« M.Choufleuri restera chez lui le… » au Festival Offenbach d’Etretat 2016

jpg_affiche-2016Chaque année depuis 10 ans, le Festival Offenbach à Etretat créé une œuvre du célèbre compositeur Jacques Offenbach, qui fut l’un de ses habitants les plus illustres. Depuis 2013, Yves Coudray, le metteur en scène et Directeur artistique du Festival a confié à Philippe Hui les arrangements et la direction musicale des opérettes.

Après l’Ile de Tulipatan en 2013, « Dragonette » et « Fleurette » en 2015,  « La Belle Hélène » , ce sera en août 2016 « Monsieur Choufleuri restera chez lui le … », une des opérettes en un acte les plus festives et les plus célèbres d’Offenbach.

« Monsieur Choufleuri restera chez lui le…  » de Jacques Offenbach

Une production 2016 du Festival Offenbach d’Etretat

 Opérette Bouffe en un acte

Une des opérettes en un acte les plus festives et les plus célèbres d’Offenbach 

 Livret de M. de St Rémy – Musique de St Rémy et Offenbach

Créée le 31 mai 1861, au Palais Bourbon

Mise en scène : Yves Coudray

Direction Musicale : Philippe Hui

Chef de chant et piano : Nina Uhari / Costumes : Majan Pochard / Régie : Quentin Régnier

caricature d'Offenbach

Jeudi 4 et samedi 6 août 2016 à 21h 

Théâtre des Bouffes Etretatais – Rue Adolphe Boissaye – 76790 ETRETAT

Et dimanche 7 août 2016 à 20h

Espace Sarah Bernhard –  43 rue d’Ignauval – 76310 SAINTE ADRESSE 

logo FOE

L’Argument

Monsieur Choufleuri est un riche bourgeois qui veut se faire une place dans « la bonne société » parisienne. Il déteste la musique – comme en atteste l’interdiction qu’il fait à sa fille Ernestine de fréquenter son jeune voisin Babylas, compositeur de son état – mais la mode est au salon musical. Il inonde donc le « tout Paris » d’invitations promettant la présence chez lui des trois plus grands chanteurs du moment : Henriette Sontag, Rubini et Tambourini. La soirée se prépare dans la plus grande effervescence quand il reçoit, une heure avant l’arrivée des invités, une lettre des trois artistes qui ont décidé, « d’un commun accord », d’être malades ce soir-là. Choufleuri est au bord du désespoir. Sa fille décide alors de sauver la situation avec l’aide de Babylas, en inventant le stratagème le plus improbable qui soit : déguisés, Ernestine, Babylas et Choufleuri lui-même, se feront passer pour les chanteurs manquants. Babylas profitera du trio final – chanté dans un italien de cuisine – pour extorquer à Choufleuri la main de sa bien-aimée.

 La distribution de « Monsieur Choufleuri restera chez lui le… »

Monsieur Choufleuri : Lionel Peintre

Ernestine : Clémence Olivier

Babylas : Marc Larcher

Peterman : Joseph Kauzman

Mme Balandar : Edwige Bourdy

Balandar : Pierre Méchanick

Direction musicale : Philippe Hui

Piano : Nina Uhari

Avec l’Ensemble Instrumental du Festival Offenbach d’Etretat dirigé par Philippe Hui

Sonia Borhani (Clarinette), Stella Daoues (Flûte), Benoit Hui (Cor) et Ambroise Dojat (Basson)

L’opérette « Monsieur Choufleuri restera chez lui le … »,  sera suivie d’un Bal-Concert.

Le public y entendra les artistes dans des airs et des ensembles de musique légère et il pourra aussi, en leur compagnie, pratiquer les danses de salon à la mode au second empire : la valse, bien évidemment, mais aussi le galop, la polka, le quadrille, la mazurka, le scottish… La pièce maîtresse de M. Choufleuri, ce qui lui garanti un succès jamais démenti, c’est le grand trio en forme de pastiche d’opéra italien.Tous les compositeurs du genre y sont nommément cités : Rossini, Bellini, Donizetti, Verdi et même Wagner, transformé pour l’occasion, de manière très iconoclaste, en Wagnerini. Or, si Offenbach garde son immense pouvoir « d’amuseur public », le spectateur d’aujourd’hui ne possède qu’une partie des clefs de ce qui valu à notre cher Jacques son immense succès : le clin d’oeil musical.

