STAGE «  CHANTER ET INTERPRÉTER OFFENBACH »

CHANTER ET INTERPRÉTER OFFENBACH

Stage de technique vocale et d’interprétation du répertoire Français
autour de l’oeuvre de Jacques Offenbach

Du 20 au 25 juillet 2020 à Paris
Fiche de candidature

Dans le cadre du Festival Offenbach d’Etretat

Suite au Covid 19, notre Festival Offenbach d’Etretat ne pourra se dérouler dans sa forme habituelle cette année. Cependant, nous avons tenu à conserver la master-class d’art lyrique “Chanter et interpréter Offenbach” mais sous une forme adaptée à cette situation. Le conservatoire de Fécamp ne pouvant pas nous accueillir, comme il le fait habituellement, nous avons décidé d’organiser ce stage à Paris en partenariat avec La Locomotive des Arts. Il aura donc lieu au Théâtre de la Passerelle à Paris 11ème, un lieu charmant qui a ouvert ses portes en 2019 qui peut accueillir les participants dans des conditions de sécurité adaptées aux directives sanitaires actuelles.


OBJECTIFS DE LA FORMATION :
Savoir aborder le répertoire lyrique français avec ses spécificités telles que la diction, l’attention au texte et à la situation théâtrale, et une émission saine et claire de la voix.

PUBLIC DE LA FORMATION :
Ce stage s’adresse à des chanteurs lyriques professionnels, étudiants en 3ème cycle ou amateurs confirmés.

MODALITÉS PRATIQUES  :
Lieu : Théâtre de la Passerelle – 26 rue de Crussol, 75011 Paris – Tel : 07 56 94 16 42
Dates : Du lundi 20 au samedi 25 juillet 2020
Horaires : du lundi au vendredi de 10h à 18h et samedi de 10h à 12h30 – Pause déjeuner de 13h à 14h30

 

INTERVENANTS : 

Ghyslaine Raphanel
Soprano et co-fondatrice du Festival Offenbach d’Etretat

Soprano à la carrière internationale et spécialiste reconnue du répertoire français, Ghyslaine Raphanel a fait ses études musicales au Conservatoire de Rouen, au CNSMD de Paris avec Janine Micheau et Andréa Guiot, puis à l’Ecole de Chant de l’Opéra de Paris avec Elisabeth Grümmer.
Membre de la troupe de l’opéra de Bâle pendant quelques années, elle a chanté dans les maisons d’opéra de Paris, Toulouse (le Capitole), Lyon, Marseille, Lausanne, Hambourg ou Vienne, les grands rôles du répertoire de soprano léger : Gilda, Constanze, Juliette, Manon, la Titania de Britten, et Zerbinette, qu’elle chante également à l’Opéra-Comique et au Festival d’Aix-en-Provence.
Ses nombreux enregistrements sont une référence pour les amateurs de chant français

 

Yves Coudray
Ténor et metteur en scène,
Directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat

Enfant acteur, il entre à 18 ans au CNSMD de Paris et fait ses débuts un an après à l’Opéra de Liège dans Valses de Vienne.
Puis, il sera invité par les Opéras de Genève, Marseille, Bordeaux, Rouen, Toulouse, Nancy, Metz, Toulon, Lausanne, et l’Opéra-Comique, où il se produit avec une prédilection pour le répertoire français rare.
Parallèlement à sa carrière d’interprète, il signe aussi de nombreuses mises en scène pour les Opéras de Marseille (
Salammbô, Manon Lescaut), Nantes (Manon) Montpellier (M. Choufleuri), Nice (Fidelio, La Damnation de Faust) ainsi qu’au Metropolitan Museum de San Francisco, à New York et Boston.
Il a chanté pas moins de 26 rôles d’Offenbach, et mis en scène 15 ouvrages de ce compositeur.
Il est Directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat depuis 2010.

 


Sophie Teulon

Pianiste et chef de chant

Titulaire du Grand prix de la Ville de Nîmes couronnant ses études supérieures de piano, musique de chambre et alto, Sophie Teulon rencontre Jane Berbié au CNSMD de Paris dont elle a suivi la classe de chant. À ses côtés, elle apprend son métier de chef de chant qu’elle poursuit auprès de Nadine Denize à l’Ecole Normale de Musique.
Intervenant régulièrement au CNIPAL de Marseille, elle a aussi accompagné les Master Classes de Prades et le Concours International de chant de Toulouse.
Parallèlement elle donne en concert, pendant 20 ans, le grand répertoire de sonate violon-piano aux côtés de Michel Laléouse. Elle est actuellement chef de chant au Conservatoire du Centre à Paris, et entretient une collaboration musicale avec les Révélations Classiques de l’ADAMI et le Festival Offenbach d’Etretat

TARIFS ET INSCRIPTIONS : 

Le nombre d’inscription est limité à une dizaine de stagiaires. En cas de stage complet, une liste d’attente sera ouverte et le premier candidat en liste d’attente sera informé d’un désistement éventuel. 

Tarif particuliers :
Frais d’inscription : 50€
Frais pédagogiques : 400€

Tarif professionnels (en attente de l’obtention de l’agrément de formation professionnelle)
Frais d’inscription : 50€
Frais pédagogiques : 700€

Remplir sa candidature pour le stage en cliquant sur le lien ICI 


Dès acceptation de votre dossier, vous recevrez une confirmation par email avec un lien via Hello Asso pour régler les frais d’inscription de 50€ (non remboursables, sauf en cas d’annulation du stage par les organisateurs). Le solde de la formation devra être réglé avant le 20 juillet.

