Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach – Fantaisie Lyrique

LES JEUX DE L’AMOUR ET D’OFFENBACH, Fantaisie Lyrique sur des airs de Jacques Offenbach (1h)

Ecriture et Mise en Scène : Yves COUDRAY – Avec Edwige Bourdy ou Mélanie Boisvert (Ernestine/ Soprano), Jean-Michel Séréni ou Lionel Peintre (Alfred/Baryton) – Nina Uhari ou Erika Guiomar ou Sophie Teulon (piano) – Costumes : Michel Ronvaux

 

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni (© Laura Dyens)

 

Voir la Vidéo de  » La Migraine » (in  » La Fille du Tambour Major) avec Edwige Bourdy et Lionel Peintre : https://www.youtube.com/watch?v=0KKyD3K8m1Q

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach

L’histoire !

Une soprano et un baryton se retrouvent par hasard, des années après leur séparation, dans l’antichambre d’un impresario préparant une prochaine tournée de Jacques Offenbach en Amérique. La surprise passée, ils évoquent leur histoire au gré des ouvrages qu’ils ont chantés ensemble retrouvant les musiques qui ont accompagné leur couple, du coup de foudre au désenchantement. Entre rires et larmes, se laisseront-ils de nouveau séduire l’un par l’autre ?

Ce pasticcio, est l’occasion de retrouver des airs inscrits à jamais dans la mémoire collective comme ceux de La Vie Parisienne, La Périchole, Les Brigands, La Jolie Parfumeuse, La Fille du Tambour Major ou Orphée aux enfers,  mais aussi de découvrir de magnifiques raretés tirées de Fantasio, Boule de Neige, La Créole  ou Une nuit blanche

 

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Cette fantaisie musicale a été créée en 2006 par Yves Coudray, ténor et metteur en scène, lors de la 1ère édition du Festival Offenbach d’Etretat dont il est aujourd’hui le Directeur artistique.

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy et Lionel Peintre – © Laura Dyens

« Un délicieux spectacle à ne manquer sous aucun prétexte » – Forum Opéra sept 2016

« On aimerait que le spectacle dure toujours et que ce rythme endiablé ne s’arrête jamais » Olivier Bellamy, Huffingtonpost

VOIR LE DOSSIER DE PRESSE  l

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach en tournée :

2006 :                Festival Offenbach d’Etretat (création)

2007 :                Théâtre Impérial de Compiègne

2009 :                Opéra de Tours

Août 2015 :      Théâtre  des Bouffes Etretatais pour le 10ème anniversaire du Festival Offenbach d’Etretat

Nov. 2015 :       Fondation Singer Polignac à Paris 

Sep-nov 2016: Théâtre de Poche – Paris Montparnasse

30 juin 2017: Le petit Théâtre du Presbytère – Château d’Etienville – (50360)

31  Juillet 2017: Festival de Villefranche sur Rouergue

????????????????????????????????????

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

NOTE D’INTENTION D’YVES COUDRAY, METTEUR EN SCENE

Edwige Bourdy

Edwige Bourdy

L’amour !

Voilà bien le point commun de tous les ouvrages lyriques, légers ou pas.

Même Offenbach, le plus virtuose des amuseurs, n’y échappe pas.  Il en a exploré toutes les combinaisons avec la verve et la causticité qu’on lui connaît, mais aussi la tendresse et le sourire parfois doux-amer qui furent sa marque.

C’est une histoire simple comme celle des opérettes du dix-neuvième siècle, qui sert de trame à ce voyage dans le répertoire de celui que Rossini appelait « Le petit Mozart des Champs-Elysées » : une rencontre imprévue. Celle d’un couple, séparé avec fracas vingt ans auparavant, qui redécouvre l’histoire de leur relation au fil des musiques d’Offenbach qui les ont uni sur scène. Retrouvant les plis laissés par leur liaison, leurs réflexes et leurs routines d’acteurs, les deux chanteurs évoquent la passion des premiers temps mais aussi les déceptions, les rancunes, les douleurs avant de se laisser surprendre, au détour d’une mélodie sincère comme un aveu, par la force d’un sentiment qui ne demanderait qu’à renaître.