BIOGRAPHIE DES ARTISTES

DSC_1581

Yves Coudray – Photo Laura Dyens

 Yves Coudray, Metteur en scène 

Diplômé du CNSM de Paris, Yves Coudray entame une carrière de chanteur aussi riche que diverse, avec une prédilection pour le répertoire français. Engagé par de nombreux opéras dont Genève, Marseille, Bordeaux ou encore Lausanne, il a participe aux festivals d’Aix-en-Provence, Utrecht, Montpellier, Saint-Etienne et Lacoste. Parallèlement à sa carrière d’interprète, Yves Coudray signe de nombreuses mises en scène et consacre une partie de son activité à la formation scénique de jeunes chanteurs. Son parcours de metteur en scène l’a déjà mené au Liceu de Barcelone, à San Francisco, New York et Boston. Les opéras de Marseille, Montpellier, Nantes et Nice l’ont accueilli. Depuis 2010, il est directeur artistique du Festival Offenbach d’Etretat.

PH Ph Laura Dyens

Yves Coudray – Photo Laura Dyens

Philippe Hui, Direction musicale

Chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette, Philippe Hui a régulièrement dirigé l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets et a été invité par diverses scènes et festivals en France et à l’étranger. Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival Opéra en Plein-air et la direction artistique de l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie. Il est aujourd’hui le directeur musical de la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique en Loire-Atlantique, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat…) et orchestres en France et à l’Etranger.

Nina Uhari – Chef de Chant

Née en Finlande, Nina Uhari effectue ses études de piano à l’Académie Sibelius d’Helsinki, avant de se perfectionner à Baltimore (USA) puis à Paris. Elle devient chef de chant principal au CNIPAL à Marseille en 2008, puis est engagée à la HEM de Genève en 2012. Titulaire à l’Ecole Normale de Musique de Paris, elle a eu l’occasion de se produire en récitals et en productions d’opéra dans de nombreux pays à travers le monde et a été invitée pour accompagner des master classes d’artistes internationaux.

Majan Pochard – création des costumes

Diplômé de l’Ecole La Source en tant que costumier réalisateur, Majan Pochard travaille en tant que costumier à l’Opéra de Paris, dans le cinéma et le spectacle vivant. En 2013, il intègre la section costumier concepteur de l’ENSATT. Il adapte notamment «La fête du cochon »  de Peter Turrini.  En 2015, il est engagé comme assistant de Michel Ronvaux pour les costumes de « La Belle Hélène » au Festival d’Offenbach d’Etretat et prend sa suite pour l’édition 2016

Edwige Bourdy

Son timbre versatile lui permet d’interpréter, avec le même bonheur, des rôles extrêmement variés qui vont du Baroque au Music-Hall en passant par le récital avec piano ou la musique contemporaine. Elle a chanté notamment à l’Opéra-Comique à Paris, à l’Opéra de Lyon, de Nancy et de Montpellier, au Capitole de Toulouse, au Théâtre des Champs-Elysées, au Royal Albert Hall de Londres, à la Péniche Opéra etc…. avant de s’orienter vers le cabaret et le spectacle musical.

Clémence Olivier

Jeune soprano Française, 1er prix d’art lyrique, elle s’est produite dans de nombreux spectacles et dans des lieux prestigieux comme l’Opéra Garnier ou d’Avignon, l’Odéon de Marseille ou encore le Théâtre des Champs Elysées. Elle est à l’initiative de la compagnie L’Envolée lyrique, dont les spectacles ont remporté le prix du public du Festival Off d’Avignon en 2013 et 2014.

Marc Larcher

Après sa formation aux Métiers du Son au Conservatoire de Paris, il entreprend sa carrière de ténor lyrique. Il interprète un répertoire varié, mais son répertoire de prédilection est l’opéra français. En 2007, il participe à l’enregistrement Deutsche Grammophon du Jongleur de Notre-Dame avec Roberto Alagna à Montpellier, est lauréat à Marmande et intègre le CNIPAL à Marseille. Il a chanté dans de nombreux opéras français, ainsi qu’au Théâtre du Châtelet, de Marseille et au Théâtre des Champs-Elysées.