L’hébergement, le transport et la restauration sont à la charge du participant. 

Les modalités d’annulations sont détaillées dans le  contrat de formation professionnelle

 

 

PROGRAMME DU STAGE

Ce stage se déroulera sur 3 étapes cruciales pour le développement d’une chanteuse ou d’un chanteur 

1/ un travail de technique vocale avec Ghyslaine Raphanel,

2/ des séances de coaching musical avec Sophie Teulon

3/ une étude des textes, des situations ainsi qu’une « mise en théâtralité » des divers airs approchés, avec Yves Coudray

 

RESTITUTION DE FIN DE STAGE :

Une restitution du travail de la semaine sera organisée le vendredi 24 juillet en présence de tous les stagiaires, à l’issue de laquelle les intervenants pourront, dans la continuité de l’enseignement dispensé, analyser et commenter la prestation de chacun.

Si les conditions sanitaires le permettent, un public restreint pourra assister à cette restitution.

Une évaluation de la formation sera réalisée sous forme d’un questionnaire remis à chaque stagiaire et d’une discussion ouverte à l’issue du stage.

 

CONTACT :

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’information 

Pour la partie artistique : Yves Coudray – Tel : 06 10 67 71 09

Pour la partie administrative : Laura Dyens-Taar – Tel : 06 87 37 35 17

Par mail : festival.offenbach.etretat@gmail.com

 

                                

Concert de violoncelle, piano et voix au Festival Offenbach d’Etretat 2018

Jacques Offenbach, ne l’oublions pas, fut un violoncelliste de talent avant d’être le compositeur reconnu dans le monde entier. pour ses opéra-Bouffes.

En hommage à Offenbach le violoncelliste, Yves Coudray, Directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat, a invité la violoncelliste Virginie Constant, accompagnée de Zuzana Bartal au piano pour ce premier concert, le 8 août, à la Halle au Blé de Gonneville-la-Mallet.

Virginie6Au programme : Gabriel Fauré, Debussy – dont le  » Feu d’artifice » fut magnifiquement interprété par Suzana Bartal au piano,  Serge Kaufmann, et David Hopper. 

Puis vint un grand moment d’émotion avec  » Prière » de Ernest Bloch et « Mélodie Hébraîque » de Joseph Achron que Virginie Constant a joué avec une sensibilité et une poésie à donner des frissons de bonheur. 

VirginieOlé

La chanteuse Mélanie Boisvert – qui joue Mme Jobin dans la Permission de 10h d’Offenbach qui sera donnée le lendemain à Etretat – vint interpréter deux mélodies pour soprano et violoncelle d’Offenbach, très loin des chansons légères de ses opérettes, « Si j’étais petit oiseau », et  » l’Etoile ». La voix claire, puissante et fine à la fois rejoint le son grave et mélodieux du violoncelle qui fait corps avec la musicienne.Mélanie_Virginie

Un très beau concert donné devant une centaine de personnes qui ont applaudit longuement les trois artistes.

 

Duo21Plus d’informations sur les opérettes d’Offenbach et le programme du Festival Offenbach d’Etretat 2018 : ICI 

Photos et article : Laura Dyens-Taar

La Locomotive des Arts – lalocomotive5@orange.fr 

Festival Offenbach d’Etretat 2018: concert d’ouverture le 5/8

DéboteFOE18@LauraDyensTaar2

Yves_Adjoint_Laetitia

Yves Coudray présente le Festival Offenbach d’Etretat

Le dimanche 5 août, le Festival Offenbach d’Etretat lançait son 13ème Festival -Le Festival est en pleine adolescence, comme le disait Laetitia Thomas, sa Présidente (à droite sur la photo, aux coté de Mr le Maire Adjoint à la culture)- avec son désormais traditionnel concert d’ouverture sur le Perrey devant la mer.

Yvesdevantmer

Yves Coudray, Directeur artistique du Festival, et chanteur lyrique

 

DSC_4345Environ 300 personnes, touristes de passage, mélomanes, vacanciers et habitués du Festival, se sont retrouvés devant le petit kiosque à musique sur lequel tournaient les goélands qui chantaient déjà allègrement leur musique à la mode d’Offenbach.

Dénote_tête_LaurentSur scène, dix musiciens de l’Ensemble Dénote et leur chef, Mathieu Braud (à droite), ont joué avec allégresse des musiques légères et bien connues de Bizet, Fauré, Grieg, même d’Enno Morricone, et bien-sûr de Jacques Offenbach avec son célébrissime Cancan d’Orphée aux Enfers.

Mathieu_Mélanie

Mélanie Boisvert et Mathieu Braud à la baguette

L’Ensemble Dénote a été bientôt rejoint par les chanteurs du Festival, leur Directeur artistique, Yves Coudray et leur Chef de chant, Nina Uhari. Musiciens et chanteurs ont ainsi présenté en avant première au public Etretait des extraits des opérettes qui seront présentées les 9, 11 et 12 août à Etretat et Sainte-Adresse, « Dragonette » et « La permission de 10h ».

