Concert de violoncelle, piano et voix au Festival Offenbach d’Etretat 2018

Jacques Offenbach, ne l’oublions pas, fut un violoncelliste de talent avant d’être le compositeur reconnu dans le monde entier. pour ses opéra-Bouffes.

En hommage à Offenbach le violoncelliste, Yves Coudray, Directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat, a invité la violoncelliste Virginie Constant, accompagnée de Zuzana Bartal au piano pour ce premier concert, le 8 août, à la Halle au Blé de Gonneville-la-Mallet.

Virginie6Au programme : Gabriel Fauré, Debussy – dont le  » Feu d’artifice » fut magnifiquement interprété par Suzana Bartal au piano,  Serge Kaufmann, et David Hopper. 

Puis vint un grand moment d’émotion avec  » Prière » de Ernest Bloch et « Mélodie Hébraîque » de Joseph Achron que Virginie Constant a joué avec une sensibilité et une poésie à donner des frissons de bonheur. 

VirginieOlé

La chanteuse Mélanie Boisvert – qui joue Mme Jobin dans la Permission de 10h d’Offenbach qui sera donnée le lendemain à Etretat – vint interpréter deux mélodies pour soprano et violoncelle d’Offenbach, très loin des chansons légères de ses opérettes, « Si j’étais petit oiseau », et  » l’Etoile ». La voix claire, puissante et fine à la fois rejoint le son grave et mélodieux du violoncelle qui fait corps avec la musicienne.Mélanie_Virginie

Un très beau concert donné devant une centaine de personnes qui ont applaudit longuement les trois artistes.

 

Duo21Plus d’informations sur les opérettes d’Offenbach et le programme du Festival Offenbach d’Etretat 2018 : ICI 

Photos et article : Laura Dyens-Taar

La Locomotive des Arts – lalocomotive5@orange.fr 

Festival Offenbach d’Etretat 2018: concert d’ouverture le 5/8

DéboteFOE18@LauraDyensTaar2

Yves_Adjoint_Laetitia

Yves Coudray présente le Festival Offenbach d’Etretat

Le dimanche 5 août, le Festival Offenbach d’Etretat lançait son 13ème Festival -Le Festival est en pleine adolescence, comme le disait Laetitia Thomas, sa Présidente (à droite sur la photo, aux coté de Mr le Maire Adjoint à la culture)- avec son désormais traditionnel concert d’ouverture sur le Perrey devant la mer.

Yvesdevantmer

Yves Coudray, Directeur artistique du Festival, et chanteur lyrique

 

DSC_4345Environ 300 personnes, touristes de passage, mélomanes, vacanciers et habitués du Festival, se sont retrouvés devant le petit kiosque à musique sur lequel tournaient les goélands qui chantaient déjà allègrement leur musique à la mode d’Offenbach.

Dénote_tête_LaurentSur scène, dix musiciens de l’Ensemble Dénote et leur chef, Mathieu Braud (à droite), ont joué avec allégresse des musiques légères et bien connues de Bizet, Fauré, Grieg, même d’Enno Morricone, et bien-sûr de Jacques Offenbach avec son célébrissime Cancan d’Orphée aux Enfers.

Mathieu_Mélanie

Mélanie Boisvert et Mathieu Braud à la baguette

L’Ensemble Dénote a été bientôt rejoint par les chanteurs du Festival, leur Directeur artistique, Yves Coudray et leur Chef de chant, Nina Uhari. Musiciens et chanteurs ont ainsi présenté en avant première au public Etretait des extraits des opérettes qui seront présentées les 9, 11 et 12 août à Etretat et Sainte-Adresse, « Dragonette » et « La permission de 10h ».

Photos : Laura Dyens-Taar

Plus d’infos: http://www.lalocomotivedesarts.com

 

 

La Vie Parisienne d’Offenbach mise en scène par Yves Coudray au Conservatoire de Boulogne Billancourt-Mars 2018

Affiche Vie Parisienne

Après  » Albert Herring » en 2016, Yves Coudray a été de nouveau invité par Anne Constantin et Esthel Durand, Professeurs des classes de chant du Conservatoire de Boulogne Billancourt, pour mettre en scène  » La Vie Parisienne  » avec les élèves de chant et de danse du Conservatoire. Gros succès pour la première de cet Opéra-Bouffe en 4 actes sur la musique de Jacques Offenbach et un livret de Meilhac et Halévy et qui fut créé par le trio gagnant en 1866 au Théâtre du Palais-Royal à Paris.

Photos: © Laura Dyens-Taar / 08 mars 2018

Valises

DSC_3858

DSC_3897

DSC_3944

DSC_3943

Yvesdanseuses

DSC_3868

profschant

DSC_3919

DSC_3917

DSC_3938

pianiste

DSC_3929

LA VIE PARISIENNE

Jeudi 8 et samedi 10 mars 2018 à 19h

Bien plus que l’anecdote des tribulations d’un baron suédois devenu le jouet de la rivalité
entre Gardefeu et Bobinet, ce qui reste de La Vie parisienne, c’est son rythme, son rythme haletant jusqu’à la trépidation, c’est le tempo de la Ville Lumière qui se confond avec celui de la musique d’Offenbach. Ce rythme qui, aujourd’hui encore, pousse le Parisien – d’où qu’il soit – à courir, sans trop savoir pourquoi, juste pour être dans le mouvement, ou peut-être juste pour oublier qu’il court sans but véritable, parce que c’est l’énergie de la ville qui l’exige. Mais ne serions-nous pas à la fois générateurs et victimes de cette trépidation ? Et si le tourbillon s’arrêtait ?…

