvre l’histoire de leur relation au fil des musiques d’Offenbach qui les ont uni sur scène. Retrouvant les plis laissés par leur liaison, leurs réflexes et leurs routines d’acteurs, les deux chanteurs évoquent la passion des premiers temps mais aussi les déceptions, les rancunes, les douleurs avant de se laisser surprendre, au détour d’une mélodie sincère comme un aveu, par la force d’un sentiment qui ne demanderait qu’à renaître.

Ce pasticcio, conçu pour le tout premier Festival Offenbach d’Etretat, est l’occasion de retrouver des airs inscrits à jamais dans la mémoire collective comme ceux de La Vie Parisienne, La Périchole ou Orphée aux enfers,  mais aussi de découvrir de magnifiques raretés tirées de Fantasio, Boule de Neige, La Créole  ou Une nuit blanche…

Une sorte de dictionnaire amoureux d’Offenbach, grand compositeur et immense homme de théâtre qui fût le symbole d’une époque

 

BIOGRAPHIE DES ARTISTES (selon distribution des 3 artistes sur scène)

YVES COUDRAY,

Auteur et metteur en scène

 DSC_1581

Après un début de carrière à la télévision, au cinéma et au Théâtre, Yves Coudray intègre le CNSM de Paris et entame dès lors une carrière de chanteur avec une prédilection pour le répertoire français, dans de nombreux opéras en France, à l’étranger (Genève, Marseille, Nice, Bordeaux, Rouen, Metz …), et dans plusieurs festivals (Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne…).

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène en France, à l’Opéra de Marseille, Montpellier, Nantes, Nice… mais aussi à l’étranger, en Espagne, Etats-Unis… Il consacre une partie de son activité à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, Conservatoire de Pantin …) et fut pendant 10 ans conseiller artistique à la Péniche Opéra à Paris où il sera l’artisan et l’interprète de nombreuses reprises d’œuvres oubliées du répertoire Français. Il est depuis 2010 le directeur artistique du festival d’Offenbach d’Etretat.

LES CHANTEUSES SOPRANO 

EDWIGE BOURDY, Ernestine

 

Portrait EdwigeFormée à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, Edwige Bourdy aborde avec le même bonheur, des répertoires extrêmement variés qui vont du Baroque au Music-Hall en passant par le récital ou la musique contemporaine. Elle a chanté sur de grandes scènes en France et à l’étranger : Opéra-Comique, Théâtre des Champs Elysées, à l’opéra de Lyon, Nancy, Nantes, Angers et de Montpellier, au Capitole de Toulouse, au Royal Albert Hall de Londres, avant de s’orienter vers le cabaret et le théâtre musical et d’entretenir une collaboration durable avec la Péniche Opéra.

 

 

MELANIE BOISVERT, Ernestine 

melanie-105Soprano canadienne, Mélanie Boisvert fait ses débuts en 2002 à l’Opéra national du Rhin. Puis elle chante dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger : Grand Théâtre de Luxembourg, Festival Radio-France à Montpellier, Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, Opéra national de Lorraine, et sur les scènes des opéras de Liège, Vienne, Gênes, Strasbourg, Avignon, Saint-Etienne, Toulon, Nice, Rennes, Rouen, Bordeaux, Ottawa, Québec… Elle est soliste pour de nombreux orchestres : Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre National d’Ile-de-France, Orchestre Symphonique de Mulhouse…

 

 

 

LES CHANTEURS BARYTON

 LIONEL PEINTRE,  Alfred 

Lionel Peintre

Lionel Peintre

Lionel Peintre  partage ses activités entre l’opéra, l’opérette et le concert. Il chante dans de nombreux théâtres français et étrangers : au Théâtre national du Capitole de Toulouse, à l’Opéra national du Rhin, de Lille, d’Avignon, de Montpellier, de Nancy, de Lyon, de Versailles, mais aussi de Tel Aviv, de Wallonie, de Flandres, au Théâtre des Champs Elysées, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra-comique, au Grand Théâtre de Genève…. Il chante aux côtés d’Yves Coudray dans le spectacle Pills et Tabet et reprend sous sa direction les rôles de Lambert et de Binet dans Dragonette et Fleurette d’Offenbach au Théâtre Impérial de Compiègne.

 

 

JEAN-MICHEL SERENI, Alfred

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

 

Sa fréquentation des rôles mozartiens, mais aussi de l’opérette et du théâtre musical, l’a mené à collaborer avec le Théâtre des Champs-Elysées, le Châtelet, l’Opéra Bastille, l’Opéra-Comique et les opéras de Marseille, Metz et Montpellier, ainsi qu’avec l’ARCAL, Action lyrique Ile de France en tournée… A l’étranger, il s’est produit à l’Opéra Royal de Wallonie, à Londres, Palerme, Reykjavik, Fribourg, Tirana… Il se consacre également depuis quelques années à l’écriture et à la mise en scène de spectacles lyriques.