Lionel Peintre

Lionel Peintre  partage ses activités entre l’opéra, l’opérette et le concert. Il chante dans de nombreux théâtres français et étrangers : au Théâtre national du Capitole de Toulouse, à l’Opéra national du Rhin, de Lille, d’Avignon, de Montpellier, de Nancy, de Lyon, de Versailles, mais aussi de Tel Aviv, de Wallonie, de Flandres, au Théâtre des Champs Elysées, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra-comique, au Grand Théâtre de Genève…. Il chante aux côtés d’Yves Coudray dans le spectacle Pills et Tabet et reprend sous sa direction les rôles de Lambert et de Binet dans Dragonette et Fleurette d’Offenbach au Théâtre Impérial de Compiègne.

Joseph Kauzman,

Joseph a commencé ses études de chant lyrique à l’opéra du Caire, puis, après avoir fini ses études d’architecture, il étudie à l’Ecole Normale de Musique de Paris . Actuellement il prépare son D.E.M au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Pantin. Il a participé à des masters classes avec Patricia Petibon et Véronique Gens.

Joseph a fait son début en décembre 2014 avec le rôle titre dans une création de l’opéra « le Philtre » d’Auber au Grand foyer de l’opéra de Marseille

Pierre Méchanick,

Après ses études au CNSM où il obtient en 1990 un Premier Prix d’Opérette, il se spécialise dans les rôles « bouffe » et “fantaisistes à voix” du répertoire lyrique. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il crée la Troisième Ligne, trio comique. Auteur-interprète, il produit régulièrement son récital Le Chemin des Dames, spectacle autour des chansons de la Grande Guerre pour lequel il a reçu le label du Comité du Centenaire 14-18. Il écrit également pour la télevision (France 5)

Note d’intention du metteur en scène :

Le scénario de M. Choufleuri pourrait n’être qu’une pièce de boulevard. Or, il donne à Offenbach et à son librettiste, Saint Rémy – pseudonyme du duc de Morny, le demi-frère même de Napoléon III – l’occasion de prendre une véritable photographie d’une partie de la société de son époque. La course à l’ascension sociale de la bourgeoise montante et ses ridicules ; les petites mesquineries d’une société qui méprise les artistes qu’elle ne considère que comme des faire-valoir, ou des amuseurs ; les éclairs de génie, les emportements de la jeunesse, son intrépidité jusqu’à l’inconscience aussi ; Tout y est peint avec humour, mais sans ménagement. Monsieur Choufleuri sorte de Jourdain moderne, obsédé par le retentissement mondain de sa soirée plus que par son contenu, les Balandard, Verdurin avant l’heure, Petermann, le domestique au bon sens terrien imparable, Babylas, spécimen de l’artiste incompris et fantasque, et Ernestine, jeune fille volontaire et délurée, font une véritable galerie de portraits, à la fois cocasse et tendre, cruelle et drolatique, qui parle à toutes les époques ! Car ce 19ème siècle qui voit l’arrivée des marchés boursiers, et avec eux l’avènement de l’argent-roi, qui prend une place de critère sociétal, le besoin effréné de célébrité et de reconnaissance publique, la mise au second plan de l’humain au profit du moi, raisonne furieusement en 2016 ! Tout cela sera traité sans jamais perdre de vue ni la comédie ni le divertissement. Car, souvent, le rire est le costume le plus acceptable de la réalité.

Tulipatan14_PhLaura Dyens

L’Ile de Tulipatan (2013)

BH retravaillees par M.Humbert

La Belle Hélène (2015) avec Marie Kalinine

PhotoLauraDyens3

Dragonette suivi de Fleurette  (2014)

PARTENAIRE: LA SPEDIDAM

LOGOS spedidam 2009

Plus d’infos sur le site du Festival Offenbach d’Etretat

Contact: Laure Taar – La Locomotive des Arts – lalocomotive5@orange.frhttp://www.lalocomotivedesarts.com – Tel: 06.87.37.35.17

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s