Photos : Laura Dyens-Taar

Plus d’infos: http://www.lalocomotivedesarts.com

 

 

LA LECON DE CHANT ELECTROMAGNETIQUE D’OFFENBACH

La leçon de chant électro-magnétique

La Leçon de chant électromagnétique est une Bouffonnerie musicale dans laquelle, Toccato, un compositeur et professeur italien assez exentrique, se vante de pouvoir apprendre à chanter à n’importe qui grâce à une méthode scientifique « néo-nervoso-electro-magnétique ». C’est un paysan normand appelé Matois qui sera son premier cobaye et qui, après quelques passes magnétiques, se met à chanter comme un primo tenore !

Une manière de retrouver l’Offenbach facétieux que nous aimons tant !

Création de la mise en scène d’Yves Coudray au Festival Offenbach d’Etretat le 3 août 2017

bouffonnerie musicale
Paroles d’Ernest Bourget
Musique de Jacques Offenbach
le 20 juillet 1867 au Kursaal, à Bad Ems

Toccato : Yves Coudray  – Jean Matois : Marc Larcher

Etudes Musicales et piano : Nina Uhari
Adaptation et Mise en scène : Yves Coudray
Marionnettes et théâtre d’ombre : Damien Schoevaert

Costumes : Michel Ronvaux

Durée : 20 mn – Idéal en première partie d’une autre opérette de la troupe comme l’Ile de Tulipatan, M. Choufleuri ou La permission de 10h

S1 (7)Marc Larcher (à gauche) est Jean Matois le paysan, Yves Coudray (à droite) est le Professeur de chant avec sa méthode révolutionnaire

LA PRESSE EN PARLE

S1 (5) » La « bouffonnerie musicale » La Leçon de chant électro-magnétique (1867) s’y trouve ainsi quelque peu noyée, mais les deux protagonistes, Tocatto, professeur de chant et compositeur italien, et son élève Jean Matois, paysan normand, qu’il s’est juré de faire chanter « La Bigornaise » grâce à sa méthode révolutionnaire et malgré son peu de prédisposition, mettent rapidement le public dans leur poche par leur entrain communicatif. Yves Coudray trouve dans ce professeur illuminé inventeur de l’Ut de cœur (« très supérieur à l’Ut de poitrine »), un rôle à sa mesure, où ses qualités vocales et son expression scénique font merveille. Quant au paysan rétif, c’est Marc Larcher qui associe ses réparties impertinentes à des mimiques impayables et à une voix chaude et sonore, créant ainsi un personnage haut en couleur qui réjouira aussi bien ceux qui ont déjà suivi des cours de chant, que ceux qui ignorent tout de cette mystérieuse discipline  »
Jean-Marcel Humbert – Forum Opéra

Dans « La leçon de chant électro-magnétique », un impayable professeur (Toccato)
affirme avoir découvert le moyen de faire chanter n’importe qui, aussi inculte soit-il,
comme une vedette du lyrique. Un paysan normand (Jean-Matois) le met au défi… et ça
marche, au fil de quelques bouffonneries et d’airs enlevés, dont une succulente tarentelle
en duo. […]
La direction d’acteur est impeccable, avec des interprètes qui s’impliquent à fond.[…] On
ne s’ennuie pas une seconde, et l’on est heureux de découvrir deux des multiples bijoux
trop peu connus d’Offenbach.
Jean-Luc Macia – Opéra Magazine

Cette œuvre est une réjouissante pochade à deux personnages demandant de belles voix,
l’ouvrage n’étant pas sans difficultés pour les chanteurs. Un duo qui ne s’en laisse pas
compter, excellents chanteurs et formidables comédiens avec une diction infaillible.
Déchaînés, Yves Coudray, en superbe voix, Marc Larcher, en paysan désopilant parfait de
timbres et de présence, n’ont pas ménagé leurs efforts pour le plus grand plaisir d’un
public rapidement conquis. Une vive tarentelle irrésistible et le duo des passes
magnétiques en sont les meilleurs moments.
Michel Baille – Opérette

 

Note de Yves Coudray, metteur en scène :

Il s’agit là d’une pochade propre aux numéros d’acteurs les plus fantaisistes – le style est très proche de celui initié par Hervé dans les saynètes qu’il composait pour lui-même et Kelm, son partenaire privilégié (Le compositeur toqué, Don Quichotte et Sancho Pança, La fine fleur de l’Andalousie…). Les personnages y sont très caractérisés et la musique qui les accompagne ne l’est pas moins : Toccato – au travers duquel Offenbach se livre à une délicieuse satyre des compositeurs italiens à la mode – chante une tarentelle débridée, et Jean Matois,
en bon normand vante les mérites du cidre en une ronde propre à devenir une scie – ces deux numéros ont été bissés à la création.
Cette Leçon de chant électro-magnétique été créée aux Folies-Marigny en 1873
en complément de L’île de Tulipatan.

RETOUR AUX AUTRES SPECTACLES OFFENBACH

Contact cie: Laura Dyens-Taar

Logo Loco

La Locomotive des Arts

lalocomotive5@orange.fr

Tel: 06.87.37.35.17

 

Ne pas ouvrir les publicités : elles ne font pas partie de l’article.