Ce pasticcio, conçu pour le tout premier Festival Offenbach d’Etretat, est l’occasion de retrouver des airs inscrits à jamais dans la mémoire collective comme ceux de La Vie Parisienne, La Périchole ou Orphée aux enfers,  mais aussi de découvrir de magnifiques raretés tirées de Fantasio, Boule de Neige, La Créole  ou Une nuit blanche…

Une sorte de dictionnaire amoureux d’Offenbach, grand compositeur et immense homme de théâtre qui fût le symbole d’une époque

 

BIOGRAPHIE DES ARTISTES (selon distribution des 3 artistes sur scène)

YVES COUDRAY,

Auteur et metteur en scène

 DSC_1581

Après un début de carrière à la télévision, au cinéma et au Théâtre, Yves Coudray intègre le CNSM de Paris et entame dès lors une carrière de chanteur avec une prédilection pour le répertoire français, dans de nombreux opéras en France, à l’étranger (Genève, Marseille, Nice, Bordeaux, Rouen, Metz …), et dans plusieurs festivals (Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne…).

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène en France, à l’Opéra de Marseille, Montpellier, Nantes, Nice… mais aussi à l’étranger, en Espagne, Etats-Unis… Il consacre une partie de son activité à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, Conservatoire de Pantin …) et fut pendant 10 ans conseiller artistique à la Péniche Opéra à Paris où il sera l’artisan et l’interprète de nombreuses reprises d’œuvres oubliées du répertoire Français. Il est depuis 2010 le directeur artistique du festival d’Offenbach d’Etretat.

LES CHANTEUSES SOPRANO 

EDWIGE BOURDY, Ernestine

 

Portrait EdwigeFormée à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, Edwige Bourdy aborde avec le même bonheur, des répertoires extrêmement variés qui vont du Baroque au Music-Hall en passant par le récital ou la musique contemporaine. Elle a chanté sur de grandes scènes en France et à l’étranger : Opéra-Comique, Théâtre des Champs Elysées, à l’opéra de Lyon, Nancy, Nantes, Angers et de Montpellier, au Capitole de Toulouse, au Royal Albert Hall de Londres, avant de s’orienter vers le cabaret et le théâtre musical et d’entretenir une collaboration durable avec la Péniche Opéra.

 

 

MELANIE BOISVERT, Ernestine 

melanie-105Soprano canadienne, Mélanie Boisvert fait ses débuts en 2002 à l’Opéra national du Rhin. Puis elle chante dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger : Grand Théâtre de Luxembourg, Festival Radio-France à Montpellier, Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, Opéra national de Lorraine, et sur les scènes des opéras de Liège, Vienne, Gênes, Strasbourg, Avignon, Saint-Etienne, Toulon, Nice, Rennes, Rouen, Bordeaux, Ottawa, Québec… Elle est soliste pour de nombreux orchestres : Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre National d’Ile-de-France, Orchestre Symphonique de Mulhouse…

 

 

 

LES CHANTEURS BARYTON

 LIONEL PEINTRE,  Alfred 

Lionel Peintre

Lionel Peintre

Lionel Peintre  partage ses activités entre l’opéra, l’opérette et le concert. Il chante dans de nombreux théâtres français et étrangers : au Théâtre national du Capitole de Toulouse, à l’Opéra national du Rhin, de Lille, d’Avignon, de Montpellier, de Nancy, de Lyon, de Versailles, mais aussi de Tel Aviv, de Wallonie, de Flandres, au Théâtre des Champs Elysées, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra-comique, au Grand Théâtre de Genève…. Il chante aux côtés d’Yves Coudray dans le spectacle Pills et Tabet et reprend sous sa direction les rôles de Lambert et de Binet dans Dragonette et Fleurette d’Offenbach au Théâtre Impérial de Compiègne.

 

 

JEAN-MICHEL SERENI, Alfred

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

 

Sa fréquentation des rôles mozartiens, mais aussi de l’opérette et du théâtre musical, l’a mené à collaborer avec le Théâtre des Champs-Elysées, le Châtelet, l’Opéra Bastille, l’Opéra-Comique et les opéras de Marseille, Metz et Montpellier, ainsi qu’avec l’ARCAL, Action lyrique Ile de France en tournée… A l’étranger, il s’est produit à l’Opéra Royal de Wallonie, à Londres, Palerme, Reykjavik, Fribourg, Tirana… Il se consacre également depuis quelques années à l’écriture et à la mise en scène de spectacles lyriques.

