Roland Dyens et Piazzolla

Pendant 3 ans, Roland Dyens s’est pris d’une passion folle pour composer 10 arrangements de musiques d’Astor Piazzolla pour guitare solo. En septembre dernier, il nous laissait son oeuvre en héritage avant de partir vers un skaï apaisé. Les partitions éditées chez Oz, sublime oeuvre posthume de Roland, sortiront à la GFA, Guitar Foundation of America le 19/06 prochain à Fullerton en Californie. Arrangements d’une très grande précision et d’une rare difficulté pour ceux qui voudront y goûter et qui auront l’immense bonheur de les interpréter..

« C’est quelque chose » comme disait Roland ! Un immense merci au guitariste Roger Eon pour son minutieux et parfait travail de relecture, à Sergio Assad pour sa bienveillance et à Sylvain Lemay pour ses jours et ses nuits de déchiffrage du manuscrit. Et j’ajouterais toute mon admiration pour mon Roland qui a mis toutes ses forces dans l’achèvement de cet immense oeuvre avant de nous quitter ♡

photos-laurence-14

Roland Dyens – © Laurence Salvarez

« Je voudrais vous emmener en Amérique du sud. Depuis plusieurs mois je suis en immersion dans la musique de Piazzolla. Je savais que j’allais la rencontrer tôt ou tard, et c’est maintenant. Je suis en train de faire 10 nouveaux arrangements sur sa magnifique musique. Piazzolla, c’est un grand musicien, et ces arrangements sont difficiles à écrire car il n’y a rien de vraiment édité comme partition ou partition officielle. On doit alors écouter avec des oreilles d’éléphant pour prendre, pour piquer, et, le plus important, être le plus fidèle possible au style de Piazzolla. Et c’est très difficile parce que Piazzolla est comme un musicien de jazz, et pour moi, c’est un musicien de jazz, il improvise beaucoup et il faut capter sa mélodie. Et c’est quelque chose!  » Roland Dyens-Santa Monica-USA 2015

Adios Noniños, Chau Paris, Chiquilin de Bachin, Libertango,
Milonga del Angel, Oblivion, Primavera Porteña, Verano Porteño, Otoño Porteño, and Invierno Porteño !!! ❤️💓💞💗

photos-laurence-19

Roland Dyens (hommages)

Avec son habileté habituelle, il a réussi ce véritable tour de force de rendre évidents les passages qu’il semblait à priori impossible à réaliser sur notre instrument seul. Les guitaristes seront comblés par les «trouvailles» instrumentales dont Roland avait le secret et qui émaillent ces transcriptions. Roger Eon, mai 2017

 

Plus d’infos: contacter Laura Dyens-Taar, la soeur de Roland en mp par facebook

 

Publicités

Flash Back sur la presse des concerts d’éte 2016 du guitariste Roland Dyens

© Bastien Burlot

© Bastien Burlot

En juin, juillet, août et septembre, Roland Dyens a été de tous les Festivals: Festival de Guitare de Ourem au Portugal, Festival International de guitare de LambescFestival Pause guitare à Albi, Festival International de Guitare de Mottola en Italie, Festival 6 cordes à Chanteuges, Festival International de Guitare d’Iserlohn en Allemagne, Les Nuits musicales du Suquet en France, Festival de guitare en Lituanie etc.. A chaque fois, master class et concerts s’enchaînent avec succès.

REVUE DE PRESSE

Festival Les Nuits Musicales du Suquet :

« Un feu d’artifice de notes, des genres se percutant, des rencontres improbables [….] et aussi et surtout, la bouleversant classe de Roland Dyens qui, en quelques notes, donna une dimension planétaire à la soirée » Bernard Ohaix, Directeur du Palais des Festivals de Cannes (juillet 2015)