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach – Fantaisie Lyrique

LES JEUX DE L’AMOUR ET D’OFFENBACH,

Fantaisie Lyrique sur des airs de Jacques Offenbach (1h)

Ecriture et Mise en Scène : Yves COUDRAY 

Avec Edwige Bourdy ou Mélanie Boisvert (Ernestine/ Soprano), Yves Coudray, Jean-Michel Séréni ou Lionel Peintre (Alfred/Baryton) – Nina Uhari ou Erika Guiomar ou Sophie Teulon (piano) – Costumes : Michel Ronvaux

 

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni (© Laura Dyens)

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach

L’histoire !

Une soprano et un baryton se retrouvent par hasard, des années après leur séparation, dans l’antichambre d’un impresario préparant une prochaine tournée de Jacques Offenbach en Amérique. La surprise passée, ils évoquent leur histoire au gré des ouvrages qu’ils ont chantés ensemble retrouvant les musiques qui ont accompagné leur couple, du coup de foudre au désenchantement. Entre rires et larmes, se laisseront-ils de nouveau séduire l’un par l’autre ?

Ce pasticcio, est l’occasion de retrouver des airs inscrits à jamais dans la mémoire collective comme ceux de La Vie Parisienne, La Périchole, Les Brigands, La Jolie Parfumeuse, La Fille du Tambour Major ou Orphée aux enfers,  mais aussi de découvrir de magnifiques raretés tirées de Fantasio, Boule de Neige, La Créole  ou Une nuit blanche

 

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Cette fantaisie musicale a été créée en 2006 par Yves Coudray, ténor et metteur en scène, lors de la 1ère édition du Festival Offenbach d’Etretat dont il est aujourd’hui le Directeur artistique.

????????????????????????????????????

Edwige Bourdy et Lionel Peintre – © Laura Dyens

« Un délicieux spectacle à ne manquer sous aucun prétexte » – Forum Opéra sept 2016

« On aimerait que le spectacle dure toujours et que ce rythme endiablé ne s’arrête jamais » Olivier Bellamy, Huffingtonpost

DOSSIER DE PRESSE A TÉLÉCHARGER ICI

Interview de la troupe par le journaliste Yves Poey 

Les Jeux de l’Amour et d’Offenbach en tournée :

Festival Offenbach d’Etretat (création)

 Théâtre Impérial de Compiègne

Opéra de Tours

Théâtre  des Bouffes Etretatais pour le 10ème anniversaire du Festival Offenbach d’Etretat

Fondation Singer Polignac à Paris 

Sep-nov 2016: Théâtre de Poche – Paris Montparnasse (pendant 2 mois tous les jours)

Le petit Théâtre du Presbytère – Château d’Etienville – (50360)

 Festival de Villefranche sur Rouergue

Place Saint-Sulpice, 75006 Paris : merc. 20 juin 2018 à 20h45 – Plein-air, Entrée libre

Ville de Sucy-en-Bry (94), le dimanche 19 mai 2019 – Plein-air, entrée libre

????????????????????????????????????

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

NOTE D’INTENTION D’YVES COUDRAY, METTEUR EN SCENE

Edwige Bourdy

Edwige Bourdy

L’amour !

Voilà bien le point commun de tous les ouvrages lyriques, légers ou pas.

Même Offenbach, le plus virtuose des amuseurs, n’y échappe pas.  Il en a exploré toutes les combinaisons avec la verve et la causticité qu’on lui connaît, mais aussi la tendresse et le sourire parfois doux-amer qui furent sa marque.

C’est une histoire simple comme celle des opérettes du dix-neuvième siècle, qui sert de trame à ce voyage dans le répertoire de celui que Rossini appelait « Le petit Mozart des Champs-Elysées » : une rencontre imprévue. Celle d’un couple, séparé avec fracas vingt ans auparavant, qui redécouvre l’histoire de leur relation au fil des musiques d’Offenbach qui les ont uni sur scène. Retrouvant les plis laissés par leur liaison, leurs réflexes et leurs routines d’acteurs, les deux chanteurs évoquent la passion des premiers temps mais aussi les déceptions, les rancunes, les douleurs avant de se laisser surprendre, au détour d’une mélodie sincère comme un aveu, par la force d’un sentiment qui ne demanderait qu’à renaître.

Ce pasticcio, conçu pour le tout premier Festival Offenbach d’Etretat, est l’occasion de retrouver des airs inscrits à jamais dans la mémoire collective comme ceux de La Vie Parisienne, La Périchole ou Orphée aux enfers,  mais aussi de découvrir de magnifiques raretés tirées de Fantasio, Boule de Neige, La Créole  ou Une nuit blanche…

Une sorte de dictionnaire amoureux d’Offenbach, grand compositeur et immense homme de théâtre qui fût le symbole d’une époque

 

BIOGRAPHIE DES ARTISTES (selon distribution des 3 artistes sur scène)

YVES COUDRAY,

Auteur et metteur en scène

 DSC_1581

Après un début de carrière à la télévision, au cinéma et au Théâtre, Yves Coudray intègre le CNSM de Paris et entame dès lors une carrière de chanteur avec une prédilection pour le répertoire français, dans de nombreux opéras en France, à l’étranger (Genève, Marseille, Nice, Bordeaux, Rouen, Metz …), et dans plusieurs festivals (Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier et Saint-Etienne…).

Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène en France, à l’Opéra de Marseille, Montpellier, Nantes, Nice… mais aussi à l’étranger, en Espagne, Etats-Unis… Il consacre une partie de son activité à la formation scénique des jeunes chanteurs (Opéra de Paris, Conservatoire de Pantin …) et fut pendant 10 ans conseiller artistique à la Péniche Opéra à Paris où il sera l’artisan et l’interprète de nombreuses reprises d’œuvres oubliées du répertoire Français. Il est depuis 2010 le directeur artistique du festival d’Offenbach d’Etretat.

LES CHANTEUSES SOPRANO 

EDWIGE BOURDY, Ernestine

 

Portrait EdwigeFormée à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris, Edwige Bourdy aborde avec le même bonheur, des répertoires extrêmement variés qui vont du Baroque au Music-Hall en passant par le récital ou la musique contemporaine. Elle a chanté sur de grandes scènes en France et à l’étranger : Opéra-Comique, Théâtre des Champs Elysées, à l’opéra de Lyon, Nancy, Nantes, Angers et de Montpellier, au Capitole de Toulouse, au Royal Albert Hall de Londres, avant de s’orienter vers le cabaret et le théâtre musical et d’entretenir une collaboration durable avec la Péniche Opéra.

 

 

MELANIE BOISVERT, Ernestine 

melanie-105Soprano canadienne, Mélanie Boisvert fait ses débuts en 2002 à l’Opéra national du Rhin. Puis elle chante dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger : Grand Théâtre de Luxembourg, Festival Radio-France à Montpellier, Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, Opéra national de Lorraine, et sur les scènes des opéras de Liège, Vienne, Gênes, Strasbourg, Avignon, Saint-Etienne, Toulon, Nice, Rennes, Rouen, Bordeaux, Ottawa, Québec… Elle est soliste pour de nombreux orchestres : Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre National d’Ile-de-France, Orchestre Symphonique de Mulhouse…

 

 

 

LES CHANTEURS BARYTON

 LIONEL PEINTRE,  Alfred 

Lionel Peintre

Lionel Peintre

Lionel Peintre  partage ses activités entre l’opéra, l’opérette et le concert. Il chante dans de nombreux théâtres français et étrangers : au Théâtre national du Capitole de Toulouse, à l’Opéra national du Rhin, de Lille, d’Avignon, de Montpellier, de Nancy, de Lyon, de Versailles, mais aussi de Tel Aviv, de Wallonie, de Flandres, au Théâtre des Champs Elysées, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra-comique, au Grand Théâtre de Genève…. Il chante aux côtés d’Yves Coudray dans le spectacle Pills et Tabet et reprend sous sa direction les rôles de Lambert et de Binet dans Dragonette et Fleurette d’Offenbach au Théâtre Impérial de Compiègne.

 

 

JEAN-MICHEL SERENI, Alfred

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

Edwige Bourdy et Jean-Michel Séréni

 

Sa fréquentation des rôles mozartiens, mais aussi de l’opérette et du théâtre musical, l’a mené à collaborer avec le Théâtre des Champs-Elysées, le Châtelet, l’Opéra Bastille, l’Opéra-Comique et les opéras de Marseille, Metz et Montpellier, ainsi qu’avec l’ARCAL, Action lyrique Ile de France en tournée… A l’étranger, il s’est produit à l’Opéra Royal de Wallonie, à Londres, Palerme, Reykjavik, Fribourg, Tirana… Il se consacre également depuis quelques années à l’écriture et à la mise en scène de spectacles lyriques.

 

 

 LES COSTUMES: MICHEL RONVAUX,  costumier

 Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux dirige l’atelier de décoration sur costumes au à l’Opéra-Garnier de Paris pendant de nombreuses années. Une curiosité permanente l’amène également à participer à des manifestations artistiques très diverses – téléfilms, clips publicitaires, spectacles de variété, opérettes…. Il crée les costumes des Noces de Figaro de Mozart pour le CNSM de Paris puis pour l’Opéra de Nice où il reviendra en 1996 pour une mise en scène de William Relton. Viennent ensuite La Bohème de Puccini et V’lan dans l’œil d’Hervé avec Mireille Larroche à l’Opéra-Comique et en tournée, Les Divertissements de Versailles au Théâtre des Champs Elysées avec les Arts Florissants, L’isola disabitata de Haydn pour Dominique Pitoiset et Stephen Taylor au théâtre Jean Vilar de Suresnes, Cosi Fan Tutte avec Jean Louis Martinelli et de nombreux spectacles d’Yves Coudray à la Péniche Opéra, Amphithéâtre de la Bastille et au Festival Offenbach d’Etretat.

LES PIANISTES

 NINA UHARI, Manuela

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

Nina Uhari et Jean-Michel Séréni

Nina Uhari effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius d’Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore puis à Paris. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille puis est engagée à la HEM de Genève. Titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris, elle s’est produite en récitals et en productions d’opéra dans de nombreux festivals ; MIDEM, Radio France, Aix en Provence, Montpellier, Chorégies d’Orange, au Théâtre du Châtelet et dans plusieurs maisons d’Opéras en France et à l’étranger.

 

 

 

ERIKA GUIOMAR, Manuela

Erika Guiomar

Erika Guiomar

Après des études à l’Ecole Normale  et au CNSM de Paris, Erika Guiomar obtient les prix SACEM et du Ministère de la Culture en musique de chambre au concours de la FNAPEC ainsi qu’un premier prix et le prix du Public au Concours International de Guérande.