Yves Coudray, mise en scène

Classes de chant d’Anne Constantin et Esthel Durand
Chœur de chambre dirigé par Marianne Guengard, Classes de danse de Mélanie Hurel
et Fabienne Ozanne

Delphine Dussaux, direction musicale et piano

Chanteur invité: Antoine Mathieu ( Le Baron de Gondremark)

Yves Coudray, très applaudi à la fin du spectacle

DSC_3922

 

Les 3 baisers du diable, opérette fantastique d’Offenbach en un acte

TitreLes trois baisers du diable

Opérette fantastique en un acte
Livret de Eugène Mestépès
Musique de Jacques Offenbach
créée le 15 janvier 1857

Gaspard : Marc LabonnetteJacques : Marc Larcher; Jeanne : Anaïs Constans
Georget : Marine Chagnon

Etudes Musicales et piano : Nina Uhari
Adaptation et Mise en scène : Yves Coudray
Marionnettes et théâtre d’ombre : Damien Schoevaert

Costumes : Michel Ronvaux

Présenté au Festival Offenbach d’Etretat – Août 2017

Pour racheter son âme au diable, Gaspard doit obtenir de la femme de Jacques, un bucheron, qu’elle lui dise par trois fois,  » je t’aime », aveu qu’il ponctuera de trois baisers. Malgré les tentations merveilleuses qu’il fait apparaître à ses yeux, Jeanne la très pure, la très croyante, de cède pas. Mails le maléfique Gaspard enlève son enfant…

Intro théâtre d'ombresJacques et M. OffenbachOmbre2Les MarcGaspart Gorget et JacquesRéunionJacques et Gaspart amisGeorget et Gaspart nezGaspart et Jeanne abattueGaspart fumée et JeanneGorget et JeanneOmbreAlcazar d'EtretatA boireJeanne robe couleurGaspart grrrJeanne et Gaspart Fumée 2Gaspart et JeanneJeanne chanteSaluts2Troupe

 

 

Photos de l’Ile de Tulipatan d’Offenbach à la Garenne Colombes le 9/11/2017

L’Île de Tulipatan de Jacques Offenbach par la Cie Yves Coudray

Opéra-bouffe en un acte (1h15 sans entracte)

Mise en Scène : Yves COUDRAY

 

Avec Marc Larcher  (Hermosa), Edwige Bourdy (Théodorine), Clémence Olivier (Alexis), Yves Coudray (Romboïdal), Gilles Bugeaud (Cacatois XXII) – Piano : Nina UHARI et Philippe HUI / Décor et costumes : Michel RONVAUX / Chorégraphie : Anne-Marie GROS / Régie : Franck Rousseau / Photos : ©Laura Dyens / Une production du Festival Offenbach d’Etretat – Production déléguée: La Locomotive des Arts

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gilles tousourireOn vientscène tousPtes cuillèrestu me l'as juréVioloncellepianistesBarcarole2Edwige OhhhPiano scène début (1)Salut pour Cacatoix (1)Edwige fantomasLes amoureux dansentGilles BarcarolePhoto de classe couleurLoges

Logo Loco

Contact: La Locomotive des Arts

lalocomotive5@orange.fr

Tel: +33 (0)6 87 37 35 17

 

 

 

LA LECON DE CHANT ELECTROMAGNETIQUE D’OFFENBACH

Bouffonnerie musicale dans laquelle un professeur italien se vante, grâce à une méthode scientifique néo-nervoso-electro-magnétique, de pouvoir apprendre à chanter à n’importe qui. C’est un paysan normand appelé Matois qui sera son premier cobaye. Une manière de retrouver l’Offenbach facétieux que nous aimons tant !

Création de la mise en scène d’Yves Coudray au Festival Offenbach d’Etretat le 3 août 2017

DSC_2990

La leçon de chant électro-magnétique

bouffonnerie musicale
Paroles d’Ernest Bourget
Musique de Jacques Offenbach
le 20 juillet 1867 au Kursaal, à Bad Ems

Toccato : Yves Coudray  – Jean Matois : Marc Larcher

Etudes Musicales et piano : Nina Uhari
Adaptation et Mise en scène : Yves Coudray
Marionnettes et théâtre d’ombre : Damien Schoevaert

Costumes : Michel Ronvaux

DSC_3006
Marc Larcher (à gauche) est Jean Matois le paysan, Yves Coudray (à droite) est le Professeur de chant avec sa méthode révolutionnaire

S1 (7)

 

LA PRESSE EN PARLE

Forum Opéra.com

S1 (5) » La « bouffonnerie musicale » La Leçon de chant électro-magnétique (1867) s’y trouve ainsi quelque peu noyée, mais les deux protagonistes, Tocatto, professeur de chant et compositeur italien, et son élève Jean Matois, paysan normand, qu’il s’est juré de faire chanter « La Bigornaise » grâce à sa méthode révolutionnaire et malgré son peu de prédisposition, mettent rapidement le public dans leur poche par leur entrain communicatif. Yves Coudray trouve dans ce professeur illuminé inventeur de l’Ut de cœur (« très supérieur à l’Ut de poitrine »), un rôle à sa mesure, où ses qualités vocales et son expression scénique font merveille. Quant au paysan rétif, c’est Marc Larcher qui associe ses réparties impertinentes à des mimiques impayables et à une voix chaude et sonore, créant ainsi un personnage haut en couleur qui réjouira aussi bien ceux qui ont déjà suivi des cours de chant, que ceux qui ignorent tout de cette mystérieuse discipline « 

RETOUR AUX AUTRES SPECTACLES OFFENBACH

Contact cie: Laura Dyens-Taar

Logo Loco

La Locomotive des Arts

lalocomotive5@orange.fr

Tel: 06.87.37.35.17

 

Ne pas ouvrir les publicités : elles ne font pas partie de l’article.