Festival International de Mottola en Italie:

article-mottala-2

article-mottola-1 article-mottola-3 article-mottola-4

Festival International de Guitare de Lambesc en France

article-festival-lambesc2016

Festival Pause Guitare à Albi

 » Le tout premier concert de Pause Guitare, c’est lui qui l’a donné. Évidemment, pour les 20 ans, il revient. Roland Dyens, c’est le parrain du festival, «je ne savais pas que j’avais une telle responsabilité, ça fait beaucoup sur les épaules, mais j’en suis très honoré». Il se rappelle du premier trajet Toulouse-Albi, dans la voiture avec Alain Navarro, «nous étions loin d’imaginer l’ampleur qu’allait prendre Pause Guitare». Les retrouvailles entre les deux hommes sont émouvantes. Alain a les larmes aux yeux. Une forte complicité s’est créée entre le guitariste et la famille Navarro. Il serre dans ses bras Manon, la fille d’Annie et d’Alain, qu’il a rencontré pour la première fois lorsqu’elle avait cinq ans. Roland Dyens a vu la transformation de Pause Guitare. Si 20 ans après, le concept est toujours debout, c’est grâce à l’authenticité du festival. «C’est un grand succès, car c’est fait avec amour et convivialité, Alain et Annie ont laissé place à leur cœoeur. 

Hier soir, il était en deuxième partie à l’Athanor, avec son instrument préféré : la guitare. «Cela correspond à mon tempérament, et l’instrument vous confirme et vous conforte, c’est comme une élection». Roland Dyens est tombé sous le charme de la flexibilité de la guitare il y a des années. Le coup de foudre a eu lieu lorsqu’il avait entre 3 et 5 ans. «Je me rappelle, en 1982, le pape Jean-Paul décrétait que la guitare était l’instrument convivial» explique-t-il. Il a donc repris l’instrument en main hier soir. «Je commence tous mes concerts par des improvisations», explique le guitariste, qui ne sait jamais exactement à l’avance quel concert il va donner. Pari réussi, Roland Dyens a su offrir un show de qualité, qui a comblé son public. La Dépèche

http://www.ladepeche.fr/article/2016/07/08/2381322-roland-dyens-le-parrain-du-festival.html#form_send_to_friend

photo-auteur-inconnu-colombie

Quienes asistan a los conciertos que el reconocido guitarrista y compositor francés Roland Dyens ofrecerá en San Andrés, no tendrán la más mínima idea de lo que escucharán. Solo sabrán que sobre el escenario encontrarán a una de las figuras más representativas de la música para guitarra de los últimos años, un intérprete virtuoso que como pocos, se ha convertido en un “genio” de la improvisación.

Roland Dyens se define a sí mismo como “un músico flexible”, un intérprete/compositor difícil de clasificar del que se ha dicho que tiene la cabeza de un guitarrista de jazz y las manos de un guitarrista clásico. Él es consciente de esa ambigüedad y la usa a su favor, por eso sus obras se caracterizan por ser sensibles y coloridas, y estar abiertas a diferentes formas e influencias musicales, lo que lo hace un maestro de la sorpresa.

“Dyens sabe que su instrumento tiene un envidiable linaje popular: que así como sabemos que sonó en El Escorial, Versalles, el Palacio de Invierno o en innúmeras salas de concierto, tanto más acompañó y sigue acompañando a aventureros y trashumantes de toda índole: gitanos, marinos, soldados, estudiantes. Que así como suele ser punteada, también puede ser una pieza de percusión de muy distintos sonidos y efectos”, comenta Carlos Guillermo Páramo en las notas al programa del concierto.

Antes de un concierto Dyens nunca avisa cuáles van a ser las piezas que tocará, las elige teniendo en cuenta al público, la acústica de la sala y, especialmente, el profundo deseo de hacerle justicia a los sentimientos que le surjan al momento de tocar.

“Dyens surte en el escenario los trucos de todo buen músico, que advierten cuánto de puesta mágica tiene la música en vivo: hacer parecer que lo más difícil es simple y elegante; hacer de lo extraño algo familiar y de lo familiar algo extraño; generar un espíritu compartido, con quien escucha, de complicidad y liberación”, concluye.

Roland Dyens par Laura Dyens

Roland Dyens par Laura Dyens