 

 

 LES COSTUMES: MICHEL RONVAUX,  costumier

 Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux dirige l’atelier de décoration sur costumes au à l’Opéra-Garnier de Paris pendant de nombreuses années. Une curiosité permanente l’amène également à participer à des manifestations artistiques très diverses – téléfilms, clips publicitaires, spectacles de variété, opérettes…. Il crée les costumes des Noces de Figaro de Mozart pour le CNSM de Paris puis pour l’Opéra de Nice où il reviendra en 1996 pour une mise en scène de William Relton. Viennent ensuite La Bohème de Puccini et V’lan dans l’œil d’Hervé avec Mireille Larroche à l’Opéra-Comique et en tournée, Les Divertissements de Versailles au Théâtre des Champs Elysées avec les Arts Florissants, L’isola disabitata de Haydn pour Dominique Pitoiset et Stephen Taylor au théâtre Jean Vilar de Suresnes, Cosi Fan Tutte avec Jean Louis Martinelli et de nombreux spectacles d’Yves Coudray à la Péniche Opéra, Amphithéâtre de la Bastille et au Festival Offenbach d’Etretat.

LES PIANISTES

 NINA UHARI, Manuela

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

Nina Uhari effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius d’Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore puis à Paris. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille puis est engagée à la HEM de Genève. Titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris, elle s’est produite en récitals et en productions d’opéra dans de nombreux festivals ; MIDEM, Radio France, Aix en Provence, Montpellier, Chorégies d’Orange, au Théâtre du Châtelet et dans plusieurs maisons d’Opéras en France et à l’étranger.

 

 

 

ERIKA GUIOMAR, Manuela

Erika Guiomar

Erika Guiomar

Après des études à l’Ecole Normale  et au CNSM de Paris, Erika Guiomar obtient les prix SACEM et du Ministère de la Culture en musique de chambre au concours de la FNAPEC ainsi qu’un premier prix et le prix du Public au Concours International de Guérande.

Puis elle se tourne naturellement et inconditionnellement vers les chanteurs et le monde de l’opéra ce qui l’amène à  participer comme chef de chant à de multiples productions et à se produire en récital en France e à l’étranger : Paris, Genève, Salzbourg, Prague, Bayreuth, Hanovre, Athènes…Elle est actuellement professeur de la classe de direction de chant du CNSM de Paris, succédant ainsi à son maître Serge Zapolski.

 

 SOPHIE TEULON, Manuela

Sophie Teulon et Lionel Peintre

Sophie Teulon et Lionel Peintre

Titulaire du Grand prix de la ville de Nîmes couronnant ses études supérieures de piano, musique de chambre et alto, Sophie Teulon rencontre Jane Berbié au CNSM de Paris dont elle a suivi la classe de chant. À ses côtés, elle apprend son métier de chef de chant qu’elle poursuit auprès de Nadine Denise à l’Ecole Normale de Musique. Intervenant régulièrement au CNIPAL de Marseille, elle a aussi accompagné les Master Classe de Prades et le Concours International de chant de Toulouse. Parallèlement elle a donné en concert le grand répertoire de sonate violon-piano aux côtés de Michel Laléouse, du quatuor Bernède, pendant 20 ans. Elle est actuellement chef de chant au Conservatoire du Centre à Paris, et entretient une collaboration musicale avec les Révélations Classiques de l’ADAMI.

 

Catalogue des Musiques des Jeux de l’Amour et d’Offenbach

Orphée aux enfers (1874) : Ouverture – Manuela

Les Brigands (1869) : Couplets de Fiorella – Ernestine

Boule de Neige (1871) : Valse du divorce – Ernestine

 Le 66 ! (1856) : Rondeau du Colporteur –

La Périchole (1868) : L’Espagnol et la jeune Indienne – Duo

La Vie Parisienne (1866) : L’amour, c’est une échelle immense… – Duo

La Jolie Parfumeuse (1873) : Duo des mariés

Apothicaire et Perruquier (1861) : Je n’ai jamais connu l’amour… – Alfred

 La Créole (1875) : Si vous croyez que ça m’amuse… – Ernestine

Les Brigands : Duetto du notaire

 La Jolie Parfumeuse : Couplets du rire – Ernestine

Orphée aux enfers (1858) : Duo de la mouche

La fille du Tambour Major (1879) : Duo de la confession

La fille du Tambour Major : Couplets de la migraine – Ernestine

 La Périchole : Couplets de l’Incognito – Alfred

Pomme d’Api (1873) : J’en prendrai 1, 2, 3… – Ernestine

 Fantasio (1872) : Pourquoi ne puis-je voir… – Ernestine

Une nuit blanche (1855) : J’ai bien eu des amours… – Alfred

La Périchole (1874) : Couplets de l’Aveu et duo.

 Final

Le mariage aux lanternes (1857) : Final -Messieurs, la pièce est terminée…

 

????????????????????????????????????

Le final: Messieurs la pièce est terminée – © Laura Dyens

 

signature locoContact Compagnie: Laure Dyens-Taar

La Locomotive des Arts 

lalocomotive5@orange.fr 

Tel: 06.87.37.35.17

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s