Puis elle se tourne naturellement et inconditionnellement vers les chanteurs et le monde de l’opéra ce qui l’amène à  participer comme chef de chant à de multiples productions et à se produire en récital en France e à l’étranger : Paris, Genève, Salzbourg, Prague, Bayreuth, Hanovre, Athènes…Elle est actuellement professeur de la classe de direction de chant du CNSM de Paris, succédant ainsi à son maître Serge Zapolski.

 

 SOPHIE TEULON, Manuela

Sophie Teulon et Lionel Peintre

Sophie Teulon et Lionel Peintre

Titulaire du Grand prix de la ville de Nîmes couronnant ses études supérieures de piano, musique de chambre et alto, Sophie Teulon rencontre Jane Berbié au CNSM de Paris dont elle a suivi la classe de chant. À ses côtés, elle apprend son métier de chef de chant qu’elle poursuit auprès de Nadine Denise à l’Ecole Normale de Musique. Intervenant régulièrement au CNIPAL de Marseille, elle a aussi accompagné les Master Classe de Prades et le Concours International de chant de Toulouse. Parallèlement elle a donné en concert le grand répertoire de sonate violon-piano aux côtés de Michel Laléouse, du quatuor Bernède, pendant 20 ans. Elle est actuellement chef de chant au Conservatoire du Centre à Paris, et entretient une collaboration musicale avec les Révélations Classiques de l’ADAMI.

 

Catalogue des Musiques des Jeux de l’Amour et d’Offenbach

Orphée aux enfers (1874) : Ouverture – Manuela

Les Brigands (1869) : Couplets de Fiorella – Ernestine

Boule de Neige (1871) : Valse du divorce – Ernestine

 Le 66 ! (1856) : Rondeau du Colporteur –

La Périchole (1868) : L’Espagnol et la jeune Indienne – Duo

La Vie Parisienne (1866) : L’amour, c’est une échelle immense… – Duo

La Jolie Parfumeuse (1873) : Duo des mariés

Apothicaire et Perruquier (1861) : Je n’ai jamais connu l’amour… – Alfred

 La Créole (1875) : Si vous croyez que ça m’amuse… – Ernestine

Les Brigands : Duetto du notaire

 La Jolie Parfumeuse : Couplets du rire – Ernestine

Orphée aux enfers (1858) : Duo de la mouche

La fille du Tambour Major (1879) : Duo de la confession

La fille du Tambour Major : Couplets de la migraine – Ernestine

 La Périchole : Couplets de l’Incognito – Alfred

Pomme d’Api (1873) : J’en prendrai 1, 2, 3… – Ernestine

 Fantasio (1872) : Pourquoi ne puis-je voir… – Ernestine

Une nuit blanche (1855) : J’ai bien eu des amours… – Alfred

La Périchole (1874) : Couplets de l’Aveu et duo.

 Final

Le mariage aux lanternes (1857) : Final -Messieurs, la pièce est terminée…

 

????????????????????????????????????

Le final: Messieurs la pièce est terminée – © Laura Dyens

 

signature locoContact Compagnie: Laura Dyens-Taar

La Locomotive des Arts 

lalocomotive5@orange.fr 

Tel: 06.87.37.35.17

 

 

 

 

 

M. Choufleuri restera chez lui le … Opéra Bouffe d’Offenbach – Mise en scène: Yves Coudray

HierogliphesX

« Monsieur Choufleuri restera chez lui le…  » de Jacques Offenbach

Une production 2016 du Festival Offenbach d’Etretat

 Opérette Bouffe en un acte
Une des opérettes en un acte les plus festives et les plus célèbres d’Offenbach 

 Livret de M. de St Rémy – Musique de St Rémy et Offenbach
Créée le 31 mai 1861, au Palais Bourbon,
et jouée pour la première fois au Festival Offenbach d’Etretat le 4 août 2016

Mise en scène : Yves Coudray

Direction Musicale : Philippe Hui

Chef de chant et piano : Nina Uhari / Costumes : Majan Pochard et Michel Ronvaux Régie : Quentin Régnier ou Franck Rousseau

Voir des extraits vidéo du spectacle:

L’Argument

MonsChoufleuri Ph LauraDyens 2016 (11)ieur Choufleuri est un riche bourgeois qui veut se faire une place dans « la bonne société » parisienne. Il déteste la musique – comme en atteste l’interdiction qu’il fait à sa fille Ernestine de fréquenter son jeune voisin Babylas, compositeur de son état – mais la mode est au salon musical. Il inonde donc le « tout Paris » d’invitations promettant la présence chez lui des trois plus grands chanteurs du moment : Henriette Sontag, Rubini et Tambourini. La soirée se prépare dans la plus grande effervescence quand il reçoit, une heure avant l’arrivée des invités, une lettre des trois artistes qui ont décidé, « d’un commun accord », d’être malades ce soir-là. Choufleuri est au bord du désespoir. Sa fille décide alors de sauver la situation avec l’aide de Babylas, en inventant le stratagème le plus improbable qui soit : déguisés, Ernestine, Babylas et Choufleuri lui-même, se feront passer pour les chanteurs manquants. Babylas profitera du trio final – chanté dans un italien de cuisine – pour extorquer à Choufleuri la main de sa bien-aimée.