 

 

 LES COSTUMES: MICHEL RONVAUX,  costumier

 Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux dirige l’atelier de décoration sur costumes au à l’Opéra-Garnier de Paris pendant de nombreuses années. Une curiosité permanente l’amène également à participer à des manifestations artistiques très diverses – téléfilms, clips publicitaires, spectacles de variété, opérettes…. Il crée les costumes des Noces de Figaro de Mozart pour le CNSM de Paris puis pour l’Opéra de Nice où il reviendra en 1996 pour une mise en scène de William Relton. Viennent ensuite La Bohème de Puccini et V’lan dans l’œil d’Hervé avec Mireille Larroche à l’Opéra-Comique et en tournée, Les Divertissements de Versailles au Théâtre des Champs Elysées avec les Arts Florissants, L’isola disabitata de Haydn pour Dominique Pitoiset et Stephen Taylor au théâtre Jean Vilar de Suresnes, Cosi Fan Tutte avec Jean Louis Martinelli et de nombreux spectacles d’Yves Coudray à la Péniche Opéra, Amphithéâtre de la Bastille et au Festival Offenbach d’Etretat.

LES PIANISTES

 NINA UHARI, Manuela

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

Nina Uhari effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius d’Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore puis à Paris. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille puis est engagée à la HEM de Genève. Titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris, elle s’est produite en récitals et en productions d’opéra dans de nombreux festivals ; MIDEM, Radio France, Aix en Provence, Montpellier, Chorégies d’Orange, au Théâtre du Châtelet et dans plusieurs maisons d’Opéras en France et à l’étranger.

 

 

 

ERIKA GUIOMAR, Manuela

Erika Guiomar

Erika Guiomar

Après des études à l’Ecole Normale  et au CNSM de Paris, Erika Guiomar obtient les prix SACEM et du Ministère de la Culture en musique de chambre au concours de la FNAPEC ainsi qu’un premier prix et le prix du Public au Concours International de Guérande.

Puis elle se tourne naturellement et inconditionnellement vers les chanteurs et le monde de l’opéra ce qui l’amène à  participer comme chef de chant à de multiples productions et à se produire en récital en France e à l’étranger : Paris, Genève, Salzbourg, Prague, Bayreuth, Hanovre, Athènes…Elle est actuellement professeur de la classe de direction de chant du CNSM de Paris, succédant ainsi à son maître Serge Zapolski.

 

 SOPHIE TEULON, Manuela

Sophie Teulon et Lionel Peintre

Sophie Teulon et Lionel Peintre

Titulaire du Grand prix de la ville de Nîmes couronnant ses études supérieures de piano, musique de chambre et alto, Sophie Teulon rencontre Jane Berbié au CNSM de Paris dont elle a suivi la classe de chant. À ses côtés, elle apprend son métier de chef de chant qu’elle poursuit auprès de Nadine Denise à l’Ecole Normale de Musique. Intervenant régulièrement au CNIPAL de Marseille, elle a aussi accompagné les Master Classe de Prades et le Concours International de chant de Toulouse. Parallèlement elle a donné en concert le grand répertoire de sonate violon-piano aux côtés de Michel Laléouse, du quatuor Bernède, pendant 20 ans. Elle est actuellement chef de chant au Conservatoire du Centre à Paris, et entretient une collaboration musicale avec les Révélations Classiques de l’ADAMI.

 

Catalogue des Musiques des Jeux de l’Amour et d’Offenbach

Orphée aux enfers (1874) : Ouverture – Manuela

Les Brigands (1869) : Couplets de Fiorella – Ernestine

Boule de Neige (1871) : Valse du divorce – Ernestine

 Le 66 ! (1856) : Rondeau du Colporteur –

La Périchole (1868) : L’Espagnol et la jeune Indienne – Duo

La Vie Parisienne (1866) : L’amour, c’est une échelle immense… – Duo

La Jolie Parfumeuse (1873) : Duo des mariés

Apothicaire et Perruquier (1861) : Je n’ai jamais connu l’amour… – Alfred

 La Créole (1875) : Si vous croyez que ça m’amuse… – Ernestine

Les Brigands : Duetto du notaire

 La Jolie Parfumeuse : Couplets du rire – Ernestine

Orphée aux enfers (1858) : Duo de la mouche

La fille du Tambour Major (1879) : Duo de la confession

La fille du Tambour Major : Couplets de la migraine – Ernestine

 La Périchole : Couplets de l’Incognito – Alfred

Pomme d’Api (1873) : J’en prendrai 1, 2, 3… – Ernestine

 Fantasio (1872) : Pourquoi ne puis-je voir… – Ernestine

Une nuit blanche (1855) : J’ai bien eu des amours… – Alfred

La Périchole (1874) : Couplets de l’Aveu et duo.

 Final

Le mariage aux lanternes (1857) : Final -Messieurs, la pièce est terminée…

 

????????????????????????????????????

Le final: Messieurs la pièce est terminée – © Laura Dyens

 

signature locoContact Compagnie: Laura Dyens-Taar

La Locomotive des Arts 

lalocomotive5@orange.fr 

Tel: 06.87.37.35.17