 La distribution de « Monsieur Choufleuri restera chez lui le… »

Monsieur Choufleuri : Lionel Peintre`
Ernestine : Louise Leterme
Babylas : Marc Larcher
Peterman : Joseph Kauzman
Mme Balandar : Edwige Bourdy
Balandar : Pierre Méchanick
Piano : Nina Uhari ou Sophie Teulon

En version piano et quatuor à vent :

DSC_2232Direction musicale : Philippe Hui
Piano : Nina Uhari ou Sophie Teulon
Avec l’Ensemble Instrumental du Festival Offenbach d’Etretat dirigé par Philippe Hui

Sonia Borhani (Clarinette), Stella Daoues (Flûte), Benoit Hui (Cor) et Ambroise Dojat (Basson)

Photos de M. Choufleuri © Laura Dyens  Choufleuri Ph LauraDyens 2016 (49)

Baby et Nestine_GuitareXTrio6XTino_lily2XAnnonce MariageXBaise_MainXLes Balandard_John_Tino2X

Choufleuri Ph LauraDyens 2016 (34) Choufleuri Ph LauraDyens 2016 (29) Choufleuri Ph LauraDyens 2016 (20) Choufleuri Ph LauraDyens 2016 (2)

LA PRESSE EN PARLE

Article de Jean-Marcel Humbert dans Forum Opéra (Août 2016)

BIOGRAPHIE DES ARTISTES

DSC_1581

 Yves Coudray, Metteur en scène 

Diplômé du CNSM de Paris, Yves Coudray entame une carrière de chanteur aussi riche que diverse, avec une prédilection pour le répertoire français. Engagé par de nombreux opéras dont Genève, Marseille, Bordeaux ou encore Lausanne, il a participe aux festivals d’Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier, Saint-Etienne et Lacoste. Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène et consacre une partie de son activité à la formation scénique de jeunes chanteurs. Son parcours de metteur en scène l’a déjà mené au Liceu de Barcelone, à San Francisco, New York et Boston. Les opéras de Marseille, Montpellier, Nantes et Nice l’ont accueilli. Depuis 2010, il est directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat.

PH Ph Laura Dyens

 

Philippe Hui, Direction musicale

Chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette, Philippe Hui a régulièrement dirigé l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets et a été invité par diverses scènes et festivals en France et à l’étranger. Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival Opéra en Plein-air et la direction artistique de l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie. Il est aujourd’hui le directeur musical de la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique en Loire-Atlantique, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat…) et orchestres en France et à l’Etranger.

DSC_2241

 

Nina Uhari – Chef de Chant

Née en Finlande, Nina Uhari effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius d’Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore (USA) puis à Paris. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille en 2008, puis est engagée à la HEM de Genève en 2012. Titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris, elle a eu l’occasion de se produire en récitals et en productions d’opéra dans de nombreux pays à travers le monde et a été invitée pour accompagner des master classes d’artistes internationaux.

portrait Majan

 

Majan Pochard – création des costumes à la création en 2016

Diplômé de l’Ecole La Source en tant que costumier réalisateur, Majan Pochard travaille en tant que costumier à l’Opéra de Paris, dans le cinéma et le spectacle vivant. En 2013, il intègre la section costumier concepteur de l’ENSATT. Il adapte notamment «La fête du cochon »  de Peter Turrini.  En 2015, il est engagé comme assistant de Michel Ronvaux pour les costumes de « La Belle Hélène » au Festival d’Offenbach d’Etretat et créée les costumes pour l’édition 2016

Michel Ronvaux, création des costumes de la reprise en 2019

Diplômé de l’ENSATT, Michel Ronvaux a été responsable de l’Atelier Décoration costumes à l’Opéra Garnier pendant plus de 30 ans. Il a été également responsable de production, tout en créant en parallèle des décors et des costumes pour des clips vidéo, films, opéras baroques et autres, ainsi que des costumes de scène pour divers artistes du spectacle vivant. Depuis 2008, il crée les décors et les costumes des opérettes du Festival Offenbach d’Etretat

Portrait EdwigeEdwige Bourdy, soprano

Son timbre versatile lui permet d’interpréter, avec le même bonheur, des rôles extrêmement variés qui vont du Baroque au Music-Hall en passant par le récital avec piano ou la musique contemporaine. Elle a chanté notamment à l’Opéra-Comique à Paris, à l’Opéra de Lyon, de Nancy et de Montpellier, au Capitole de Toulouse, au Théâtre des Champs-Elysées, au Royal Albert Hall de Londres, à la Péniche Opéra etc…. avant de s’orienter vers le cabaret et le spectacle musical.

 

Louise Leterme

Louise Leterme s’est formée à la Maitrise de Paris puis au CRR de Paris avant d’étudier à la MUK de Vienne (Autriche). Lauréate en 2018 de la Bourse K.S G. Sima, et du concours d’opérette N. Dostal (Autriche), elle est soutenue par la Fondation Safran pour la Musique. En 2014, elle fait ses débuts au théâtre du Chatelet dans « Les Parapluies de Cherbourg » de et dirigé par Michel Legrand, puis elle participe à plusieurs productions et créations à l’Académie Opus XXI, au Festival Musica Sacra de Maastricht, à la Philharmonie Slovaque de Bratislava, aux Rencontres Musicales de Penmarch (Finistère), à la Yehudi  Menuhin Foundation etc..

 

Portrait MarcMarc Larcher

Après sa formation aux Métiers du Son au Conservatoire de Paris, il entreprend sa carrière de ténor lyrique. Il interprète un répertoire varié, mais son répertoire de prédilection est l’opéra français. En 2007, il participe à l’enregistrement Deutsche Grammophon du Jongleur de Notre-Dame avec Roberto Alagna à Montpellier, est lauréat à Marmande et intègre le CNIPAL à Marseille. Il a chanté dans de nombreux opéras français, ainsi qu’au Théâtre du Châtelet, de Marseille et au Théâtre des Champs-Elysées.

Portrait Lionel

 

Lionel Peintre

Lionel Peintre  partage ses activités entre l’opéra, l’opérette et le concert. Il chante dans de nombreux théâtres français et étrangers : au Théâtre national du Capitole de Toulouse, à l’Opéra national du Rhin, de Lille, d’Avignon, de Montpellier, de Nancy, de Lyon, de Versailles, mais aussi de Tel Aviv, de Wallonie, de Flandres, au Théâtre des Champs Elysées, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra-comique, au Grand Théâtre de Genève…. Il chante aux côtés d’Yves Coudray dans le spectacle Pills et Tabet et reprend sous sa direction les rôles de Lambert et de Binet dans Dragonette et Fleurette d’Offenbach au Théâtre Impérial de Compiègne.

 

Portrait JosephJoseph Kauzman,

Joseph a commencé ses études de chant lyrique à l’opéra du Caire, puis, après avoir fini ses études d’architecture, il étudie à l’Ecole Normale de Musique de Paris . Actuellement il prépare son D.E.M au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Pantin. Il a participé à des masters classes avec Patricia Petibon et Véronique Gens.

Joseph a fait son début en 2014 avec le rôle titre dans une création de l’opéra « le Philtre » d’Auber au Grand foyer de l’opéra de Marseille

Portrait Pierre

 

Pierre Méchanick,

Après des études au CNSM où il obtient un 1er Prix d’Opérette, Pierre Méchanick se spécialise dans des rôles bouffes et fantaisistes à voix du répertoire lyrique. Parralèlement à sa carrière de chanteur, il crée la troisième ligne, trio comique. Auteur compositeur, il produit régulièrement son récital « Le Chemin des dames », spectacle autour des chansons de la grande guerre, pour lequel il a reçu le label du comité de Centenaire 14-18. Il écrit également pour la télévision. 

 

 

DSC_2232

Le Quatuor du Festival Offenbach d’Etretat dirigé par Philippe Hui, est composé de quatre jeunes musiciens pour la plupart diplômés du CNSM de Paris et qui mènent aujourd’hui des carrières au sein d’orchestres (Orchestre du Capitole de Toulouse, Orchestre de Bretagne …). Ils se retrouvent à l’occasion des opérettes d’Offenbach mises en scène par Yves Coudray. De gauche à droite: Stella Daoues (Flûte), Benoit Hui (Cor) et Ambroise Dojat (Basson), Philippe Hui (Direction) et Sonia Borhani (Clarinette),

Note d’intention du metteur en scène :

DSC_2215Le scénario de M. Choufleuri pourrait n’être qu’une pièce de boulevard. Or, il donne à Offenbach et à son librettiste, Saint Rémy – pseudonyme du duc de Morny, le demi-frère même de Napoléon III – l’occasion de prendre une véritable photographie d’une partie de la société de son époque. La course à l’ascension sociale de la bourgeoise montante et ses ridicules ; les petites mesquineries d’une société qui méprise les artistes qu’elle ne considère que comme des faire-valoir, ou des amuseurs ; les éclairs de génie, les emportements de la jeunesse, son intrépidité jusqu’à l’inconscience aussi ; Tout y est peint avec humour, mais sans ménagement. Monsieur Choufleuri sorte de Jourdain moderne, obsédé par le retentissement mondain de sa soirée plus que par son contenu, les Balandard, Verdurin avant l’heure, Petermann, le domestique au bon sens terrien imparable, Babylas, spécimen de l’artiste incompris et fantasque, et Ernestine, jeune fille volontaire et délurée, font une véritable galerie de portraits, à la fois cocasse et tendre, cruelle et drolatique, qui parle à toutes les époques ! Car ce 19ème siècle qui voit l’arrivée des marchés boursiers, et avec eux l’avènement de l’argent-roi, qui prend une place de critère sociétal, le besoin effréné de célébrité et de reconnaissance publique, la mise au second plan de l’humain au profit du moi, raisonne furieusement en 2016 ! Tout cela sera traité sans jamais perdre de vue ni la comédie ni le divertissement. Car souvent, le rire est le costume le plus acceptable de la réalité.

Prochaines dates de «  Monsieur Choufleuri restera chez lui le … »

Dimanche 17 mars 2019 après-midi (entre 15h et 17h)
Auditorium de Vincennes (94)
Vendredi 29 mars 2019 à 20h30
Salle Gérard Philipe de Lisses (91)
Juin 2019 à Shimkent au Kazakhstan
Partenaire : Ambassade de France 

Jeudi 18 juillet 2019 à 20h30
Festival lyrique de Montperreux


PARTENAIRE : 

logo FOE

Contact pour les opérettes d’Offenbach: Laura Dyens-Taar

Logo Loco


La Locomotive des Arts
lalocomotive5@orange.fr
http://www.lalocomotivedesarts.com
Tel: 06.87.37.35.17